PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

mots migrateurs 2

(c) Patrick Joquel
Quelques mots migrateurs suite, suite car il y a eu en 2 017 :
Des textes que j’avais mis sur mon site et que Corps Puce a lu et publié. Depuis, de nouveaux textes sont nés au fil de l’actualité ; les voici.

*
Quelques poèmes de cette suite en cours ont été publiés par le Temps des Rêves, Bacchannales 62 : Frontières. Ils sont ici en italiques.
*
(c) Patrick Joquel
Quelques mots migrateurs suite, suite car il y a eu en 2 017 :
Des textes que j’avais mis sur mon site et que Corps Puce a lu et publié. Depuis, de nouveaux textes sont nés au fil de l’actualité ; les voici.
*
Quelques poèmes de cette suite en cours ont été publiés par le Temps des Rêves, Bacchannales 62 : Frontières. Ils sont ici en italiques.
*

Mouans-Sartoux, en lissant le Monde 22 octobre 19

des murs
ils veulent tous construire des murs
à croire qu’ils ont des intérêts financiers dans
la brique hérissée de tessons
le grillage barbelée
la clôture hermétique
autre système de verrouillage
cocher la bonne case et plusieurs choix possibles

quant à la question humaine
chercher la case
?
rien à cocher
juste un passing shot
retour à l’envoyeur
chacun chez soi

bien en sécurité à l’intérieur
aucune fenêtre à la forteresse
et pas de porte
juste un écran géant
pour suivre l’actualité extérieure des murs
forfait all inclusive
bien sûr
*
Mouans-Sartoux, en lisant le Monde 16 octobre 19
juste une petite plage
5/6cm
en bas de page France
avec en titre IMMIGRATION
et en sous-titre en gras
deux corps de migrants
retrouvés sur une plage

deux Irakiens
deux jeunes hommes
17 et 22 ans dit le texte
ne sont plus
après ce long voyage
que deux corps
déposés par la marée
sur une plage du Touquet
Pas-de-Calais

en mer
une embarcation
vide
a été retrouvée

deux corps sur une plage
et les autres
les autres
les autres

litanie sans fin
comme les vagues
comme les marées
comme les marées
toutes les marées
*

Mouans-Sartoux, en lisant le Monde 24 juillet 2 019

il marche
elle marche
avec son bébé au dos
ils marchent avec leurs enfants
à la main
sur les épaules
au bras
sur la hanche
et les enfants suivent
porteurs d’espoir
ils marchent
souvent
l’espoir devient désespoir
la soif
le froid
la maladie
la faim
un fleuve et la mort
*

Mouans-Sartoux, en lisant le Monde 10 juillet 2 019

Méditerranée
les baigneurs
les plaisanciers
les croisiéristes
les porte containers
les pétroliers
les pêcheurs
les canots de candidats migratoires
les fortunes de mer
l’infortune
le naufrage
et les vagues écument les cadavres jusqu’aux plages
où fleurissent les parasols et les tentes

« ces arrivées massives de cadavres
c’est un vrai problème en saison touristique »

on ne dit rien de ces vies noyées
des vies coulées
de ces corps sans traçabilité
de ces corps réduits à un numéro code barre

on ne dit rien ou si peu
des vendeurs de tickets sans retour
des passeurs
des trafiquants

on préfère écouter les voix noires
de ceux qui veulent interdire le secours en mer
de ceux qui interdisent le débarquement des naufragés

« ces arrivées massives
c’est un vrai problème en haute saison touristique »
*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde juin 19

tu ne voyais pas la France comme ça
tu n’as plus d’identité
tu n’as pas de vrai logement
pas de vrai travail
tu vis de débrouilles
plus ou moins légales
tu n’imaginais pas ça
ceux qui t’en parlait
tu ne les croyais pas
tu es parti et tu as marché
roulé navigué marché roulé
tu es devenu croix pour cases statistiques
tu es recherché comme un gangster
les Wanted des westerns de l’enfance
tu squattes une demie tente
en bordure de périphérique
un village de toiles colorées
un village de réfugiés sans MSF
ni UN ( United Nations)
tu ne voyais pas la France comme ça
quémander un travail au black
pour une poignée d’euros face à des employeurs plus ou moins scrupuleux
quémander une autorisation de vie
face à des guichets fermés
quémander un regard
un quignon
partager les misères avec d’autres migrants
le feu
le silence
et parfois la musique du pays
là où tu étais promis à une mort certaine
à plus ou moins brève échéance
brève en tous cas
ici tu es devenu un fantôme
seule ton ombre te rattache encore aux vivants
pour combien de temps
combien de temps pour résister à cet émiettement
combien de temps avant de t’habiller à nouveau de dignité
tu ne voyais pas la France comme ça
*

Le Monde 2 mai 2 019

Entrainement intensif
le long d’une frontière fixe
cette ligne imaginaire des 300 mètres
qui donne l’autorisation de tirer
sur celui qui vient d’en face
les mains vides
en short
ou bien avec un cerf-volant

On ne tire que sous les genoux
affirme un responsable
notre but n’est pas de tuer
mais d’empêcher toute invasion

Sous le genou
à balles réelles

Fabrication d’handicapés en série

et moi
lecteur de ce monde
je fais quoi de tout ça
?
un poème
?
?

