PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

lectures mai 18

lectures de mai 28
www.patrick-joquel.com

Poésie

Titre : Le monde n’arrête pas de durer
Auteur : Christophe Jubien
Editeur : Atelier du Groutel
Année de parution : 2 017

http://pjtg.over-blog.com/2017/09/des-nouvelles-de-l-atelier-de-groutel/septembre-xvii.html

Un petit recueil de haïkus, en typo, à 52 exemplaires. La magie de l’édition poétique permet cela. Un objet. Rare. Quelques mots pour quelques dizaines de haïkus. Un art que Christophe Jubien pratique avec son humanité, sa douceur et ses songes. Un livre qu’on peut garder, précieusement et dans lequel on revient puiser des silences.
Pigeon sur un toit
on n’entend pas le bruit
du temps qui passe

Mes fils ont grandi
le gros marron restera
dans ma poche

Robinet mal fermé
le bruit énorme
des secondes

Matin de givre
deux poches pour les mains
du sans-abri

Seul à la maison
je pense au vieux Basho
seul sur la route

*
Titre : Chaque instant qui vient est un cœur à prendre
Auteur : Christophe Jubien
Editeur : Gros Textes
Année de parution : 2 018

Un petit livre où je me sens bien. Chaque poème est une réussite. Toute simple. Toute humble. Pleine de saudade. Des poèmes attentifs aux petits riens, aux petits instants, aux petits clins d’œil. A ce qui importe réellement.
On est loin des poèmes de combat, on est loin des jeux de langue, on est loin ; on est au plus près de l’émotion, au plus juste du silence, immergé dans ce qui nous rend homme.
Une sorte de viatique pour l’essentiel, pour se recentrer, se rassurer pour continuer d’avancer, de grandir ; de vieillir. Car il s’agit bien de cela dans l’écriture de ces poèmes : retrouver le gout de l’avant après le décès de la mère. Retrouver le goût du chocolat, du rire et de la transmission. Les enfants attendent tout de leurs parents et on est tour à tour l’un et l’autre, même si, dans notre ombre seul demeure l’enfant.
Un petit bijou d’humanité.

Haute solitude

En juin dernier
ma mère est morte

plus personne pour me tendre
un carré de chocolat
quand je suis triste
ou fatigué

j’ai été obligé
de me donner
à moi-même

ce poulain noir que je grignote
en observant par la fenêtre

un tout petit oiseau
en haut d’un peuplier
battu par les vents :

pour lui aussi, il s’agit
de tenir et d’attendre,
de prendre ce qui vient.
*
Un vœu
Devant l’épicerie
je regarde une flaque
et la trouve bien seule

un moineau serait content
d’y tremper son bec
puis sa tête et son corps
tout entier

oui, c’est le vœu que je forme
pour la falque, le moineau, l’épicier
et pour tout habitant de ce siècle :

une vie avant la mort.
*
Pas un poème

Une caresse du soleil
et revoilà, sur les gazons,
les petites fleurs bleues

il y a bien longtemps
que les petites fleurs bleues
sont interdites de poème

par conséquent
ceci n’est pas un poème
à moins d’y ajouter
un élément humain

canette de bière
mégot de pétard
seringue

enfin tout ce qu’on jette
ordinairement
sur un gazon d’immeuble

au risque d’écraser
une petite fleur bleue
et je ne veux pas courir ce risque

Ceci n’est pas un poème
un point c’est tout.
*

http://grostextes.over-blog.com/

*
Titre : Le soleil en miettes
Auteur : Jean Féron
Illustrations : André Lemonnier
Editeur : Editions des lisières
Année de parution : 2 017

http://editionsdeslisieres.com/les_livres.html

Ce livre, petit format, commence par une présentation de Jean Féron, par Thierry Cazals. Il nous parle de l’homme, du poète, de sa conception du haïku. On y trouve par exemple et entr’autres ceci :
« Pour moi(Jean Féron), le haïku est une sorte d’instantané verbal. Le monde commence par le bout de mon nez »
« Bonne année, et beaucoup d’instants haïku »
Ensuite, quelques souvenirs de Dominique Féron, quelques images d’André Lemonnier.
Puis, les haïkus, par saison. Des haïkus que Jean avait semé au hasard des rencontres, des revues… et que Thierry Cazals a patiemment rassemblés ici. Pour notre plus belle joie.
Ceux que j’ai particulièrement aimés, les voici.

