PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

lectures juin 19

lectures juin 19
Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com

* Titre : Mes premières fois
Auteur : Jacques Ferlay
Editeur : Les éditions du tanka francophones
Année de parution : 2 019

Après les haïkus, Jacques Ferlay nous propose des tankas. Il visite sous cette forme ses souvenirs. Ses premières fois. Depuis la plus petite enfance jusqu’aux plus récentes premières fois. C’est tendre et savoureux. Doux comme un souvenir heureux. Avec cette humeur et cette humanité qui le caractérise, Jacques Ferlay nous invite à retrouver à notre tour nos premières fois et de leur sourire.

http://revue-tanka-francophone.com/editions/catalogue_editions_tanka.html#Jacques_Ferlay

*

Titre : Les mots sont des tam-tams
Auteur : Kouam Tawa
Editeur : Tertium
Année de parution : 2 019

Une des voix (voies) de la poésie est orale. Elle est plutôt rare en Europe. Les éditions Tertium propose avec ce titre d’un poète Camerounais d’entendre cette voix.
Sur une structure simple qui donne le rythme Kouam Tawa explore le monde, proche ou lointain, se met à son écoute et nous invite à écouter à notre tour les multiples voix du monde.
écoute la musique
hhh-han, hhh-han…
du coureur qui se conquiert par la montagne.

écoute la musique
koukoutou-bouem
de la tortue qui fait honter le lièvre.

Un livre à entendre, à dire à haute voix, seul ou à plusieurs, à jouer avec un musicien ou plusieurs.
Un livre qui permet au lecteur de devenir acteur !

https://www.tertium-editions.fr/

*

Titre : Ma cigalière
Auteur : Paul Bergèse
Illustratrice : Titi Bergèse
Editeur : Les Carnets du Douaheul
Année de parution : 2 019

Magnifique recueil de Paul Bergèse. J’ai aimé le silence qui monte de ces pages comme parfois un nuage de brume le long des pentes. Des poèmes courts. Trois vers. De très courts haïkus. On est totalement dans l’esprit du haïku. Quelques mots pour dire un instant et le laisser résonner à l’infini. Le partager comme on partage une photo ou un verre. Un livre cadeau. Un livre à offrir aux amateurs de silence.
Je pense à ces poèmes chinois ou japonais d’antan. Presque rien et beaucoup du tout. Une attention au monde, une perception. Comme on se faufilerait entre deux secondes pour longtemps.

Le rire du vent
estompe
les matins de brume

Le chant des océans
peuple
le sommeil des arbres

Les crampons du lierre
fouille
dans les mémoires

https://editionsdudouayeul.blogspot.com/

*

Titre : Corrosion
Auteur : Mireille Disdero
Editeur : La Boucherie Littéraire
Année de parution : 2 019

Ce n’est pas un guide touristique, ni un carnet de voyage. Non. Ce serait plutôt un livre d’amour. Amour qui appelle et dont l’envol permet de traverser la planète. Amour d’un pays, d’un continent, Thaïlande, Asie ; que l’on découvre au fil des mots comme on suit en filigrane l’histoire d’un amour humain.
Des poèmes, de petites proses pour jalonner ces années asiatiques. Un livre de silence : voyageuse avec des yeux d’enfants et les mots restent en suspens. Trouvent une place sur le papier. Un carnet ? Un cahier ? Dont le temps, l’humidité, a effacé quelques lignes, quelques dates. Peu importe, on est là, dans ces pages, avec des couleurs, des paysages, des odeurs, des sourires… Des moments que l’on retrouve dans cet ailleurs, que l’on oublie dans le quotidien jusqu’à ce qu’un livre vienne nous rappeler que vivre c’est aussi demeurer cet enfant curieux et attentif au monde. Que ce monde soit celui de tous nos jours, ou celui du voyage.
Du voyage, qu’il soit d’un jour ou d’années, on revient transformé, enrichi. Les pages d’un livre permettent le partage.

Dos à la lumière, tiède comme un fruit de jacquier,
tu dérives lentement vers autre chose que toi-même.
Est-ce qu’on sait vraiment qui on est…

http://laboucherielitteraire.eklablog.fr/

*

Titre : Les cinq saisons
Auteur : collectif
Editeur : Corps Puce
Année de parution : 2 019

Superbe ouvrage qui allie photo, cirque et mots. Les artistes jouent avec les lois de l’équilibre, les défient parfois. Le photographe saisit ces installations corporelles puis les artistes accompagnent l’image de mots. Des textes courts, qui eux aussi jouent de l’équilibre.
Riche à tous niveaux, un livre à découvrir et qui saura éventuellement ouvrir de nouvelles pistes de création multiple.
*

Titre : à la recherche du mot perdu
Auteur : Colette Andriot
Illustrateur :Matthieu Louvrier
Editeur : L’Atelier des Noyers
Année de parution : 2 019

