PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

lecturesété17

Lectures de l’été 2 017
www.patrick-joquel.com

poésie
Titre : Je t’écris fenêtres ouvertes
Auteur : Isabelle Alentour
Editeur : la Boucherie littéraire
Année de parution : 2 017

Voilà un livre bleu dont on aurait tort de se priver !
La poésie est affaire de perte (pas uniquement mais c’est une de ses pistes et depuis longtemps), d’absence.
Ecrire un mot
en pensant que c’est le dernier
c’est accorder une place au vide

à un vide ouvrant sur
un autre vide

celui de l’absence
où il semble que tout se perd

C’est ainsi que s’ouvre ce livre à chuchoter, murmurer ; dans cette tonalité intime où l’on se tient au seuil de la merveille… (comme l’a écrit Barnaud).

Il y a toujours un avant, un pendant et un après ; à chaque instant le monde change et n’est plus jamais le même. C’est dans ce mouvement que vont s’inscrire les quatre parties de ce livre. Dans ce moment de basculement, d’entre deux quand se jouent de nouveaux possibles et que s’ouvrent de nouveaux horizon (qu’on franchit ou pas).
Car tout horizon n’existe que pour être franchi (parfois on n’ose pas) ; ici avec les mots d’Isabelle Alentour aucun doute le franchissement est effectué, réussi et plus rien n’est pareil.
D’abord il y a le Une, première partie. Celle de l’attente, une attente qui n’en est pas tout à fait une : c’est le quotidien solitaire et heureux, sans inquiétude. Et puis l’autre arrive, et déjà le mouvement s’enclenche. L’oscillation comme un pendule entre en soi…
Ensuite il y a le Deux. Deuxième partie. La rencontre. Rencontre amoureuse. Totale. Avec les corps partagés pour viatique. L’exultation et son exaltation ; une respiration nouvelle : tout est différent, neuf est joyeux.
Vient alors en troisième partie le Seule. L’après. Le manque. Et le désir et le souvenir. Tout se conjugue au présent : on ne vit que dans ce moment-là. Avec l’écriture comme table de nuit, compagne du silence et de l’évocation.
Et puis arrive un Nous en quatrième partie. Un nous au conditionnel. Un rêve, un désir ou un espoir… Tout cela peut-être. Car tout est différent, tout a changé. Alors avec ce nouveau regard sur le monde, avec ce nouvel éclat dans les yeux, on peut poursuivre le chemin. ce chemin qui s’ouvrait derrière l’horizon sauté.

Un livre tout en justesse, en émotion et silence. Un petit bijou.
Décidément ce boucher littéraire pourrait devenir bijoutier.

http://laboucherielitteraire.eklablog.fr/editions-la-boucherie-ltiteraire-c27101010

*
Titre : Mère
Auteur : Estelle Fenzy
Editeur : La Boucherie littéraire
Année de parution : 2 017

Pas facile d’écrire sur la maternité sans tomber dans les clichés habituels, Estelle Fenzy réussit à surprendre et se saisit de son lecteur pour le promener dans cette étrange aventure d’être mère.
De l’émotion bien sûr. Du quotidien simplement ; ce quotidien qui se répète et creuse comme une liturgie son chemin en soi et pousse au dépassement. Des joies. Des peurs. Des peines.
Une vie qui avance, des vies qui en jaillissent et vivent leur propre aventure personnelle avec quelques câlins, quelques goûters et autres moments de rencontre et de partage.
Un livre à la couverture rouge et au papier jaune à offrir à toutes les mères et qu’on peut offrir aussi à ceux qui les accompagnent tant on est là, dans l’humain. Dans ce mystère de la vie.

http://laboucherielitteraire.eklablog.fr/un-texte-extrait-de-mere-d-estelle-fenzy-a130219574

*
Titre : Sacrés
Auteur : Jean-Claude Touzeil
Images de Pierre Rosin
Editeur : Editions de la Lune bleue
Année de parution : 2 015
Un de ces tirages confidentiels comme savent les inventer les petits éditeurs de poésie. 50 exemplaires numérotés. Quelques pages. Juste histoire de permettre à quelques poèmes d’exister, à un auteur de partager son travail et de quitter son jardin pour aller à la rencontre.
La poésie c’est aussi cet élan vers l’autre et les réalisations de ces petits éditeurs de poésie sont au final plus importantes, plus humaines que confidentielles.
On retrouve ici les arbres chers à Jean-Claude Touzeil. Le vieux poirier (qu’on retrouve au catalogue du Chat qui tousse et dans nos mémoires), l’épicéa de Moravie, le sureau qui soulève le monde, le houx, les peupliers balancés par les vents océaniques et les gingkos dont celui qui est né sur mon balcon d’une graine cueillie sur la Croisette…
C’est tout simple, bien vivant et à partager sans modération !

