PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

Durcet 21

le printemps poétique de Durcet, le 35e, se prépare

**
ce2 à Flers
*
courriel du 13 avril et sa réponse :
Que sais-tu des rêves du lézard ?
Patrick Joquel/Sandra Poirot-Chérif
éditions Magnard
www.patrick-joquel.com

classe ce2, Flers (61)

Observation du livre
• des enfants ont noté que le pronom personnel « tu » revenait dans chaque poème après la lecture du 3ème poème.
C’est exact. C’est un point de vue : choisir qui parle ? Qui est le narrateur ? On peut choisir Je, Il/elle/on ou bien Nous etc; ou encore Tu. Selon le choix cela change la tonalité du poème. Je ne suis pas le premier à utiliser le Tu, Jacqueline Held par exemple, ou bien Joël Sadeler et bien d’autres.
J’aime bien ce point de vue même si je ne l’utilise pas souvent. On le retrouve par exemple dans Perché sur ton planisphère, aux éditions Lo Païs.

• pour chaque couleur , il y a un thème de présenter par un petit poème : le vert pour la mer , l’océan, la guerre le bleu pour le ciel, l’espace, le voyage, l’avion le jaune pour l’été, la chaleur, l’école le violet pour la nuit, les rêves le orange pour le train.
Le livre est conçu un peu comme un carnet de voyage. J’avais choisi de commencer chaque lieu par un haïku, c’est le nom de ce petit poème. Une forme de poème qui vient du Japon, et inventée par Bashô au 17e siècle, (époque de Louis XIV en France).
Les couleurs c’est Sandra qui les a choisies pour donner une ambiance à chaque endroit.
Un livre ça se construit à deux. Comme si 1+1 donnaient au moins 3. le texte, les images donnent le livre (on est bien à trois objets) et au moins trois parce que chaque lecteur voit le livre avec son regard particulier et donc autant d’objets que de lecteurs d’où le au moins trois.

• les illustrations sont faites en fonction du poème écrit, le mot dessiné se trouve sur la page : on retrouve le lézard du titre et d’autres animaux (escargot, oiseaux, crapaud), des éléments de la nature (nuages, cailloux, mer, arbre, rocher, sable, la Terre, des étoiles) et des éléments du voyage (paysages et billet de train). On voit l’homme de Cro-Magnon, un soldat à l’envers et des tombes, un enfant sur un rocher.
Effectivement, les images sont venues après le texte. C’est souvent le cas dans les livres, mais pas toujours. J’ai publié plusieurs livres où les textes sont venues après les images, avec des artistes comme Nathalie de Lauradour (Cerf, nuage et tapis volant à la Pointe Sarène et d’autres livres avec elle), avec les photographes Laurent Del Fabbro (Haïkus/photos) ou Flora Divina-Touzeil.

Impressions
• « Le livre est joyeux, beau, chaud sauf le passage sur la guerre qui rend triste et donne envie de pleurer.
Quand on voyage, on voyage aussi à travers l’histoire, à travers le temps. Quand je suis allé en Normandie, comment ne pas se souvenir du débarquement ? Tant de traces, tant de vies… Pareil dans la montagne à la vallée des Merveilles : tant de traces de nos ancêtres, ces gravures sur les rochers qui sont là depuis 5 à 6000 ans. J’aime bien imaginer la vie humaine à cette époque, j’ai écrit ainsi plusieurs romans sur des sites archéologiques dont la vallée des Merveilles : Ruendo des Merveilles aux éditions du Laquet.

• Il y a des mots que l’on ne connaît pas, on ne comprend pas tout parfois.
Quand dans un livre on ne comprend pas un mot, plusieurs solutions.
Soit on plonge dans le dictionnaire tout de suite mais ça interrompt la lecture, soit on se dit je reviendrai plus tard et on continue la lecture pour rester dans l’ambiance. Souvent, le sens du mot se devine plus ou moins dans le contexte et ça suffit pour continuer à lire. Ensuite, plus tard, on affine sa lecture en cherchant le sens exact et on enrichit son vocabulaire.
Autre solution, on ne va jamais dans le dictionnaire, on demande à quelqu’un.