Un petit livre rectangulaire, accompagnés silencieusement de dessins colorés. Beaucoup d’espaces dans ce petit format. Pour chercher une réponse à ses questionnements. Écouter. Garder le silence. Regarder. Dessiner un passage pour le poème.
Le poème donne chair à la langue. Partage ce qu’il a cru découvrir. Avec beaucoup de simplicité Colette Andriot vit tendrement avec le monde contemporain. Elle en connait les tourments, elle en connait son éphémère. Avec les mots, avec son attention aux proches comme à son environnement, elle donne son espoir, son amour. Un livre comme un sourire. Comme un compagnon quotidien.
Un livre qu’on peut lire très tôt comme très tard. Une poésie d’ouverture au lecteur .

J’ai pris des regards comme on prend la mer
j’ai embarqué sur des sourires
j’ai suivi des voix
j’ai donné la main pour marcher
j’ai beaucoup voyagé
*
Le mot désir
ou bien espoir
ou encore amour
ou bien poésie

je ne sais entre les lettres duquel me glisser

pendant ce temps je regarde
le jour aller doucement vers le soir

*
Titre : Pour avoir vu un soir la beauté passer
Auteur : anthologie
Editeur : Le Castor Astral
Année de parution : 2 019

Sur le thème du Printemps des Poètes 2 019, la Beauté, le Castor Astral présente ici 62 poètes contemporains. Les poèmes prononcent le mot beauté, ou bien le suggèrent. Certains tournent autour dans un sens, et d’autres à rebrousse mots. Petit panorama, incomplet comme toutes les anthologies, d’une création poétique bien vivante, tenace et vivace.
Parmi les noms, je retiens en particulier Daniel Biga, François de Cornière, Abdellatif Laâbi, Jean-Michel Maulpoix, Jean-Pierre Siméon.
C’est le propre de toute anthologie que chacun y puise selon sa sensibilité, sa complicité et son humeur.
Une anthologie, c’est un témoignage à un moment donné, précis de cette étrange objet littéraire qu’on appelle Poésie.

https://www.castorastral.com/?s=pour+avoir+vu+un+soir+la+beaut%C3%A9+passer

*
Titre : Chant de plein ciel, voix du Québec
Auteur : Anthologie
Photos : Maryline Bertoncini
Editeur : Pourquoi viens-tu si tard ?
Année de parution : 2 019

Une anthologie montée au fil de l’an par Recours au Poème et qui devient livre grâce aux soins des éditions Pourquoi viens-tu si tard ?
Après la revue virtuelle, l’objet qu’on tient en main. Les deux se complètent. On y retrouve des auteurs actuels, des voix d’aujourd’hui. Comme dans toutes les anthologies, elles sont diverses. Chacun y trouvera son miel. Elles témoignent de la vitalité de la poésie dans ce pays francophone.
Parcourir ces pages c’est parcourir autant de paysages.

https://www.recoursaupoeme.fr

*

Titre : L’amour Bouquet final
Auteur : Natyot
Editeur : La Boucherie Littéraire
Année de parution : 2 019

Un nouveau carné poétique. Poèmes pris en sandwich entre deux belles tranches de papier blanc. Poèmes pour dire la fin d’un amour. L’amour, une des voies de la poésie depuis… Une de ses premières voies ? Une voie constante en tout cas. Dans cette voie, c’est plus rare de rencontrer la fin. Comment dire ce délitement, ce désarroi ? Comment l’accompagner ? Comment le comprendre ? Tenter de comprendre ce qui s’est passé ? Qu’est-ce qui a transformé cette force en passoire ? Comment tenter de réparer ? Reboucher ? Repartir ? Est-ce possible ?
Tout autant de questions à suivre au long de ces pages rouges.
Des textes à lire à haute voix, à entendre. De la force et de l’humanité.
Bon appétit !

http://laboucherielitteraire.eklablog.fr/

*

Titre : Regards fauves
Auteur : Tania Tchénio
Illustrateur : Anne Leloup
Editeur : Cheyne éditeur
Année de parution : 2 019

Un récit poétique. Grave et léger. L’accueil, le vécu des différences. Suggéré, montré dans son émotion. Raconté de l’intérieur, par une enfant.
Un ton grave, une tonalité légère, cela permet d’être juste. De donner à sentir ce qui se trame derrière le regard baissé, derrière les yeux embués, dans le cœur blessé, derrière le corps meurtri.
On retrouve en écho la même sobriété dans les images d’Anne Leloup.
Voilà un livre de la collection pour grandir qui accompagnera tout en douceur mais sans rien lâcher, les réflexions dans les classes sur les thématiques du handicap, de l’autre, du pas comme les autres.
Un livre à mettre en présence discrète mais visible dans la bcd.