http://editionsws.cluster011.ovh.net/?s=sacr%C3%A9s&submit=Recherche

*
Titre : Emploi du temps
Auteur : Jean-Hugues Malineau
Papiers découpés de Julia Chausson
Editeur : Donner à Voir
Année de parution : 2 017

Jean-Hugues nous a quittés peu de temps avant la parution de ce tango (petit livre accordéon, une collection de Donner à Voir).
Un texte dense, vibrant et plein d’interrogations.
vous
sans ce que nous sommes
comment pouvez-vous croire
un seul oiseau possible

Un petit livre objet émouvant, qu’accompagnent les papiers découpés de Julia comme autant de plages silencieuses. Un livre à laisser résonner en soi. La poésie joue aussi avec la perte.

http://www.donner-a-voir.net/

*
Carte mémoire
Gabriel Arnaud
Peintures et gravures Claire Fauchard
Soc et foc

Un de ces livres dont l’equipe des pc et coca le secret. Cette pertinence complice entre les artistes. A un arbre coupé,del’emotion,des images, des mots. Comme des fragments de poèmes. Comme un souffle qui accompagne la gravure. Un murmure. On aimerait se promener dans l’exposition des originaux avec une voix à l’oreille. A défaut on se plonge dans le silence du livre, sa respiration et sa lumière.
A l’écoute de la nature et par tous nos sens, on devient amateur de beauté, artiste à sa façon ou carrément et à son tour créateur

Nous vivons dans des silences minuscules
Sur des passerelles fragiles
presque invisibles.

Nous sommes la
dans cet instant flottant
avec le temps épinglé sur la peau.

Carte memoire
Gabriel Arnaud
Soc et foc
*

Titre : Il prend l’air petit ver
Auteur : Jacqueline Persini
Images : Dominique Deboffle
Editeur : Voix tissées
Année de parution : 2 017

Aucun territoire n’échappe à la poésie. Pas même les tunnels souterrains et secrets des lombrics de nos jardins. Trois séries de quintil évoquent la vie, les secrets, les richesses du ver de terre. Humour, science et observation se donnent la main pour rehausser notre regard sur cet humble travailleur. Ce ver si utile à nos composts, potagers et autres champs est plus qu’utile ! On l’oublie trop souvent.
Les enfants, à qui s’adresse en priorité ce livre, sauront l’apprécier : ils passent tant de temps accroupis à observer les mystères de la création. A suivre les ondulations du ver de terre.
Les images colorées ouvrent de nouveaux imaginaires.
Une réussite agréable chez ce petit éditeur qui de livre en livre et sans bruit, comme le ver, creuse son chemin.

http://www.voix-tissees.com/

*

Titre : Refrain
Auteur : Bernard Grasset
Editeur : Jacques André éditeur
Année de parution : 2 017
Un recueil en deux parties. D’abord des poèmes consacrés à des peintres, puis à des musiciens. Comment en quelques vers réussit-il à donner à voir le tableau, à entendre la partition ? On est au-delà de la description, on entre dans le mystère de la création, dans l’impalpable de l’œuvre. Si tu savais comme j’écoute écrivait Norge dans le Stupéfait ; Bernard Grasset se montre ici à l’écoute, et profondément.

Chagall
Un chemin de lune,
Chemin de neige,
Le violon et le châle,
Ailes rouges, bleues,
A la fenêtre du songe
Une ame résiste
S’embrase le buisson,
Chemin de liberté,
L’échelle du temps,
La rencontre secrète,
Dans l’arc d’alliance
Un homme médite,
Le chandelier demeure
Auprès du blanc silence.

http://www.jacques-andre-editeur.eu/web/ouvrage/363/+Refrain.html

*
Titre : La route sans visage
Auteur : Daniel Louis-Etxeto
Editeur : corps Puce
Année de parution : 2 017

Un voyage. Loin d’être un songe à la douceur de vivre là-bas… Un Ulysse d’aujourd’hui. En exil. Sur la route. Une route d’espoir. Une route difficile. Une route pleine d’embûches, de haines, de peurs. De rejets. Pleine d’humanité aussi.
Ces poèmes suivent une des routes de migrants, une de ces routes dont les journaux nous parlent régulièrement. entre deux pauses publicitaires.
D’alep à Budapest. D’une haine à une autre. En passant par Patmos, symbole d’apocalypse. On suit ainsi les cheminements, les pensées, les souvenirs de ces hommes. Des mots partagés qui nous rappellent notre humanité commune, notre fraternité.
Un de ces petits livres qui s’ils ne changent pas le monde, ils n’en ont pas la prétention, le rendent un petit peu plus habitable.

