PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

Val de Siagne

Intervention P.Joquel Classe de CM1/CM2 – Mme EL HAFID Samira
Projet Cirque École élémentaire Marie Curie
Expression : avoir quelque chose ou quelqu’un sur les bras

P. habitait dans un cirque.

Il avait l’épaule gauche un peu plus basse que la droite. Elle avait commencé à s’affaisser à l’école : à cause du cartable.

En effet, quand il roulait sur son vélo, il portait toujours son cartable par la bretelle gauche. Ça le gênait un peu pour le monocycle.

Un soir de spectacle, il est tombé de son monocycle et depuis le salto arrière sur le trampoline, il avait du mal à se réceptionner.

Alors, Pedro voulut s’entraîner avec les jongleurs le mardi soir, mais, le mardi soir, il avait sa petite sœur sur les bras,
baby-sitting evening !

Classe de CM 2      Ecole Saint exupéry (Emmanuelle)
 
Dans ce village un mystère frappe une jeune fille : Emma.
« Je me perds ! « .
Quand elle monte les escaliers du hall, tout va bien.
Mais quand elle saute de l’escalier de sa chambre, ses jambes disparaissent.
 
Quel jeune sorcier est responsable ?
 
Quand elle roule en moto tout se passe bien.
Mais quand elle roule en vélo ses oreilles fondent.
 
Est-ce que son lémurien griffeur est responsable ?
 
Quand elle rêve tout va pour le mieux.
Mais quand elle réfléchit trop au lycée son cerveau s’évapore.
 
Elle perd la tête.
 
Peut-on soupçonner la classe de CM2 et sa maîtresse ?

École Aimé Legall – CM1- Mme Duchamp
 
 
Lundi 14 septembre
 
Se lever du pied gauche
 
Ce matin, Pedro s’est levé du pied gauche. Pendant son petit déjeuner, il renverse son bol de céréales et il se casse ! Il en oublie ses deux tartines. Une fumée âcre et nauséabonde épaissit la cuisine. L’alarme sonne ! Pedro commence à se sentir de mauvaise humeur.
Un peu plus tard, Pedro sort de chez lui. Comme c’est le jour de la photo de classe, il porte ses plus beaux habits. Hélas, l’arrosage automatique se déclenche. Pedro est trempé comme une piscine. Il glisse et tombe dans la boue. Pedro est vraiment de mauvaise humeur.
La série noire continue : en sortant de l’école, il tombe dans une bouche d’égout. Il rampe. Des rats l’envahissent. Il en a partout. Il rampe de plus en plus vite. Il arrive sur le quai de métro. Les rats s’éparpillent. Pedro est sauvé. Dans trois stations il est chez lui. Mais il est extrêmement de mauvaise humeur ! C’est la pire journée de sa vie.

Mardi 15 septembre 2020,
de notre envoyé spécial à Mouans-Sartoux.
 
Ce matin, j’ai posé une question aux passants :
- Avez-vous un dragon ?
Le premier a répondu :
- Non, mais j’ai une girafe.  Elle a un grand appétit, je lui donne un baobab par jour.  Elle a tellement grandi qu’elle a cassé le toit de la maison.  Maintenant, elle a la tête dans les nuages.
Le 27ème a dit :
- Non, mais j’ai un avion.  Il mesure 60 mètres d’envergure.  Il vole si haut qu’il me met la tête dans les nuages.  Excusez-moi, je dois partir en Guadeloupe.
Le 47ème m’a révélé :
- Non, mais je suis cosmonaute.  J’ai déjà visité la lune, Vénus et Mars.  J’ai échappé à un trou noir. Demain , je pars pour Saturne.
- Alors, vous avez la tête plus haut que les nuages.
 
Les CM1-CM2 de François Jacob

 Mercredi 16 septembre 2020
 
Des fourmis dans les jambes
 
Ce matin, Emma tremble de la tête aux pieds.
Elle tremble tellement qu’elle croit qu’elle va exploser. Juste avant l’explosion finale, elle entend une petite voix : « Si tu as des fourmis dans les jambes, saute ! » C’était Ouistiti !
Emma lui obéit aussitôt. Elle se met à sauter sur place, sur le sol et sur le fa. Elle saute ensuite à pieds joints sur le matelas, retombe sur ses fesses puis rebondit haut.
Elle continue à cloche-pied. Pied droit, pied gauche, …
- Je peux venir sauter aussi ? demande Ouistiti.
Et hop ! Salto arrière, ils sont deux à sauter.
Ils sautent aussi haut qu’une cigogne et s’envolent pour l’Afrique.
Dans le ciel, les fourmis tremblent de peur et tombent en pluie sur le matelas d’Emma, sur le sol et sur le fa !
 