http://www.cheyne-editeur.com/index.php/poemes-pour-grandir/333-regards-fauves

*
*
contes
Titre : Contes indiens… du petit peuple du ciel
Auteur : Michel Piquemal
Illustrateur : Antonina Novarese
Editeur : Tertium
Année de parution : 2 019

Trois légendes des Indiens Cherokee, Lakota et Iroquois partagent ce livre.
Le premier conte imagine des animaux jouant à la balle. Les terrestres contre les aériens. C’est ainsi, dit le conte, que la chauve-souris et l’écureuil volant sont nés.
Le second donne naissance à la flûte et c’est là aussi tout plein de délicatesse et de sourire. On y parle d’amour et d’écoute du monde. De méditation puis d’action. Une très riche leçon d’être.
Le troisième nous plonge dans la création. Ce jour-là, Manitou donnait forme aux animaux et les animaux donnaient leur avis, leur envie. On va y rencontrer un hibou très curieux, très « moi, moi, moi », trop curieux, trop « moi, moi, moi » et ce qui doit arriver alors, arrive. Encore une belle leçon de sagesse et de savoir vivre.
Tout ceci est très joyeux, très coloré. Trois contes qui vont plaire à tous ceux qui partagent le silence et l’écoute, à tous ceux qui se sentent indien dans leur cœur.

https://www.tertium-editions.fr/

*

Titre : Les enfants de l’antilope
Auteur : Souleymane Mbodj
Illustrateur : Zaü
Editeur : Rue du Monde
Année de parution : 2 016

Un musicien conteur nous offre ici un conte de son pays : le Sénégal. Des humains, des animaux. Comme souvent dans les contes. La voix du conteur même en lecture silencieuse envoûte le lecteur et le prend dans le fil de son histoire. Magie de la parole quand elle est offerte ainsi.
Qu’attendons-nous d’un livre sinon une histoire ? Suivre ainsi l’antilope et ses enfants nous conduit jusqu’au seuil de la merveille. Un grand sourire au visage.
Les pinceaux de Zaü accompagnent avec son talent coutumier les mots. Un petit plus dans cette collection : un mini doc en fin de livre sur le Sénégal. Un pays qui m’a adopté voici bien longtemps et dont je suis fier.

http://www.ruedumonde.fr

*
romans
Titre : Surface
Auteur : Olivier Norek
Editeur : Michel Lafon
Année de parution : 2 019

Superbe roman. Une enquête bien sûr. Une reconstruction de soi en parallèle. Et c’est la force de ce roman. On démarre à Paris, on se retrouve dans l’Aveyron. Contraste. On explore le passé d’un village. On exhume de vieux souvenirs. On rejoint le présent. On rencontre un psy, un plongeur de la brigade fluviale, des policiers bien sûr, mais aussi des agriculteurs, un maire…
Les personnages sont forts. Denses. Ils tiennent en main. Le livre s’accroche et on tourne les pages d’une seule traite.

http://michel-lafon.fr/livre/2226-SURFACE.html

*
Titre : Nos vies en l’air
Auteur : Manon Fargetton
Editeur : Rageot
Année de parution : 2 019

Thème difficile : le suicide chez les adolescents. Sur fond de harcèlement. Traité d’une manière intimiste avec deux voix : Mina et Océan.
Récit prenant. Haletant. Les héros se questionnent, se cherchent ; dépassent les limites et reviennent. Ils se tiennent bien souvent au-delà du raisonnable et en même temps gardent les pieds sur terre. Ils se soutiennent, se provoquent ; avancent ensemble.
Vers quoi ? Vers qui ?
Pour le découvrir, plongez dans ce roman.

https://www.rageot.fr/livre/nos-vies-en-lair-9782700259391

*
Titre : Après les chiens
Auteur : Michèle Pedinielli
Editeur : éditions de l’Aube
Année de parution : 2 019

Un roman qui me parle : il se déroule dans les Alpes-Maritimes. Le Vieux Nice, le Mont Boron, Breil sur Roya, Saint Martin Vésubie.
Au fil de l’enquête, on y croise les justes de St Martin Vésubie. Ceux qui pendant la guerre aidaient les juifs à passer les cols frontaliers. On y croise les justes d’aujourd’hui : ceux de la vallée de la Roya qui viennent en aide aux migrants. On y croise aussi l’extrême droite. Un SDF allemand. Un trafic de chiens. Une détective Diou, un commissaire Santucci… et bien d’autres personnages surprenants.
Une fiction qui repose sur l’actualité. Une histoire que j’ai lue d’une traite pendant la canicule. Pour ceux qui aiment les polars, c’est à conseiller !

http://editionsdelaube.fr/auteurs/michele-pedinielli/

*

Titre : La tour sans fin
Auteur : Pascal Brissy
Editeur : Scrinéo
Année de parution : 2 019