*

Mouans-Sartoux 7 juin 18 en lisant le Monde

j’’ai échappé
au terrorisme
j’ai fui la guerre
et franchi les déserts
j’ai subi les passeurs
trafiquants et violeurs
j’ai traversé un isthme
et suis toujours vivant
debout devant la rivière
sur l’autre rive
l’espoir de vivre
en attendant
je ne sais quel demain
je dois survivre
à ces eaux vives
continuer d’échapper
aux craintifs dénonciateurs
aux uniformes armés
aux lois
aux billets
aux bons de retour à l’expéditeur
sur l’autre rive
l’espoir de vivre
en attendant
je ne sais quel demain
je dois survivre
à ces eaux vives
face à tant d’indifférence
à qui donner ma confiance
?
je la garde au frais
dans un fond de poche trouée
tant de regards croisés
aussitôt détournés
le corps invisible
n’est pas invincible
je suis devenu la cible
d’enjeux économiques
et politiques
sur l’autre rive
l’espoir de vivre
en attendant
je ne sais quel demain
je dois survivre
à ces eaux vives
*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde je n’ai pas noté le jour

il y a les migrants économiques
Les migrants politiques
Les migrants de l’espoir
Les migrants
promesse aux ancêtres
pour un retour au pays

un Etat invente aujourd’hui les infiltrés
nouvelle caste de voyageurs sans papiers

infiltrés
comme des taupes venues saboter
espionner
démantibuler
une idée de sournoiserie
derrière cette nomination « les infiltrés »

au registre des inventions
on trouve aussi
les dublinés
les dreamers

j’allais oublier la touche de mauvais génie
l’invention du délit de solidarité
(le Conseil Constitutionnel a invalidé ce délit en France)

le pouvoir des mots
le chaos des photos
le choc des arrestations
le renvoi sous variable aléatoire
en fonction du droit des bottes
des convictions religieuses
des prochaines élections
histoire de garder son fauteuil
*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde je n’ai pas noté le jour

les migrants
meilleur score de trafic humain depuis longtemps
juste le profit maximum
du fric à toutes les étapes
des mots
sur le silence de tous les noyés
des barbelés
sous les pieds de tous les errants
des statistiques
sur les journaux
des murs
devant
des murs
derrière
et de tous côtés
des discours électoralistes
des mensonges
clefs et verrous pour tous
quel est ce monde
?
*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde 6 juillet

chacun chez soi et l’Europe sera bien gardée

fermer les frontières
repli sur soi
perte d’idéal
refus d’altérité
mensonges politiques à gogo
instrumentalisation des peurs et détresses

tout un continent mijote à petit feu
son extinction de masse

l’Europe
espéce en grand danger

l’Europe oublie les flux qui ont brassé ses populations

je ne me reconnais pas dans cette Europe là
*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde 29 juin 2 019

tu rêvais d’un horizon libre
et tu as été enfermé
torturé
racketté
des gangsters t’ont traité en esclave
corps à pognon
alors
quand tu as réussi à leur échapper
traverser la mer paraissait un jeu d’enfant
fortune de mer
sauvetage extrême
errance à bord du bateau sauveur
aucun port d’accueil
négation du droit maritime

tout un continent verrouillé à double tour
tout un continent barbelé
tout un continent branché sous haute tension politique
tout un continent
te regarde par le judas des informations continues
te regarde sans te voir
tout un continent en crise d’allergie à la fraternité

toi tu attends juste un regard pour retrouver dignité
*

Marseille, janvier 19

Cours Julien
l’escalier musical et coloré
descend vers la rue d’Aubagne
avec ses vivants et ses morts
je ne sais pas s’il existe une ou plusieurs façons intelligentes de mourir
mais la mort rue d’Aubagne
est particulièrement stupide et honteuse
comment peut-on ?
antienne récurrente et lancinante en ce début de millénaire
l’homme meurt en Méditerranée
dans la Manche
en mer Egée
il meurt sans soin par ici
il meurt de faim là-bas
il meurt sous les coups de poings si loin
autrement et ailleurs
où en étais-je
l’escalier musical
et je voulais ajouter
les étourneaux sur les deux pins du cours Julien
tintamarre
envols groupés
partition légère
aérienne
au delà de l’escalier
le couchant
devant la fontaine
les gens passent
instants de corps en marche
et mon regard qui les suit cinq ou six pas
inconnu
individu inconnu
avec ou sans papiers
?
que porte-t-il
que porte-t-elle sous ses cheveux
?
quels rêves et toutes ces sortes de choses
?
je souris
vies multiples
comment se croire important
vraiment
comment
?
*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde je n’ai pas noté le jour

