PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

Marseille projet Ampere

de l’écriture à la gravure
Quatrième et cinquième atelier
ateliers 5 et 6 lycée Ampère
matin
1. Montrer de nouveaux livres d’artistes, en lire un extrait.
2. Photo Aston montagne ou mer ; un élève choisit la photo.
3. Souvenez-vous des échos (en relire quelques-uns) ; écrire un écho sur cette photo.
4. les lire tous et les classer au tableau selon qui dit.
5. en choisir un parmi tous (choisir plutôt celui d’un professeur) et l’écrire au tableau puis l’enrichir ensemble sous forme ping pong et en suivant la progression.
- ajouter un élément météo.
- ajouter un élément qui donne du temps qui passe
- ajouter un contraste/contraire
- ajouter un mot de saison
- ajouter un sentiment ou une émotion

pour chaque ajout, chacun cherche et écrit. On s’écoute et je choisis une proposition pour l’intégrer l’écho, et du coup ça transforme l’écho à chaque fois : ce n’est plus un écho mais un nouveau texte.

- Enfin, proposer de raccourcir le texte ainsi obtenu en 3 vers/lignes (vers le haïku). Chacun essaie, on s’écoute et quelques remarques…
6. Chacun passe son écho dans la même procédure, pas à pas. On écoute le nouveau texte obtenu.
7. Le texte en trois lignes seulement. Ecoute.
8. Lecture des douze haïkus japonais.
9. Essai d’écriture d’un nouvel haïku sur une photo papier de Yann Althus bertrand http://www.yannarthusbertrand.org/fr/
après midi
Le premier jour je vous avais demandé un mot important. Voici ce que ça a donné.
L’amour ***** pagmamahalan
La paix ** kapayapaan
La liberté*
Le football**
La solidarité*
L’étoile*
Guinée*
Cheminer*
Marche*
Manque*
Egalité * pantay pantay
Algérie

Nous allons tenter de mettre un de ces mots dans un poème en nous appuyant sur le poème suivant.
J’aurai une grande boite Luce GUILBAUD

J’aurai une grande boite
pleine de soleil
pour les jours de pluie
pleine de sourires
pour les jours de grogne
pleine de courage
pour les jours de flemme

Et dans ma boîte j’aurai aussi
plein de coquillages
pour écouter la mer.

J’aurai
Plein / pleine de
Pour

Plein / pleine
pour

Plein / pleine
pour les jours

Et dans/sur………………….j’aurai aussi
Plein/pleine
pour

exemple commun le verbe cheminer§ marcher ce sera notre arrivée, qu’est-ce qu’il nous faut pour marcher, de quoi avons-nous besoin…
J’aurai
Plein / pleine
Pour

Plein / pleine
pour

Plein / pleine
pour les jours

Et dans/sur………………….j’aurai aussi
Plein/pleine
Pour marcher….

création du poème collectif, façon ping pong. chacun écrit, on écoute, je choisis.
puis
à vous de choisir un mot, un mot de la liste ou un autre peu importe et d’écrire un texte avec la grille.
(peut-être on peut leur photocopier la grille à l’avance)

*
s’il reste du temps, reprendre une photo…

**

Atelier 3 et 4
vidéo proj, clef usb, feuilles à photocopier pour les lire, brouillons
1. Reprendre les créations des ateliers 1 et 2. Les imprimer, relire les mots importants, les j’ai envie et j’aime, on garde les autres livres possibles pour la fin de la matinée. Les livres possibles, possibilité d’en rajouter : si c’est le cas, les donner au professeur ou me les envoyer. On ne choisit pas encore, on attend la fin des ateliers pour cela. Pour le livre personnel, garder les différents textes écrits et choisir plus tard celui qui sera gravé. 15/20’
2. Alors une première proposition d’écriture : nos sens.
tout d’abord, écrire un mot sur un bout de papier pour un tirage au sort plus tard, donner deux papiers. deux mots. Le premier pourrait être un endroit ou un objet, le second pourrait être un sport ou bien un instrument de musique. Au choix.
Ensuite lire le poème, regarder son fonctionnement puis changer le mot mer par un mot de ton choix et suivre le déroulement des sens. 10/15’
Patrick Joquel
Quant au guépard je t’en parlerai plus tard
©Editions du Jasmin

