PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

lectures octobre 18

Lectures d’octobre 2 018
www.patrick-joquel.com

Poésie
Titre : La nuit respire
Auteur : Jean-Pierre Siméon
Illustrations : Yann Bagot
Editeur : Cheyne éditeur
Année de parution : 2 018

Nouvelle édition de cet ensemble de poèmes et avec un nouvel artiste : Yann Bagot dont les bleus poursuivent les souffles de cette nuit.
Un titre qui en est à sa 5e ré édition, à 3 000 exemplaires ce coup ci. Je ne sais pas le total mais c’est suffisamment rare en poésie de mettre au compteur plusieurs milliers pour le signaler. C’est également dû au travail de suivi des éditions Cheyne. Le temps du livre est un temps lent, Manier l’avait dit et sur cette lenteur on peut aller loin. Comme la tortue.

J’ai relu le livre une fois de plus, à voix haute et je me régale. De la douceur, du juste, du songe et de l’humain bien présent. La voix de Jean-Pierre parle à qui veut bien se mettre à l’écoute. Et ce n’est pas l’estampille poèmes pour grandir qui va empêcher les grands de grandir encore un peu à son écoute.

Un livre à mettre entre toutes les mains, petites ou grandes ; dans les bcd et cdi ou médiathèques si ce titre n’y est pas déjà.

http://www.cheyne-editeur.com/index.php/poemes-pour-grandir/328-la-nuit-respire-nouvelle-edition

*

Titre : Coup de balai autour d’une pâquerette
Auteur : Christophe Jubien
Editeur : Editions Henry
Année de parution : 2 018

Lire Christophe Jubien c’est entrer dans une liberté. Celle du flâneur, attentif aux autres, capable de se dérouter pour un bout de chemin partagé avec le
vieil aveugle
de la rue du Puits d’Or

c’est chaque jour tenter au moins quelques instants de
Faire un avec l’Univers

Il le reconnait lui-même
Depuis que je suis né
je ne fais que des choses pauvres

et des petits livrets de poèmes comme celui-ci qui accompagnent leurs lecteurs sur ces sentiers de traverse où l’on prend le temps d’être surpris par un bouton d’or, un cycliste et autre petite joie qui passe, gratuite et qui traverse l’attentif.

http://www.editionshenry.com/index.php?id_article=506&PHPSESSID=6370767048643f135c5c4bd6a41d4597

*
Titre : Quotidiennes pour survivre
Auteur : Georges Cathalo
Editeur : Editions la Porte
Année de parution : 2 018

Une petite plaquette des éditions la Porte, cousue main. 200 exemplaires. L’aspect collector de l’édition poésie. J’aime. Tout petit, tout léger, tout vivant ! Qu’est-ce qu’on demande de plus à un poème ? Des lecteurs. A nous, humbles passeurs de susciter la curiosité…
Ces quotidiennes, un type de poème propre à Gérard Cathalo, ce sont de courts poèmes, octosyllabes bien souvent qui cinglent le réel. C’est salutaire, vivifiant tout en laissant de la perspective et de l’horizon.
J’imaginerai bien un atelier de théâtre se saisir de ces quotidiennes pour survivre pour les mettre en voix, en scène avec, pourquoi pas, quelques photos en décor… J’aime bien rêver.
En attendant, vous pouvez vous procurer cette plaquette aux éditions la Porte, chez Yves Perrine, 215 rue Bodhuin, 02000Laon.

D’ici quelques années
ces grands troubles mondiaux
si actuels et si terribles
paraîtront bien dérisoires
à côté de ce qui sera
réchauffement de l’atmosphère
élévation du niveau des mers
désertification des onctinents
déchaînement des tempêtes
la fin d’n monde s’achèvera
en fin du monde

L’espoir nourrit le cœur inquiet
déploie ses ailes blanches
il attend l’appel des profondeurs
l’espoir vibrant l’espoir brûlant
dans sa volonté de survivre
face aux murs et aux barrières
dans l’innocence et la candeur
l’espoir qui se nourrit de rêves.