En direct du Village, par les CE1/CE2                   
 

Vendredi 18 Septembre
 
La veille au soir Pédro avait les cheveux petits et courts. Il s’est couché dans son hamac la tête dans les étoiles.          
Soudain, il a vu une étoile filante et il a fait le vœu de dormir longtemps.
A bord de son premier rêve, un grand lutin malicieux l’a arrosé avec un engrais multi-cheveux.
Au cours de son second rêve, un coiffeur un peu magicien lui a bouclé les cheveux en bleu.
En fin de nuit, un jongleur nucléaire jouait avec cinq météorites. Soudain, l’une d’entre elle lui a échappé. Son réveil sonna. Pedro s’est levé avec les cheveux en pétard.     

Classe de Pierre Trémolière – Ecole St Exupéry Grasse

Texte de la classe de Marion Thomas – Spéracèdes

journal du 19 septembre
« Hier matin, un lynx est entré dans la classe de Spéracèdes. Il s’est  caché dans un sac. Soudain, Emma a entendu son sac bouger. Elle a regardé. Elle a vu un œil dépasser du sac. Elle lui a chuchoté de rester tranquille et a gardé un œil sur le lynx.
La maitresse a demandé le cahier d’Histoire. Au lieu de saisir son cahier, Emma a pris le lynx par la peau du cou. La classe a été terrifiée. Juste à ce moment-là, Pedro, le voisin d’Emma, apprenti ingénieur scientifique a testé sa dernière invention : la montre à bouton rouge. La classe s’est retrouvée dans une arène olympique : épreuve de lancer d’anneaux.
De son XXIéme siècle, grâce à son œil, le lynx les regardait.

Dimanche 20 septembre
Emma a très souvent mal à la tête. Ses parents appellent le docteur.
« Oh ! Cette petite fille se rappelle de tout… Elle a une mémoire d’éléphant ! Il faut la vider ! »
Emma range ses souvenirs du zoo.
Sa collection de serpents, dans les sables mouvants.
Son crabe, dans la poche de sa robe.
Son hérisson, sous le paillasson.
« STOP ! crie le docteur. Si tu continues, tu ne te souviendras plus de rien. Tu auras une cervelle de moineau. »
Les CP de l’école du Bayle avec Patrick Joquel

Lundi 21 septembre.
Une belle journée commence pour Pedro. Le soleil  tape, bien chaud. Pedro marche sur le trottoir et aperçoit une pièce de monnaie. Il la ramasse. Aussitôt, il disparaît et réapparait sur Mars. Il se sent loin de tous ses amis. Il pleure. Soudain il entend un bruit de pas. Il voit des empreintes se former. Une main droite apparaît et lui tend un chaudron de pierres martiennes. Pedro se construit un abri. Il entre et ressurgit en plein milieu de l’océan Pacifique. Il se sent plus isolé qu’une île. Par miracle une main gauche sort d’une vague et lui donne les rennes d’un radeau tiré par trois dauphins. Il emporte Pedro jusqu’au sommet d’un volcan en éruption. Pedro est en équilibre au bord du cratère, le sol tremble. Pedro est paralysé de peur. Il glisse. Deux mains le retiennent. « Je suis là » dit la voix invisible. « Je m’appelle Emma ». Main dans la main ils repartent joyeusement. Main dans la main, amis pour la vie.
Mercredi 23 septembre
 
Pour Emma, avoir la tête à l’envers, c’est se planter en arbre droit sur le plongeoir, rebondir et plonger. Une fois sous l’eau, elle danse comme une baleine. Roulade avant ; bulles ; roulade arrière.
Pour Pédro, avoir la tête à l’envers, c’est prendre son surf, sauter sur les grosses vagues et jouer avec le vent… Et ensuite, tomber. Roulade arrière ; bulles ; roulade avant.
Pour l’otarie de l’otariste, avoir la tête à l’envers, c’est jouer avec un ballon sur son museau comme si c’était un précieux globe terrestre… pour enfin gagner beaucoup de poissons.
Et pour vous ?
Envoyer votre réponse à l’adresse suivante : oliviaburel.mariecurie@gmail.com
 
Enquête réalisée par les CM2a de l’école Marie Curie

Pendant la nuit du 23 septembre, le grand Pedro a eu envie de faire un tour sous les étoiles. Il se promenait les yeux dans le ciel et les mains dans les poches : « J’aimerais tellement décrocher la lune » pensait-il.
 Soudain, la lune disparut : un énorme nuage noir glissait sur la ville. Dans l’obscurité sombre, profonde et totale, Pedro entendit un cri strident : « Au secours,je suis perdue ! » C’était une voix de jeune femme.
Pedro enleva ses mains des poches pour avancer à tâtons. La fille le guidait de sa voix : «  J’ai faim, j’ai froid et bien pire encore !» 
Quand, enfin, il la trouva, comme un coup de foudre plongea sur leurs mains réunies !
Le lendemain matin, main dans la main, les amoureux s’arrêtèrent au Tête à Tête prendre un café ensemble.
 
                                     Les CM1-CM2 de l’École de Théoule