*
Jour féminin
Paul Henry Vincent
Éditions Corps Puce

Des poèmes en prose. Pour tenter d’approcher le mystère de l’autre. Cette altérité qui nous devance et nous pousse. L’attente de l’autre, l’adolescence et ses rêves… la rencontre enfin. Celle des corps autant que celle des âmes. La vie, les enfants et la vieillesse. L’incontournable perte .
Un livre qui explore à sa façon notre humanité.

Album
Titre : La danse de l’ours
Auteur : Patrice Favaro
Illustrations : Thanh Portal
Editeur : Oskar
Année de parution : 2 017

On est en Grèce. Pendant la crise. Un ado de douze ans travaille dans un bar, à la plonge, pour vivre et faire vivre sa famille. Bien sûr, le patron n’est pas commode et les habitués plutôt indifférents sauf un marin. Le garçon est un conteur. Il raconte une histoire d’ourse qu’il a croisée en venant ce matin ; cause de son retard. Les clients sont contents de l’histoire.
Après sa journée de travail, en rentrant chez lui, il croise encore l’ourse et la troupe qui la montre. Le garçon les suit et le destin s’en mêle. Sa vie va changer de cap en un instant. En dire plus gâcherait le plaisir de lecture.
Vivre à hauteur d’enfance, histoire d’inventer encore et chaque jour un monde meilleur, pourrait être une des morales de conte superbement illustré par Thanh Portal.
A mettre dans toutes les bcd !
*
roman :
Sauveur et fils
Marie Aude MURAIL
ÉCOLE des loisirs

Quand on aime les histoires, on ne peut que se laisser prendre par le talent de M À M. C’est ce qui m’est arrivé en ouvrant ce livre. Trois saisons de la vie de Sauveur et de son fils. On les suit dans un quotidien qui va du quotidien de chacun jusqu’aux complexités romanesques. Tout reste cependant crédible. La diversité des personnages, leurs itinéraires et leurs rapports les u s avec les autres portent le lecteur vers des moments d’émotion, d’humour et de joie.
Les livres de M A M révèlent un monde finalement pas aussi triste et noir qu’on pourrait le croire, mais plutôt un monde où le partage existe. Ou aimer demeure non seulement possible mais porteur d avenir.
Un des ces livres dont on sort en se sentant un peu meilleur, plus optimiste et avec un grand sourire.
Un livre en quatre saisons

https://www.ecoledesloisirs.fr/livre/sauveur-fils-grand-format-saison-1

*

Titre : VerduNissa
Auteur : Pascal Colletta
Illustrations : Mickaël Crosa
Editeur : Mémoires Millénaires
Année de parution : 2 017

Ange, un jeune homme d’Ilonse, dans la vallée de la Tinée, Mercantour, mène sa vie comme tout le monde ici. Les cultures sur les restanques, les bêtes, la famille, les copains et l’amour…
Tout ceci va être bouleversé par la guerre. Le voilà qui traverse la France pour vivre l’enfer des tranchées.
Tout le monde connait l’histoire. Mais Ange la raconte à sa façon, avec ses mots –le Texte est écrit en occitan gavot ilonsenc, et traduit en français. Il écrit à sa fiancée, le quotidien de la guerre, ses pensées… Elle répond par des fragments poétiques.
Quand on passe dans nos villages (et dans les autres aussi) on voit sans s’y arrêter bien souvent ces monuments aux morts avec la liste des noms. Ange leur donne un corps et une âme.
Un livre à offrir autant à ceux que l’histoire passionne qu’à ceux qui aiment le haut pays Niçois !

http://www.memoires-millenaires.com/component/jshopping/search/result?Itemid=0

*
L’enchanteur
René Barjavel
Folio

Dans ce roman enchanté Barjavel visite à sa manière la légende de merlin. C’est plein d’humour’ de tendresse et de moyen âge. Un moyen age qui jongle avec le merveilleux tout en osant de droles de clins d’oeil avec le 20e siecle. De l’aventure, de l’amour et tellement de jeunesse dans ce livre que sa lecture est un joyeux moment. Un roman dont j’ignorais l’existence Jusqu’à ce qu’il croise mon chemin et que je vous invite à découvrir.
*
Titre : impossible ici
Auteur : Sinclair Lewis
Editeur : La Différence
Année de parution : 2 016