Sur la planète Terre, après l’échec de l’envol dans l’espace, avec la radio activité des sols, les humains se sont abrités dans d’immenses tours fermées. Chaque tour vit plutôt en autarcie, ce qui n’exclut pas des échanges avec d’autres tours, via des passerelles protégées.
On va y suivre un jeune homme de treize ans, Titus Prime, qui juste nommé ambassadeur va se retrouver emmêlé dans une drôle d’aventure. Il va découvrir des recoins cachés, passer par les étages les plus proches du sol. Il va découvrir l’amitié et… Si j’en dis plus, je lève le mystère du livre.
Ouvrir un livre, c’est entrer dans un mystère. Entrez dans cette tour sans fin, explorez la, suivez Titus Prime et ses amis jusqu’à la dernière page !

https://www.scrineo.fr/boutique/scrineo/jeunesse-8-12-ans/romans-812ans/la-tour-sans-fin/

album
Titre : Sur les ailes du poème
Auteur : Chantal Couliou
Illustrateur :Evelyne Bouvier
Editeur : Editions Voix Tissées
Année de parution : 2 019

Un bel album carré, souple, riche en couleurs et en poèmes. Des poèmes qui déambulent dans la nature, d’autres qui sont saisis pendant la classe, instant furtif que Chantal Couliou garde en mots.
Ce matin encore,
toujours à la même heure,
à coups de bec rageur,
le goéland
aux vitres de la classe
voudrait
bien suivre avec nous
la leçon de calcul
du jour

Des poèmes cueillis au jardin de la maison, au potager. D’autres encore que les vents d’ouest amènent avec ces grains typiques de Bretagne.
On a ici une poète qui est attentive à ce qui l’entoure, aux cadeaux du jour ; qui se réjouit aussi bien d’un coup de vent que d’un éclair ou d’une allée de primevères. Côté oiseaux, avec le goéland, on entend un corbeau, une bergeronnette, un coucou…
Tout ceci trouve sa place dans un cahier secret avant d’être partagé dans un livre.
Dans tes cahiers
la valse des nuages
et la course du vent.
Le secret de la pluie
et les rêves de la lune.
La brûlure du soleil
et le roulis des vagues.
La lumière du jour
et le parfum du seringa.
Dans tes cahiers
mille petites choses,
mille petits secrets.

Les illustrations d’Evelyne Bouvier accompagnent avec fraicheur ces poèmes heureux.
Un cadeau à offrir aux enfants dès six ans et à tous ceux qui aiment se réjouir de la vie.

https://www.voix-tissees.com/

*

Titre : Suzanne aux oiseaux
Auteur : Marie Tibi
Illustrateur : Célina Guiné
Editeur : Le grand jardin
Année de parution : 2 017

J’avais découvert ce livre au festival de Mouans-Sartoux, il m’avait scotché dans l’allée, face au stand du Grand Jardin. Je l’ai retrouvé au salon du livre de Grimaud avec Marie. Re lecture, même émotion. Tout est à sa juste place dans ce bel album aéré. Le regard s’y promène à l’aise et tranquillement. On est dans un jardin. On accompagne Suzanne qui vient tous les jeudis donner du pain aux oiseaux. La vie est toute simple. Suzanne est toute seule. C’est la vie qui veut ça. Elle ne s’en plaint pas. Un jour, une rencontre. Avec un jeune homme. Elle va l’aider à apprendre le français au fil des conversations. Un peu moins de solitude pour chacun. On pense à une histoire de renard… Et puis voilà, une rencontre qui change la vie. C’est juste. C’est bouleversant. C’est humain et c’est à mettre entre toutes les mains de bonnes volontés.

https://www.legrandjardin-editions.fr/livre/suzanne-aux-oiseaux/

*

Titre : Le renard qui se prenait pour une poule
Auteur : Marie Tibi
Illustrateur :Cocotte en papier
Editeur : Les P’tits Bérets
Année de parution : 2 018

Un petit album carré tout plein de malice et d’humour. Au pays des poules, animal familier pendant des siècles, un peu moins maintenant encore qu’existent des poulaillers de balcons… on est poule et c’est déjà quelque chose n’est-ce pas ?
Au pays des poules, le coq est passé à la casserole, un nouveau coq est arrivé. Quoi de plus naturel. C’est la vie des poules… Arrive un drole de concurrent… Les poules s’en débarrassent et s’étonnent cependant de ne plus voir la vieille Galinette…
Un humour léger, un humour tendre. Une réussite. Il suffit de peu bien souvent pour toucher cette indéfinissable chose qu’on appelle parfois poésie.

https://www.lesptitsberets.fr/catalogue/livre/100-le-renard-qui-se-prenait-pour-une-poule

Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com