PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

lectures février17

février 17notes de lectures
Lectures de février 17

Poésie
Titre : Yves Artufel
Auteur ; collectif
Editeur : éditions du Petit Véhicule
Année de parution : 2 017

Un petit cahier d’art dans la collection chiendents, ça lui va bien à Yves. Le chiendent a tout son respect et accompagne son portrait chinois.
Poète, éditeur aux éditions Gros Textes, Yves Artufel est un quelqu’un de très possible. Quelqu’un que j’aime aller rencontrer à Fontfourane même si c’est devenu plus rare ces derniers temps (vivement plus de temps libre pour les amis).
Des textes d’amis donc, de poètes pour la plupart, pour accompagner cette tentative de portrait sous facettes multiples. Une petite anthologie de textes et aphorismes parus ou inédits.
Quelque chose de simple, qui vibre bien et qui va bien à notre ami.

http://www.lepetitvehicule.com

*
Titre : Le fileur de voyelles
Auteur : Jacqueline Persini
Illustrations : Marc Bergère
Editeur : Soc et Foc
Année de parution : 2 017

Un magnifique livre accordéon ! Lumineux : les encres de Marc Bergère, légères ouvrent un chemin qu’on suit à la trace. Les courts poèmes dédiés aux langages des hommes et plus particulièrement aux voyelles de la langue française ouvrent également de petits sentiers de voyage méditatifs et plein de surprises pour ceux qui lisent les yeux grands ouverts. On se laisse bercer dans cette ambiance joyeuse. Comme tout accordéon, il gagnera à être déplié sur une étagère. Muette invitation à la contemplation sereine du temps et des mots qui passent.
Les éditions Soc et Foc continuent leur exploration de la création contemporaine avec la qualité qu’on leur connait depuis longtemps !

http://Soc-et-foc.com

*
Titre : Paysages intermittents
Auteur : Brigitte Baumier
Editeur : La Boucherie littéraire
Année de parution : 2 016

Le livre est comme pris en sandwich entre deux feuilles d’un poème transcrit en italique. Une interrogation sur le qui écrit ? et d’où ? ça donne déjà le ton et déroute. On attache sa ceinture et on tourne la première page sur un ailleurs. un ailleurs qui reviendra de temps en temps comme un pont férié, une respiration, une pause bienvenue dans la tension du livre. J’ai envie de dire l’ailleurs : l’essentiel.
Et puis il y a l’enfance… Une enfance avec des étés chez la grand-mère à la ferme avec un il mystérieux, peut-être dangereux, différent. Une enfance comme souvent et même aujourd’hui, une enfance qui attend que quelque chose advienne, surprenne et ouvre… Le merveilleux ennui de l’enfance et de ses on dirait que… et pas forcément toujours merveilleux non plus.
Le présent d’un voyage en train. Des poèmes de loin en loin, comme si l’auteur levait la tête un instant de son cahier pour la fenêtre, le monde extérieur derrière la vitre. Sa réalité ? La réalité du déplacement à grande vitesse ? L’immobilité ? Le questionnement de la voyageuse.
Apparait une elle, on ne sait qui ? une elle à l’esprit intermittent. Des flashs. On commence alors à saisir la construction du livre. Ces intermittences… Maladie mentale ? Dégénérescence cérébrale ? On y sera d’autant plus sensible si on y a été confronté dans ses relations proches, je pense.
Ces intermittences… On entre alors dans cet entre-deux de la rêverie. Qu’est-ce qui est réel ? Imaginaire ? Le paysage vu à travers la vitre est-il une réalité, un rêve ? Tout s’interpénètre. On ne sait plus vraiment. On vit. On survit. D’un éclat à l’autre.