Tu écris le mot
mer

Tu sens l’odeur des algues
tu entends le petit bruit du ressac
tu vois l’horizon bleu
avec son petit voilier là-bas

Tu entres dans l’immense
et la fraîcheur de l’eau grimpe
à l’assaut de tes jambes
jusqu’au nombril

Tu inspires et tu plonges

La saveur du sel en bouche
tu nages au soleil
comme au début du monde

durée 10/15’ puis partage 10’ on approche l’heure
3. Parmi tout ce que vous avez écrit l’an dernier, j’ai noté une phrase qui m’a plu. Peut être parce que je suis un marcheur. Je marcherai avec les mains croisées sous le soleil.
Est-ce qu’on pourrait imaginer et donc écrire d’autres façons de marcher. Comment marcher ?
On peut partir avec
tu marcheras
ou bien
tu marches
ou
tu as marché

5’, partage/ voir si d’autres indices sortent d’eux-mêmes : quand, pour, parce que, sur, à travers, sous, dans… Si oui, les relever aussitôt ; sinon les proposer pour 5e autres minutes d’écriture
tu marcheras
ou bien
tu marches
ou
tu as marché
5’ puis partage, on gardera tout ça, peut être pour un livre. on en est à 20’ environ

4. Tirer au sort un mot et reprendre le poème des cinq sens. 10/15’ d’écriture et partage.
5. lecture des je me souviens et j’espère

Midi

6. échos : donner les échos, observation des échos textes. Comprendre comment ça marche. et puis se lancer dans l’écoute d’échos. Commencer par les échos du cdi. 5’, partage. et puis deuxième salve toujours au cdi. 5’ et partage. Total 30’.
7. reprendre les mots du matin et en tirer au sort un ; chercher avec ce mot un ou plusieurs échos ; 5’ et partage. total 45’
8. regarder les images du livre, de manière à donner des idées par rapport à la gravure à venir.
9. Le manque, un mot qui est venu souvent. Est-ce qu’on peut écrire à partir de ce mot : le manque, le verbe manquer. 10’ et partage.
10. s’il reste du temps partir sur une photo

voici les textes créés durant cette journée
Récapitulatif des productions d’élèves

A partir du poème « Tu écris le mot » + un mot libre

Tu écris le mot tour
Tu entends les oiseaux
Tu vois toute la ville, peut-être le bâtiment dans lequel tu habites
Tu médites, tu penses positivement
Tu sens la fraîcheur de l’air
Tu voles au-dessus des nuages comme un oiseau (un aigle ? un faucon ? ) libre
Salah

Tu écris le mot montagne
Tu sens l’odeur des fleurs qui poussent sur la roche
Tu entends les cascades et la voix des animaux
Tu vois la forêt autour de plus haut avec les oiseaux qui volent au loin et les poissons qui remontent le courant
Tu continues à marcher sur ton chemin avec un sac et ton pique-nique
Tu t’arrêtes de marcher parce que tu as faim
Sovandy

Tu écris le mot école
Tu sens la nourriture de la cantine
Tu entends les professeurs
Tu vois les élèves dans le lycée
Tu marches vers la classe, tu touches la porte
Tu respires son odeur
Tu te sens mal à l’aide
Comme au début du mois
Saïkou

Tu écris le mot musique
Au moment où tu t’apprêtes à prendre le stylo pour écrire et écouter
Ta propre musique
Tu as l’impression d’être dans un monde extérieur
Tu sens qu’un être grandit en toi
Et lorsque tu finis d’écrire
Et que tu veux le lire ou le chanter
A une personne, tu te sens fier
Parce qu’au moment où tu commences à le lire
Tu vois que la personne se réjouit et goûtes à ta musique
Tu forces ton énergie pour plaire aux gens
Tu marches sur la lune comme si
C’était un labyrinthe fermé
Sabita