Nous qui ne sommes rien
ou si peu dans le cosmos
et dans notre univers restreint
nous qui ne sommes que si peu
quelle prétention de nous accorder
droit de vie et de mort
sur tout ce qui nous entoure.

C’est la peur qui nous guide
et c’est encore la peur
qui fit de nous des verticaux
se dressant aux aguets
pour mieux repérer
d’où venait le danger
alors que maintenant
le danger peut venir de partout
et que l’homme même debout
ne voit plus grand-chose

*
Titre : L’air, pierre à pierre
Auteur : Jean-Marie Corbusier
encres de Dominique Neuforge
Editeur : Le taillis pré
Année de parution : 2 018

On est seul. Irrémédiablement seul. Avec notre présence si fragile sur Terre. Si fugace. Avec nos mots. Nos désirs. Désir d’amour partagé. Cet amour qui sans rompre cette solitude la rend habitable. On est deux sur cette route de solitude, on la partage. On sait que ça ne durera pas mais on avance, on partage des mots, des instants, des lumières.
Face à cette perte courue d’avance, on résiste. On jette quelques mots dans la brise, dans les rafales. Quelques mots parce que
Ecrire : une présence pour se tenir debout, toiser la mort, retrouver la même face ravinée d’espérance.
Une espérance lucide cependant
J’aurai marché
déjà je donne la main au foird

dans l’ordinaire
où la parole se tient
je disparais
Un livre grave mais pas triste. Un livre à chuchoter lové contre la cheminée, certains soirs d’hiver quand les flocons transfigurent le jardin, la montagne… en partageant avec l’autre la joie d’être vivant, ensemble ; même éphémère.

http://espace-livres-creation.be/?elc-auteur=&elc-titre=l%27air%2C+pierre+%C3%A0+pierre&elc-editeur=&s=elc

*
Titre : Ce qu’on vaut de poussière
Auteur : Félip Costaglioli
Editeur : La Boucherie Littéraire
Année de parution : 2 018

On se croit… On se la pète, comme on dit… Alors que
nus
avec ou sans livre
c’est à nous
troués un peu
encore
de balbutier

On ne fait pas toujours le poids. On est juste présent sur Terre avec ces quelques kilos de chair et ces quelques fulgurances qu’ici en l’occurrence on nomme poème…

Une suite de huit poèmes bleus qui murmurent à l’oreille une présence humaine, ses failles, ses faiblesses, ses désirs ; ce dialogue incessant de la conscience et du corps. La quête de l’autre, cet autre qui donne vie sous sa caresse ; et qui abrase. L’abandon quand l’absence, quand la défaite, quand la mort sape, frappe, émonde.
Huit poèmes bleus à laisser résonner en soi, à écouter et relire tranquillement quand le temps est au blues. Se laisser interroger, ramener à soi dans une paix sans tristesse car on sait à présent avec Félip

pincer dans sa poche
ce qu’on vaut de poussière

http://ekladata.com/jm7M4ZVsaWMHvPI18CBx40DN3o4.jpg

*
Titre : Euclidiennes
Auteur : Guillevic
Editeur : Folio poésie
Année de parution : 2 018

C’est un livre en lien avec les nouveaux programmes du collège. L’intégrale du recueil paru en 1 967. Une série de poèmes consacrés aux figures géométriques, de la Droite au Plan en passant par les parallèles ou le triangle isocèle. De courts poèmes, on connaît l’écriture de Guillevic. On la reconnait.
En deuxième partie du livre, François Mouttapa propose un dossier complet, pédagogique, plein de réflexions, d’informations autour de la thématique du livre et des poèmes. C’est riche, plaisant et intéressant. J’apprécie. D’autant plus que la géométrie fut et reste une sorte de langue inconnue pour moi.