• Il n’y a pas de rimes »
la rime ne fait pas le poème. Il existe des textes qui riment et qui ne sont pas vraiment des poèmes, de même il existe des textes qui ne riment pas et qui ne sont pas vraiment des poèmes.
Qu’est-ce qu’un poème ? Les chercheurs eux-mêmes ne le savent pas exactement. Les poètes peut-être pas non plus. Ça ne les empêche pas d’écrire. Et c’est ça le plus important. Écrire, partager une émotion, un paysage, des mots…
si vous écrivez un jour ne vous embêtez pas avec la rime. Si elle vient, c’est bien. Si elle ne vient pas c’est bien.
C’est comme le choix du narrateur, c’est l’auteur qui choisit s’il veut des rimes ou non ; parfois c’est le poème lui même qui exige ou non la rime.

Et après?
Poursuivez la lecture du livre ambiance après ambiance, lisez la première, ensemble, à voix haute, plusieurs fois et puis parlez-en : qu’est-ce que ça me dit ? Qu’est-ce que je vois, je sens, j’entends… quand je lis ces pages ?
Vous connaissez les cinq sens, et bien passez les poèmes au tamis des cinq sens.
Cherchez sur la carte les lieux du voyage, cherchez de la documentation sur la vallée des Merveilles… etc
Observez comment les images et le texte résonnent ensemble et créent ainsi ce troisième objet qu’est le livre.
Patrick Joquel
PS : j’envoie ce doc à Sandra également.
**
courriel du 08 avril , après l’annonce du report du Printemps en Automne peut-être…

Bonsoir Patrick,
J’espère que vous allez bien malgré ce reconfinement.
J’ai malheureusement appris la mauvaise nouvelle… notre rencontre ne pourra donc se faire cette année scolaire, cependant les enfants sont vraiment volontaires pour continuer de vous découvrir !
Nous avons eu le temps de terminer la lecture du livre « que sais-tu des rêves du lézard », de relever les impressions des élèves, et ils ont également noté des questions de curiosité pour vous connaître davantage. Je vous joins les dernières en pièce jointe, et pour les impressions des enfants sur le livre, j’ai oublié cela à l’école dans la précipitation, je vais y aller vendredi car je dois garder des enfants de soignants ce jour là et je vous les ferai parvenir au plus vite.
Merci pour le temps que vous consacrerez à répondre.

A bientôt !
*

QUESTIONS DE « CURIOSITÉ » Classe de CE2 école Sévigné Paul Bert FLERS

• Quel âge avez-vous ?
Question piège : ça change tous les jours, l’âge. Dans ma tête, j’ai cinq ans, parfois quinze ou vingt cinq ou plus, ça dépend des jours et de mon activité. Sur ma carte d’identité c’est à ce jour 61 ans.

• Où habitez-vous ?
Là, c’est plus facile à répondre. J’habite à Mouans-Sartoux, c’est une petite ville entre Cannes et Grasse. Vous chercherez sur la carte. De mon balcon, je vois les montagnes (le début des Alpes). Hier, elles étaient blanches de neige. Aujourd’hui elle a déjà fondu : c’est avril. Les sommets que je vois culminent à 1 000 mètres environ. C’est sauvage.
La mer est à moins de 10km à vol d’oiseau vers le Sud.

• Avez-vous des animaux de compagnie ?
En appartement, c’est difficile les animaux. Je n’en ai pas. Sur le balcon passent des lézards, des geckos, des abeilles ou autres insectes, un rouge-gorge et un rouge-queue l’hiver, des tourterelles, des araignées…

• Est-ce que vous pourriez nous envoyer une photo de vous ?
Ok

• A quel âge avez-vous commencé à écrire de la poésie ?
J’ai commencé à écrire des poèmes vers quinze ans.

• Est-ce votre métier principal ou avez-vous un autre métier ?
Ce n’est pas mon métier gagne-pain. Pour gagner ma vie j’ai été pendant 40 ans instituteur puis professeur des écoles. J’ai enseigné en maternelle, en primaire, et un tout petit peu en collège au Sénégal, en lycée en Angleterre.
C’est difficile de gagner sa vie juste avec des livres de poèmes.