Tu écris le mot foot
Tu te sens heureux et orgueilleux
Tu sens l’odeur de l’herbe
Tu entends l’arbitre siffler les fautes
Tu vois les joueurs chercher la balle
Tu tires dans le ballon pour marquer
Tu goûtes à la victoire
Elisée

Tu écris le mot village
Tu entends chaque matin le petit bruit des oiseaux
Tu sens toutes les heures un bon parfum
Tu vois les belles images du désert
Tu inspires les vents
La saveur des dattes
Tu marches doucement dans le sable
Comme les chameaux
Anadif

Tu écris le mot parc
Tu sens l’odeur des arbres
Tu entends les oiseaux qui chantent
Tu vois les arbres qui dansent dans le vent
Tu t’assois sur une chaise métallique
C’est froid et c’est relaxant.
John Ralph

Tu écris le mot mer
Tu sens l’eau
Tu entends l’alarme de la marine
Tu vois le petit bateau dans la mer
Avec tes amis
Tu entres par l’Italie
Et une île nommé Sardaigne
A Cagliari
Jusqu’au lundi
Tu écoutes la musique et tu danses
La saveur de la tomate et des pâtes
Tu manges beaucoup
Comme un ogre
Moncef

Tu écris le mot monde
Tu sens l’odeur des fleurs
Tu entends les bruits des voitures et des motos
La nuit, tu vois des étoiles
Avec ta copine
Tu marches sur une plage
Et le sable te gratte
Du talon
Jusqu’au bout des orteils
Tu inspires et tu tombes sur le sable
La saveur de l’amour
Tu rêves que tu es le président du monde
Comme Donald Trump
Mustafa
Tu écris le mot neige
Tu sens le froid
Tu entends les loups
Tu vois le blanc
Tu touches et c’est mouillé
Tu goûtes les flocons
Tu marches et tu t’enfonces
Tu fais une bataille de boules de neige
Tu skies sur les hautes montagnes tout près de Oulan-Bator
Ganbayar

Tu écris le mot noir
Tu sens les pétards que tu roules tous les sois
Tu entends du bruit dans ta tête et ça fait mal
Tu vois la galère avec la misère et toit tu es…………………… de la ……….
Tu inspires le noir et tu dis y en a marre
Tu entres dans cette vie et là tu espères
Voir quelque chose qui brille dans le noir
Imad-Eddine

Tu écris le mot forêt
Tu sens des fleurs
Tu entends les bruits des animaux
Tu vois des beaux paysages
Tu entres dans une cabane de bûcherons
Et la chaleur du feu
Te chauffe
Jusqu’aux jambes
Tu coupes des arbres et tu manges avec les autres
Mansour

Tu écris le mot village
Le village de Sibidjang
Tu entends le bruit des pilons
Tu sens l’odeur de la cuisine
Tu vois les coqs qui chantent
Tu te lèves
Et tu sors de la case
Tu sens l’ampleur de la chaleur qui
Vient en toi
Tu inspires l’air chaud et tu plonges sous le soleil
Tu vois au loin la tempête qui soulève la poussière
Caramo

A partir du poème « Tu écris le mot » + un mot tiré au sort « basket-ball »

Tu écris le mot basket-ball
Tu sens l’odeur des pieds
Tu entends les encouragements
Tu vois les joueurs qui marquent des paniers
Tu te lèves et tu cries parce que tu es content
Anadif

Tu écris le mot basket-ball
Tu sens l’odeur des pieds qui sentent mauvais
Tu entends le crissement des chaussures
Tu vois des joueurs qui font des fautes
Tu sautes pour mettre des paniers
Tu es fier d’être le vainqueur
Elisée
Tu écris le mot basket-ball
Tu entends les joueurs qui courent et qui crient
Tu vois le match dans un gymnase
Tu cours et tu touches le ballon
Tu as passé une belle journée
Moncef

Tu écris le mot basket-ball
Tu sens l’odeur de la sueur
Tu entends le bruit du micro central
Tu vois les joueurs pleurer de déception
Tu inspires le mouvement des autres
Tu touches 92 rebonds
Tu goûtes le bonheur de ta première victoire
Caramo

