PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

Voryce

Voryce : fruits et plaisirs des chairs
© Patrick Joquel et Raphaël Thélème

*
*
Depuis qu’il s’était converti à l’écologie éthique et durable, il ne buvait que du thé vert ou de la menthe fraîche, bio tous deux.
*
Du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, je n’ai qu’un seul pays : la bière.
*
Là où il y a du zen, y’a du plaisir.

*
Sagesse rance ou fraiche naïveté ? Parfois difficile à différencier… Comme radis neuf et navet creux ?
*
La joie comme un café noir : intense.
*
Ici, la terre est riche de millénaires de bouses.
*
Tant qu’y a d’la vie y’a des cadavres.
*
C’est le bon choix puisque c’est celui de la ploum !
*
Quand j’étais singe, chaque matin je me mettais aux régimes.
*
Mieux vaut être couillon que casse-couilles.
*
C’est toujours avec autant de joie que je contemple une assiette de linguine au pesto, avant de la dévorer.
*
Depuis que j’ai appris que la cryothérapie est excellente pour la récupération du sportif, je bois mes bières glacées.
*
Gabriel a annoncé, Georges et Michel ont terrassé, Raphaël a distillé.
*
On a trouvé de la glace sur mars, les recherches se poursuivent pour le whisky.
*
J’aime tout ce qui pétille le regard.
*
Quand on cesse de regarder les merveilles du monde pour contempler son lave-vaisselle, c’est que la vieillesse nous aveugle.
*
Oui, deux EE comme dans la poêle.
*
La géographie rejoint l’estomac : biscuit d’Écosse, chocolat de st Domingue, riz de Thaïlande… au sommet du Mercantour.
*
Ne range pas ton sourire, garde le pour éclairer les prochaines heures sombres
*
Les anges sont à plumes. Dieu est à poil(s) et le temps à la pluie.
*
J’aime quand le sort s’acharne sur certains et me laisse tranquille. Parfois c’est l’inverse et j’aime moins.
*
Le rhum ça me laisse cool, baba cool.
*
Je suis malade. Chouette je vais pouvoir me soigner avec un petit grog !!
*
Born to Rhum !!
*
Une cicatrice ne s’efface jamais complètement, elle s’atténue.
*
C’est le bon choix puisque c’est celui que tu as fait.
*
Ces tomates ne valent pas un radis.

*
Je manque de mainssss, j’aurais aimé être poulpe…
*
Je voudrais me retirer dans un coing. À cause de l’odeur et parce que j’y serais tranquille.
*
Le décalage ça crée la faille pour créer, songer, bref pour vivre à plaisir.
*
L’émotion génère la conscience. Le plaisir crée de l’être. Vivre une caresse au-dessus de l’autre. Ou au plus profond secret. Partager le plaisir : être plus.
*
Il y a la liberté et il y a le boulot. Il y a donc un corps libre et un corps professionnel. Le truc c’est de demeurer dans le libre tout en laissant jouer le corps professionnel. Pas facile mais intéressant pour le décalage.
*
Opération VVV : Voyager Vessie Vide
*
« Fruits et plaisirs des chairs » Voryce Tian. Un livre jamais édité, dont nous n’avons trouvé que ces traces dans un manuscrit rongé de souris et d’humidité au fin fond de la mémoire embaumée d’un vieux gruyère oublié dans une cave du Mercantour.