• Combien de livres avez-vous écrit ?
J’en suis à 97. Certains se sont vendus à plus de 1 000 exemplaires comme Que sais-tu des rêves du lézard (mon best seller), d’autres n’existent qu’à quelques exemplaires, voire un seul : ce sont les livres d’artistes.

• Avez-vous écrit que de la poésie ou d’autres comme des romans, des albums… ?
J’ai écrit et publié des albums, oui. Des romans aussi. Vous pouvez les découvrir sur mon site. Vous pouvez lire par exemple : Bomoth O’Baldourke aux éditions du Calicot. Je l’ai écrit pour mes élèves de ce1/cm1 dans mes dernières années d’enseignement. (Je suis retraité maintenant). En album, vous pouvez lire Bashaïku-Kaki san chez Tertiums ou pour les gourmands Vivre chocolat aux éditions du Jasmin.

• D’où vous vient l’inspiration ?
J’aime bien jouer avec les mots, les noms d’animaux comme dans Quant au guépard je t’en parlerai plus tard. J’aime bien écrire par rapport à l’actualité. J’aime bien écrire dans la montagne. J’aime bien écrire sur l’histoire ou la préhistoire (romans). J’aime bien écrire à partir de photos (voir sur mon site) ou de tableaux.

• Est-ce que on gagne bien sa vie quand on est poète ?
C’est difficile de gagner sa vie comme poète. Le poète vend peu de livres, hélas. Peu de gens achètent des poèmes. Pour en vivre il faut multiplier les rencontres avec des classes, des bibliothèques, c’est compliqué. Beaucoup de poètes ont un autre métier.

• Que faut-il faire pour devenir poète ?
Lire beaucoup de poètes. Et puis écrire un peu tous les jours. Être attentif au monde alentour. Être attentif à ses émotions, ses sentiments et essayer de mettre tout ça en mots.

et courriels précédents du ce2

Bonsoir,

Nous avons commencé à vous découvrir en classe en lisant vos poèmes quotidiennement et les élèves sont ravis de pouvoir vous rencontrer car ils vous connaissent déjà un petit peu par les poèmes que nous avons créé en début d’année scolaire grâce à vous!

Mme Adeline Volant m’a prêté 4 livres: Que sais-tu des rêves du lézard ? / Croquer l’orange / Quant au guépard, je t’en parlerai plus tard / Heureux comme l’orque (dont j’ai déjà un exemplaire personnel également).

Je me suis renseignée pour me les procurer pour la classe, à la médiathèque, ils n’y sont pas et à la librairie de Flers ou sur le site pour enseignants, je peux facilement me procurer Que sais-tu des rêves du lézard ?, pour les autres, je vais continuer de chercher.
Pour la lecture suivi avec la classe, je partirai bien sur ce livre pour pouvoir commencer l’exploitation assez rapidement si cela vous convient.

J’ai bien noté votre numéro, merci, et je vous donne le mien au cas où:

A très vite…

et ma réponse :

Bonjour

génial, découvrir ainsi via le site en amont, cela crée à la fois de la surprise « qu’est-ce qu’on va trouver aujourd’hui? » et de la découverte des thèmes, rêves, écritures en cours. Une complicité. N’hésitez pas à noter les réactions, questionnements des élèves et à m’en faire part si besoin

que sais-tu des rêves du lézard est effectivement facile à commander via le libraire de Flers, Vincent.

le guépard et croquer l’orange aussi.

pour démarrer avec le lézard

première consigne : donner le livre à chacun et leur dire « Lisez le livre pour lundi prochain (ou un autre jour horizon une semaine), et lundi matin on en parle »

ce lundi là donc les élèves sont invités à parler du livre,

le prof note au tableau tout ce qu’ils disent en essayant déjà de regrouper les remarques proches.

durée 30′ environ

ensuite : relire les notes et les grouper ; cela va vous donner les premières pistes de lecture à arpenter ensemble.

l’idée est d’ensuite s’emparer du livre par thématique, on ne lit pas forcément un livre de poèmes dans l’ordre mais on peut aller et venir à l’intérieur au gré des idées, des remarques etc

c’est aussi l’idée que c’est la classe qui découvre le livre et qui en invente le processus de découverte.

tenez moi au courant de tout cela bien sûr.