Tu écris le mot basket-ball
Tu sens l’air froid
Tu entends les cris de ceux qui t’entourent
Tu vois des supporters qui t’encouragent
Tu fais rebondir la balle pour dribbler entre les basketteurs
Et tu savoures ton premier panier
Sabita
Tu écris le mot basket-ball
Tu entends la balle qui tape sur le terrain
Tu vois ton équipe encouragée
Tu marques tous les buts et ça te donne
Confiance
Tu goûtes les victoires de toute l’année
Sovandy

Tu écris le mot basket-ball
Tu sens l’odeur des pieds
Tu entends les cris des joueurs
Tu vois les supporters
Tu cours et tu dribbles
Tu passes la balle à un camarade
Et il marque un panier
Et tu cries de joie
Salah

A partir des Echos d’Eugène Guillevic

Je suis le réseau
Disait le téléphone
Je bipe à chaque relai

Je suis le pianiste
Disait le piano
Je joue de la musique

Je suis le musicien
Disait l’oud
Pour que tu puisses bien jouer
Il faut que tu me pratiques
Salah

Je suis connecté
Disait le téléphone
Il faut me déconnecter

Je ne peux pas aller
Disait l’école
Il dit tant mieux alors

Je suis acheté
Disait le bonbon
Arrête de m’acheter

Je suis fatigué
Disait le piano
Arrête alors

Je suis méchant
Disait le lion
Je peux tuer
Saïkou

N’abuse pas
Disait le téléphone
J’y tiens pas trop

Gaspille pas ton temps avec moi
Disait le téléphone
Je préfère rester dans la solitude

Gratte pas trop
Disait la guitare
Où le jour arrivera où je lâcherai mes cordes

C’est facile de m’appuyer dessus
Disait le piano
Mais je ne suis pas si facile
Sabita

Prends-moi, choisis-moi
Disait la boucle d’oreille
Je veux sortir de ma boîte pour être accrochée
Disiat la boucle d’oreille
A ton lobe, toute la journée
Moncef

Appelle-moi
Disait le téléphone
J’ai besoin d’un rendez-vous

Je suis découragé
Disait le piano
C’est très dur

Je suis fatigué
Disait le bic
D’être utilisé toute la journée
je suis fatigué
Disait le bic
Le professeur nous fait trop écrire
Anadif

Je suis un Android
Disait le téléphone
Plus intelligent que l’être humain

Je suis fatigué
Disait le piano
D’être manipulé
Elisée

Moncef, je m’ennuie
Disait le téléphone
Moncef, ne m’oublie pas

Moncef, laisse-moi tranquille
Disait le téléphone
Pars loin de moi, je ne veux pas te voir

On est des frère et sœur
Disait le piano
A la guitare, on est une même famille

On va dans la même direction
Disait le piano
On parle de la même voix
Moncef

Je pue
Disait la chaussure
Parce que mon patron ne prend pas soin de moi
Elisée

J’ai les dents blanches
Disait le chien
Mais quelle horreur !

Je garde toujours
Disait le chien
Mais quel manque de respect

Je suis déchargé
Disait le téléphone
Je ne veux pas entendre de mauvaises conversations

Je suis un guerrier
Disait le rat
Mais quelle chance !

Je connais beaucoup de secrets
Disait le téléphone
Mais quel discret !

Je rends heureux les malheureux
Disait le piano
Mais quelle fatigue !

Je suis compliqué
Disait le piano
Mais quelle aventure !
Caramo

Je suis le fabricant
Disait le téléphone
Celui qui sert pour le réseau

Je t’écoute
Disait le piano
Comment je pourrais faire un bon son
Je t’ai dit
Il faut que tu chantes avec moi
Toute la nuit

Tu es le champion
Disait la natation
Demain tu devras gagner
tu es le champion
Disait la natation
Mais entraîne-toi !