Sur le seuil sa patte
empreinte dans le ciment
il y a quinze ans…

Petit escargot
dans l’escalier de la cave :
où vas-tu ?

A la sortie de l’exposition
sur les volcans
un extincteur !

La dernière hirondelle
passe le témoin
à la première pipistrelle.

Le soleil en miettes
sous le tilleul
le raccomoder ?

Soleil couchant à l’horizon.
Un tracteur tire lentement
la fermeture éclair de la nuit.

La boîte à l’envers :
les allumettes à mes pieds…
Premier mikado !

*
Titre : Les tweets du pinson et autres aléatoires
Auteur : Jean-Claude Touzeil
Illustrations : Yves Barré
Editeur : Gros Textes
Année de parution : 2 018

Le poète jardinier nous invite à suivre ses rangées de mots, ses pensées, ses échappées. Légumes, fleurs, oiseaux et autres petits animaux murmurent à son oreille, tweetent (combien de présidents dans ce jardin ?) et l’écran du papier imprime tout cela. On entend aussi des échos du monde et de son actualité. Des poèmes simples comme aime à en créer Jean-Claude Touzeil, à hauteur d’humain ; une autre de ses lubies : écrire à hauteur d’homme et pour tous les hommes.
normande
Il pleut des violons
il pleut des guitares
il pleut des nœuds coulants
des pendus des contrebasses
il pleut des cordes

Il pleut des vouges
des lances des piques
des arcs et des flèches
il pleut des hallebardes

Il pleut des prunes
et des amandes
des fruits défendus
il pleut des contredanses

Il pleut des coups
de poing de pied
d’état de force

Il pleut des bombes
et des obus
sur les tombes
des soldats inconnus

Jean-Claude Touzeil les tweets du pinson gros textes

Pour l’anniversaire
de tes dix ans
on t’a offert
une belle robe
Aminatou

Une belle robe
pour aller
au marché
de Maiduguri

Une belle robe
d’un blanc immaculé
avec une ceinture
par en-dessous

Une ceinture
d’un rouge
véritablement
éclatant

Jean-Claude Touzeil les tweets du pinson gros textes
maiduguri : villle du Nord-Est du Nigéria

*
Roman: deux romans

Titre : Flow
Auteur : Mikaël Thévenot
Editeur : Didier Jeunesse
Année de parution : 2 016

Deux tomes pour ce roman à caractère policier. On y suit la drôle mais difficile aventure de Josh (un ado) et de ses amis proches. On y croise un ancien agent du FBI. On s’y promène entre Poitiers et New York. On essaie de démêler l’intrigue à la même allure que les héros. Une sorte de mur du silence s’oppose à leur volonté. Dire ici ce qu’est le flow serait dénaturer la surprise de cette lecture. Je n’en dirai rien sinon que c’est quelque chose ! Quelque chose suffisamment fort pour que les plus hautes sphères de la société s’y intéresse au point de bouleverser des vies.
Un bon roman qui m’a bien tenu les mains !

http://www.didier-jeunesse.com/?s=flow&sentence=true&exact=true

*
Titre : Libérez l’ours en vous
Auteur : Carole Trebor
Editeur : Syros
Année de parution : 2 018

J’ai beaucoup aimé ce livre. Personnages adolescents passionnants à suivre dans leur évolution au cours des quelques mois que durent leur histoire dans ces pages. On suit ainsi plusieurs trajectoires qui se retrouvent autour du théatre. Une pièce à monter, avec un nouveau professeur (pas facile de remplacer l’adulte référent…). Une pièce surprise qu’on peut lire par bribes lors des répétitions. Le théâtre rejoint la réalité des jours, la vie quotidienne avec toutes ces joies et toutes ces difficultés (relations, santé, désir et manque…).
Beaucoup d’émotion, beaucoup de vie, beaucoup de positif !
Un livre à découvrir dans les cdi de collège et de lycée, et au-delà car comme tout bon livre édité en jeunesse, on peut le lire même si on est plus grand.

http://www.syros.fr/