Que sont nos vies interroge ce livre sinon ces éclats semblables au phare de la Garoupe du cap d’Antibes ?
(je parle avec mon paysage proche en écho à ceux du livre).

http://laboucherielitteraire.eklablog.fr/

*
Titre : Le soir on se dit des poèmes
Auteur : Thierry Radière
Illustrations : José Mangano
Editeur : Soc et Foc
Année de parution : 2 016

Un père et sa fille. Echanges et dialogues. Complicités. Chacun essaie de se mettre à hauteur de l’autre et de se comprendre. On va de souvenirs d’enfance de l’un à l’enfance de l’autre.
Un livre qui parlera à tous ceux et toutes celles qui ont un ou une enfant de cinq ans, aux divers professionnels de l’enfance et à tous ceux qui ont gardé un cœur d’enfant. A tous ceux qui sauront écouter cette petite voix humaine.
Les images colorées de José Mangano donnent le ton juste d’enfance pour accompagner cette découverte joyeuse, heureuse et profonde.
*
Titre : Risques et reliques
Auteur : Luce Guilbaud
Editeur : éditions les Arêtes
Isbn 978-2-915886-51-1
Année de parution : 2 016

11 courts poèmes dédiés
A toutes celles qui ont su, connu, tenu la parole les sages-femmes, sorcières, martyres, saintes…
A toutes les anonymes, les femmes ordinaires…
Des poèmes durs, tranchants. Ils reflètent le vécu à travers des siècles d’histoire, d’histoires. Des poèmes qui curieusement résonnent forts aujourd’hui où tant de victoires, de libertés acquises durement sont remises en question par de nombreux hommes, en cette époque qui marche à reculons.
Des poèmes qui encouragent à combattre ces peurs pour aller de l’avant et imaginer des jours encore meilleurs !
Luce Guilbaud, artiste polyvalente, accompagne ses textes, d’encres qui s’appuient sur des œuvres artistiques à travers l’histoire.
C’est un tout petit livret, pas cher : on aurait tort de s’en priver !

http://editionslesaretes.wix.com/lesaretes3#!

*
Titre : Soir
Auteur : Jacques Canut
Editeur : auto éditions
Année de parution : 2 017

Deux carnets confidentiels de Jacques Canut dans ma boîte aux lettres en ce mois de janvier. Numéros 49 Soir et 50 Dualités. Se souvenir. vieillir.

Quelques vers extraits de ces deux plaquettes :

Faut-il pleurer toutes les années enfuies ou se satisfaire de les avoir vécues ?

Vieillir si profondément à ne pas se reconnaitre ?

Un merle face à l’infini temps d’hiver

Comment persister à vivre seul en cette demeure où n’entre plus personne ?

Vite, quelques pages qui viennent me sauver !

Tout est là. Tout est dit. Respect Monsieur Jacques Canut !

Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com

*

Documentaire :

Titre : La grande aventure du feu
Auteur : Bertrand Roussel/Paul Boutié
Editeur : Edisud
Année de parution : 2 006

Un ouvrage complet sur le sujet par deux spécialistes. L’histoire de l’homme et celle du feu sont inséparables. On commence loin de nous, puis on s’arrête à Terra Amata,

http://www.nice.fr/fr/culture/musees-et-galeries/musee-d-archeologie-site-de-cimiez-et-de-terra-amata-presentation

et sur quelques autres sites de la même époque vers – 400 000ans. Et on remonte le temps et l’aventure humaine. Le bois, la pierre, l’amadou, les bambous, les allumettes, les briquets…
Un beau panorama avec photos, dessins. Un livre à présenter dans les cdi des collèges et des lycées, histoire de se rappeler que finalement on est si léger sur la Terre.
www.edisud.com
*
Roman

Titre : Le tabac Tresniek
Auteur : Robert Seethaler
Editeur : Gallimard
Année de parution : 2 016

Vienne. Juste avant la Guerre. L’arrivée en ville d’un grand adolescent venu de la campagne. Apprenti chez le buraliste Tresniek. Apprentissage du métier, de la ville, de l’amour, de la vie… Une rencontre capitale va l’aider à grandir et à s’affirmer. Frank va devenir un homme et tenter de le demeurer malgré la montée du nazisme. Un livre à la douce mélodie, aigre-douce. Beaucoup d’humanité : j’ai pris plaisir à suivre les pages de ce voyage Viennois autant qu’intérieur.

Du même auteur on lira avec le même bonheur, en tout cas pour moi, Une vie entière. L’histoire d’un homme, tout simplement. Un de ces hommes qui, dit-on, n’ont pas d’histoire.

Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com