à très bientot

*
suite de la correspondance courriel

Bonsoir Patrick,

Nous suivons vos haïkus et les photos qui correspondent au quotidien sur votre site, les enfants sont impatients tous les matins de le découvrir et aiment commenter les images… le thème commun de la nature est ressorti aujourd’hui !

Je ne peux malheureusement pas me procurer un livre par enfant « Que sais-tu des rêves du lézard ? » (pas assez de budget !) , de plus j’ai des élèves en grande difficulté de lecture donc nous avons commencé à découvrir les poèmes ensemble cette semaine: soit je le projette au tableau numérique, soit je leur lit, soit un élève volontaire lit à la classe. Quand nous aurons terminé (certainement la semaine prochaine), je prendrai le temps de relever toutes leurs impressions, leurs réactions …

Nous avons également commencé à élaborer une liste de questions plus « personnelles » pour vous car ils sont bien curieux !!!

A bientôt !

Pauline
**

contacts plus anciens, et avec l’école maternelle ci-dessous
*

contact en cours avec les classes que je vais rencontrer.
école maternelle à Flers :
Patrick, nous allons avoir le plaisir de te recevoir à l’école le 23 avril, le matin. Tu auras deux rencontres:

les MS/ GS avec Michel , que tu connais déjà
les TPS/ GS avec Anne- Sophie, à l’école depuis 1 an et demi.

Je vous laisse prendre contact les uns avec les autres pour préparer la rencontre.
>

>
Bises,
à demain les collègues!
à bientôt Patrick,
bonne soirée,

>
Emmanuelle
pour le Printemps de Durcet
*

maternelle Flers

bonjour Patrick,

Je suis très heureux que nous nous retrouvions (croisons les doigts) le mois prochain.
Cette année, nous voyageons autour du monde. Nous venons de quitter l’Asie et plus particulièrement la Chine et nous nous dirigeons vers l’Australie avant de partir sans doute en Afrique…

> Si tu le souhaites, nous pourrions correspondre. Si tu as des propositions à nous faire sur des poèmes qui parlent de voyages, d’autres pays… ce serait top!

> En attendant le plaisir de te lire.

> A bientôt.

> Michel

Et ma réponse :

un beau voyage autour du monde Michel Pierre

ça fait du bien aux enfants en ces temps enfermés

voici quelques tankas voyageurs
présent

tu trouveras des poèmes un peu voyageur dans tant de secrets se cachent alentour aussi

je pense qu’Emmanuelle l’a ce livre

un échange en amont avec la classe serait un plaisir

***

courrier reçu le 28 mars et ma réponse

Le 23 mars 2021,

Bonjour Patrick,

On est très content que tu viennes nous rendre visite.
On a lu quelques poèmes que tu as écrits et on a fait des petits poèmes pour toi.

On a fêté le nouvel an chinois avec un dragon et nos lampions. On a aussi décoré des masques et on s’est habillé tout en rouge. Il y avait même un article dans le journal.
On a aussi mangé des « yeux de dragon ». Est-ce que tu sais ce que c’est ?

On te souhaite une bonne journée et on te dit à bientôt.

La classe de Michel

(Voici quelques poèmes, mais on continue à en écrire…)

J’ai dans la poche
une aiguille
une montre
et
c’est un secret
un dinosaure
en or.

J’ai dans la poche
un crapaud
trois barrettes
et
c’est un secret
un serpent
multicolore.

J’ai dans la poche
une pièce d’or
un téléphone
et
c’est un secret
un bébé kangourou.

J’ai dans la poche
une lettre
une photo
et
c’est un secret
une école
pour les mouches.

Bonjour les enfants et les adultes,

Merci de votre courrier, de ses bonnes nouvelles et de ses poèmes secrets. Chut.

Comme vous, j’aime beaucoup l’Asie. Je suis allé aux Philippines où j’ai de la famille et au Japon voir les couleurs d’automne et le Fuji-Yama.
Je ne connais pas les yeux du dragon mais je connais le fruit du dragon et c’est bon.
Dans les montagnes du Mercantour, il m’arrive de croiser un dragon : voici quelques photos.


À bientôt j’espère car j’ai hâte de vous rencontrer.

Patrick