Une réussite qui je l’espère trouvera sa place dans les cdi, les classes de maths comme de français ( imaginons deux professeurs travaillant ensemble avec ce livre dans leur classe commune). Le mettre à disposition en primaire des classes de cycle trois parait judicieux également.

http://www.folio-lesite.fr/Catalogue/Folio/Folio-College/Euclidiennes

*
Titre : La dernière œuvre de phidias
Auteur : Marilyne Bertoncini
Editeur : Jacques André éditeur
Année de parution : 2 017

Ecrire un poème c’est ici chercher un disparu lointain. S’appuyer sur une œuvre du sculpteur pour tenter de rejoindre par les mots, par le fil de l’écriture, l’ombre de celui qui l’a créée voici un peu plus de deux mille ans. Les mots comme passeurs de temps.
On n’entend pas les voix disparues, on n’a guère de traces du visage de Phidias mais ses sculptures sont là. Le poème les approche, les caresse… S’interroge et questionne à travers espace et temps, le monde.

Les êtres imaginaires répètent à votre égard
des gestes appris de vous

et les lieux sont fuyants plus que le sable même

Que font-ils entre deux pauses de l’écriture ?
Tremblantes images indéfiniment figées sur l’écran
ou ralenties tandis que les sons ne sont qu’un distinct crépitement d’insectes

ainsi Phidias dont jamais le pas ne se pose
sur le chemin où je l’inscris

et la voix de l’enfant
à jamais suspendue
entre les deux syllabes de son nom

http://www.jacques-andre-editeur.eu/web/ouvrage/366/+La+derni%C3%A8re+oeuvre+de+Phidias.html

Albums

Titre : Merci Miyuki !
Auteur : Roxane Marie Galliez
Illustrations : Seng Soun Ratanavanh
Editeur : De la Martinière
Année de parution : 2 018

Une petite merveille de l’automne. Un grand format. Des double pages où texte et images s’accordent. Je me suis promené avec plaisir et délicatesse dans ces pages jardins. Ces pages tranquilles. Un moment de pause. Une respiration.
J’y ai suivi un grand père et sa petite fille Miyuki. Elle veut jouer bien sûr. Le grand père souhaite un peu de tranquillité pour méditer. Qu’importe, Miyuki manifeste le désir d’apprendre à méditer.
Une leçon de savoir être et de savoir vivre.
Un livre qui permet d’appréhender sans grand discours ce que sous entend le mot méditation. Une merveille, je le répète.

http://www.lamartinierejeunesse.fr/ouvrage/merci-miyuki-roxane-marie-galliez/9782732485034

*
Titre : Le Ginkgo
Auteur : Alain Serres
Illustrations : Zaü
Editeur : Rue de Monde
Année de parution : 2 011

Le plus vieil arbre du monde méritait bien un album et le pinceau de Zaü ! Quelques pages pour résumer l’essentiel d’une longue vie. L’arbre, son histoire à travers les millénaires, ses voyages, ses ressources pour l’homme et sa beauté. Sa résistance aussi.
Un livre qui me parle beaucoup, amateur moi-même de ginkgo. Ils sont mes compagnons de loggia et je les guette dans les villes que je traverse à bord de mes propres livres.
Un livre à offrir pour tous ceux que le temps et la beauté fascinent.

https://www.opalivres.com/selection-2011/documentaires-2-semestre/le-gingko/

*

Romans
Titre : Celle qui venait des plaines
Auteur : Charlotte Bousquet
Editeur : Gulf Stream
Année de parution : 2 017

Encore le Far West ? Oui. Je ne m’en lasse pas. Surtout quand il est bon, c’est-à-dire quand les pages m’emportent dans leurs brises ou leurs coups de vent. Sentiment subjectif bien sûr et alors ?
J’aime cette fille, cette femme (puisqu’on la suit de l’enfance à la vieillesse) qui vient des plaines et traverse les pages de ce récit à plusieurs voix.
Un jeune homme, blanc, qui se rêve journaliste, écrivain… Qui cherche cette femme, je ne dirai pas ici pourquoi mais il lui est impératif de la trouver. Il a tout juste vingt ans, plein de certitudes et de désirs, de rêves. Un gars normal.
Et il y a elle. Cette indienne métisse. Son histoire. Sa manière à elle de vivre cette histoire. Sans rien lâcher comme on dit aujourd’hui.
Il y a un vieux livre aussi. Livre de chevet du garçon. Son père en est un des héros. Elle aussi…
il y a les autres personnages, plus que de simples faire valoir, ils ont de l’épaisseur et tiennent solidement la route.
On y croise Buffalo Bill, et tout ce Far West… Celui qui nous fait rêver en Europe, celui qui n’était pas facile à survivre sur place.
Il y a un cheval blanc…