Première publication de ce roman politique : 1 935. Traduit en français par Raymond Queneau en 1 937. Ce roman, politique fiction, semble résonner très fort avec notre actualité politique occidentale.
Aucune forme de dictature ne saurait aujourd’hui prendre le pouvoir dans notre monde via les urnes, c’est impossible ici, n’est-ce pas ? Et pourtant c’est ce qui arrive dans ce roman américain.
Une fiction prenante, actuelle. Comme quoi rien de nouveau sous le soleil. Et s’il était temps de se réveiller un peu plus, semble nous dire Sinclair Lewis.
*
Titre : Gagner la guerre
Auteur : Jean-Philippe Jaworski
Editeur : folio sf
Année de parution : 2 015

Un pavé estival de 1 000 pages ou presque. Une cité imaginaire Ciudalia dans un vieux royaume où l’on côtoiera quelques nains, sorciers magiciens et autres elfes. Des hommes de pouvoir et les disputes qui vont avec, les discussions, les secrets. Des hommes de main comme le narrateur de ce récit Benvenuto, bel escrimeur, bon négociateur, aventurier…
Le ton est vif, bien vif. Les héros rebondissent d’évènement en évènement. Parcourent le vieux royaume.
L’aventure personnelle de quelques uns se noue à l’aventure de la Cité. On est dans ce grand débat : l’individu/la société ou comment mon histoire personnelle influe sur celle de la société et réciproquement.
Bref, un pavé qui m’a bien tenu en haleine trois après-midi d’été. Un auteur à suivre !
*
Titre : La disparue des Terres Rouges
Auteur : Jacques Drouin
Editeur : baie des anges éditions
Année de parution : 2 017

Amateurs de montagne et de Mercantour plus précisément, voilà un livre qui va vous ravir. Les lieux sont bien réels, et on peut aller les voir, les visiter et chercher les ombres des personnages. L’histoire demeure une fiction.
On part d’une maison abandonnée à Amen, dans la haute vallée du Var et l’enquêteur va suivre à la trace les signes de vie, de passage du couple qui a vécu là et qui en est parti sans laisser d’adresse.
Cette enquête passe par différents lieux des Alpes Maritimes. En dire plus enlèverait la surprise des paysages.
Les personnages sont attachants, bien vibrants. D’autant plus que certains sont, quand on les connait, bien vivants dans une autre réalité.
Un livre à conseiller ou offrir à ceux qui aiment la montagne et ceux qui y vivent.

http://www.baiedesanges-editions.com/catalogue/la-disparue-des-terres-rouges/

*
Je suis… Charlie Chaplin
Daniel Bonnet
Jacques André éditeur

D’une visite au Chaplin world à Vevey, Suisse, un magique et féerique musée qui vient d’ouvrir ses portes au printemps 2017 dans le manoir de Ban, maison de Chaplin, j’ai ramené de petit livre. Il présente la vie de Chaplin, de son enfance pauvre dans l’East London à ses dernières années au manoir avec sa femme et leurs huit enfants, en passant par la Californie. Une sacrée vie.
J’y ai appris beaucoup et du coup mieux compris le personnage de Charlot.
La deuxième partie du livre parle de ce vagabond, comme l’appelait son créateur. On y suit son évolution, sa complexité et son actualité universelle.
Pour aller plus loin dans la complicité avec ce personnage intemporel et avant d’aller au manoir, un bon moyen que lire ce livre.
*
Titre : Hors cadre
Auteur : Stefan Ahnhem
Editeur : Albin Michel
Année de parution : 2 014

Un excellent polar. Quelqu’un assassine conscieusement et les uns après les autres ses anciens camarades de classe, barrant leur visage sur la photo traditionnelle. Les enquêteurs vont d’hypothèses en hypothèses. Le crime semble parfait, presque. Bien sûr. L’auteur nous promène dans les méandres de cette affaire. Je me suis régalé. Décidément les polars suédois, outre leur exotisme, me plaisent bien.

http://www.albin-michel.fr/ouvrages/hors-cadre-9782226322784

*
La princesse des glaces
Camille Lackberg
Actes Sud 2008

Un excellent polar. Dans un petit bourg de la côte suédoise un meurtre et son enquête nous invitent à partager la vie des gens de cette petite communauté ou tout se sait via la rumeur et le qu’en dira t on. leurs histoires. Petit à petit on découvre les liens entre les personnages. Des événements surgissent du passé, le présent bien vivant développe de belles perspectives aux personnages principaux.
Une belle après midi d’été en cette compagnie.

http://www.actes-sud.fr/catalogue/actes-noirs/la-princesse-des-glaces

Autres titres :
Le prédicateur : tjs aussi agréable à lire et à suivre les méandres de l’intrigue et l’évolution des personnages

Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com