Qu’est-ce qu’une frontière
Questionnait la cigogne
Qu’est-ce qu’une barrière
?
Un mur où je me cogne
Au risque de mourir
Répondait le migrant
!
L’oiseau construit son nid
En haut d’un mirador
Vue imprenable sur la vie
A son pied le migrant s’endort

Il rêve à son seul désir
Vivre enfin librement

*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde je n’ai pas noté le jour

avec un cœur artificiel
l’homme deviendra-t-il plus humain
?
les couvertures religieuses, tribales ou autres
dénuderont-elles enfin des corps qui
plutôt que se machetter se respecteront intégralement
voire se caresseront
?
sans étiquette et
librement joyeux dans les plaisirs partagés
?
avec un cœur artificiel
les douaniers lèveront-ils les barrières
?
les étrangers seront-ils enfin accueillis
et chacun dans son rôle d’hôte
prêts à partager
?
sans crainte et librement ouverts à la rencontre
?
Avec un cœur artificiel
?
*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde je n’ai pas noté le jour

moi
ma vie
mon pays
à l’agonie
je rêve d’ailleurs
d’un peu plus de bonheur
Partir vite et à jamais
destination n’importe où
n’importe où plutôt qu’ici
je rêve d’un aller
simple et sans retour
compte à rebours
enclenché
feu
*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde je n’ai pas noté le jour


De part et d’autre
de la chaine frontalière
la neige fond
le randonneur découvre alors
égarés parmi les rochers
des corps sans vie
des vies sans nom
des noms perdus

*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde je n’ai pas noté le jour

d’une côte à l’autre
la méditerranée compte
au choix selon la météo
corps sans vies
vies accueillies
ou vies à bord
supplément de voyage offert
grâce à une météo politique
à vomir
mal de terre et mal de mer
mal à l’homme
mal au cœur

*

Mouans-Sartoux en lisant Le Monde 18 juillet 18

comment éviter un afflux de migrants sur les côtes européennes
?
réponse estivale :
en bloquant les navires ONG de secours à quai
pas de bateau
pas de sauvetage
pas de sauvetage
pas de migrants

des noyés

silence
le grand et total silence des profondeurs
profondeurs marines

tant que la mer garde les corps
grand silence
*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde du 24 août 18

brain storming chez nos politiques
si si y’a bien un cerveau là-dedans
et en cette époque de réchauffement climatique
et déplacements en tous genres
un cerveau cinglé
de rafales
de questions essentielles

combien de voix vaut un migrant accueilli et respecté
?
combien de voix pèse un migrant enfermé dans un camp de rétention transitoire
?
combien de voix donne un migrant interdit de débarquer
?
combien de voix offre un migrant refoulé
?
combien de voix apporte un migrant reconduit
?
combien de voix emporte un migrant noyé
?
combien de voix pour un migrant aphone
?
combien de voix sonnantes et trébuchantes pour un migrant Golden Pass
?
quelle est la valeur boursière d’une vie humaine
?
cette valeur est-elle corrigeable et si oui
en fonction de quels paramètres
?
gestion des paramètres secondaires

sexe
âge
compétences
conditions météorologiques du jour
compte en banque et domiciliation bancaire

écouter
les conseils du responsable com
du gestionnaire de l’image publique
penser également et quotidiennement à envahir les unes de tous les médias
ainsi que de temps en temps à évoquer les droits fondamentaux de l’humain
*

Mouans-Sartoux en lisant le Monde je n’ai pas noté le jour

Déposé sur une plate-forme de débarquement régional
le migrant sera ensuite trié
éligible à l’asile d’un côté
simple migrant économique de l’autres
et reconductible
dans cette externalisation des flux migratoires
où est l’humain ?
*

Dans le TGV Paris-Cannes, un lundi 4 décembre 18 en lisant un Monde ancien

migrants
fuyant persécution
guerre ou pauvreté
toute demande refoulée au son des procédures SCI
sans carte d’identité

migrants
fuyant une condamnation de justice pour corruption
accueilli au nom du droit d’asile
procédure VIP

rien de nouveau dans les états des poids et des mesures