Un livre à conseiller à partir de 13/14 ans je dirai mais il n’y a pas de limite pour un bon lecteur curieux plus jeune, ou pour un plus expérimenté.

http://www.gulfstream.fr/livre-408-celle-qui-venait-des-plaines.html

*
Titre : Nola Forever
Auteur : Fabien Fernandez
Editeur : Gulf Stream éditeur
Année de parution : 2 018

Superbe récit à multiples lectures, multiples narrateurs. Par où commencer et comment sans dévoiler les richesses de ce titre ? Sans révéler l’histoire et les aventures des héros.

Qu’est-ce qu’on peut dire alors ?

Une histoire d’amour entre deux jeunes gens. Dans la Nouvelle Orléans aujourd’hui. Avec vidéo, téléphones, pègre…Roméo et Juliette, version moderne avec en filigrane la pièce de Shakespeare. Un régal. Le dramaturge n’est pas la seule référence littéraire dans le livre, on a de quoi explorer d’autres auteurs cités en tête de chapitre, si on est curieux.

Beaucoup de références musicales, New Orléans oblige. Ma prochaine lecture : écouter tous les morceaux référencés dans le texte.

Des recettes de cuisine aussi. On a de quoi s’offrir au choix un parcours découverte gustative de la ville (Fabien Fernandez est un fan de la Nouvelle Orléans) ou bien at home un repas signé Roméo (Il est cuisinier de métier)

Une enquête policière doublée d’une journaliste qui joue au détective amateur pour comprendre ce qui s’est passée entre les amoureux qui ont disparu.

Différents narrateurs également pour suivre cette aventure, différents styles. Ces narrateurs interrogent la question de leur identité comme le livre questionne la limite entre fiction et réalité. Qui est qui et toutes ces sortes de qui… ? Où commence la fiction, où est la réalité ; quelle réalité ? Quelle fiction.

Un livre à plusieurs étages, j’aime bien les mille feuilles !
Bref, un livre à découvrir.

http://www.gulfstream.fr/livre-460-nola-forever.html

*
Titre : Nouvelle Sparte
Auteur : Erik Lhomme
Editeur : Gallimard jeunesse
Année de parution : 2 017

Une Terre post moderne. Des états morcelés. Peu de contacts entre eux. Nouvelle Sparte comme son nom l’indique prend source dans la mythologie grecque. Et c’est tout l’intérêt de ce roman de SF que de nous plonger dans nos origines. De retrouver nos anciens dieux. Autre originalité, une langue pleine de trouvailles, une langue post moderne elle aussi. ça surprend, on s’y habitue. Ne soyons pas provincial et has been.
Un récit initiatique avec quatre ados qui grandissent, s’aiment, font éclater la vérité. On les suit avec plaisir comme bien souvent avec Erik Lhomme d’ailleurs. Un auteur que je suis avec plaisir de livre en livre.

Documentaire

Titre : Je suis gaucher… et alors
Auteur : Michel Piquemal
Illustrations : Jacques Azam
Editeur : de la Martinière jeunesse
Année de parution : 2 012

Tout ce que vous auriez voulu savoir sur les gauchers, c’est ici ! Il ne s’agit pas de stigmatiser une différence, au contraire, mais de la prendre en compte et de vivre avec. Que l’on soit gaucher ou non, on comprend à lire ces pages pleines d’humour et de respect, que si ce n’est pas toujours facile à vivre ou à comprendre, ce n’est pas bien grave. Avec justement humour et respect on arrive à vivre ensemble et à grandir.
Génétique, culture… multiples pistes pour tenter d’expliquer ce phénomène qui touche entre 10 et 20% de la population. C’est une richesse car d’un cerveau à l’autre on voit le monde différemment et ces angles de vue permettent d’élargir le monde.
Un livre à conseiller à tous, gauchers ou non, et en particulier aux professeurs et éducateurs.

http://www.lamartinierejeunesse.fr/ouvrage/je-suis-gaucher-et-alors-michel-piquemal/9782732448862

Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com