Je me repose pour demain
Disait la natation
Tu seras champion
Sovandy

Tu marches, tu as marché, tu marcheras
Tu as marché dans la rue
Les mains dans les poches
Tu marches avec tes mais dans les quartiers
Anadif

Tu marcheras, le ballon dans les pieds
Tu ne marcheras pas
Tu marcheras sur le ciel entre les nuages
Tu marcheras pour aller au paradis
Tu marcheras jusqu’à te perdre
Elisée

Tu marches normalement, simplement, en ville, sans problème
Tu marches avec tes amis et tu regardes, tu tournes la tête
Tu marches vers le stade Vélodrome, les oreilles écoutant les gens qui parlent
Moncef

Tu marches dans une mauvaise direction
Tu marcheras dans la forêt avec des animaux
Tu as marché sans calculer les conséquences sur ta santé
Caramo

Tu marcheras pour aller au bout du monde
Tu as marché à quatre pattes quand tu étais un petit minot
Sabita

Tu marcheras sur la terre avec ton ami
Tu marches main dans la main avec ta mère
Tu marcheras sur le ciel avec moi
Tu marcheras dans le ciel et vers le soleil
Saïkou

Tu marcheras dans le froid avec un ami, ta main sera sur mon épaule
Salah

Tu marcheras dans une ville toute noire, sans entendre un bruit
Sans lumière comme le soleil qui brille pour trouver le chemin
J’ai perdu ma route
Sovandy

Proposition de textes collectifs
Tu marches dans les quartiers avec tes mains dans les poches
Tu marches normalement, simplement, en ville, sans problème
Tu marches vers le stade Vélodrome, les oreilles écoutent les gens qui parlent
Tu marches avec tes amis et tu regardes, tu tournes la tête
*
*
Tu as marché à quatre pattes quand tu étais un petit minot
Tu as marché main dans la main avec ta mère
Tu as marché dans la rue les mains dans les poches
Tu as marché sans calculer les conséquences sur ta santé
*
Tu marcheras dans une ville toute noire,
sans entendre un bruit
sans lumière
Tu marcheras jusqu’à te perdre
tu ne marcheras pas/plus
*
Tu marcheras sur la terre
Tu marcheras, le ballon dans les pieds
Tu marcheras dans la forêt avec des animaux
Tu marcheras dans le froid avec ton ami, ta main sera sur mon épaule
Tu marcheras sur le ciel entre les nuages et vers le soleil
Tu marcheras pour aller au paradis
Tu marcheras pour aller au bout du monde
Tu marcheras avec moi

Premier atelier : 19 décembre. 2x2heures.
Nous n’avons pas les mêmes mots
Pour dire l’ombre et le soleil,
Pour saluer chaque matin
L’amour et ses chemins
Et la joie de saisir
Le monde entre nos mains.
Nos vies ne se ressemblent pas,
Tous nos rêves sont différents,
Pourtant il a suffi d’un rien,
D’une lueur au fond des yeux,
D’un sourire soudain surpris,
Pour nous sentir par-delà nos silences
Comme deux frères retrouvés
Complices d’un même bonheur.

Pierre Gabriel
Le cheval de craie
Le dé bleu

*
premier atelier du 19 décembre 2018

*
demander à chacun un mot, un mot qu’il aime fort, un mot important.
l’écrire en secret et le mettre dans une enveloppe
puis
construire quelques phrases avec ce mot, texte ou poème
garder secret
traduire le mot dans sa langue aussi

1. 19 décembre 2018
Nos mots secrets, un mot important pour chacun
L’amour ***** pagmamahalan
La paix ** kapayapaan
La liberté*
Le football**
La solidarité*
L’étoile*
La neige*
Guinée*
Cheminer*
Marche*
Manque*
Egalité * pantay pantay
Algérie

*

Récapitulatif des productions d’élèves

Nos mots secrets, un mot important pour chacun

Je marcherai avec les mains croisées sous le soleil.
J’entends un bruit comme l’eau qui coule par le ciel, avec les oiseaux, seul inconnu
La tête tourne
Sovandy

« La paix »
Sans la paix rien ne marche, il faut la paix pour qu’un pays se développe, on peut pas faire quelque chose s’il n’y a pas de paix, si vous regardez l’Irak et la Palestine leur population immigre vers d’autres pays où il y a la paix. C’est parce qu’ils veulent quitter leur pays c’est parce qu’il n’y a pas paix dans leur pays vive la paix dans le monde
Abdourahim

« la liberté »
La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.
Nous préférons la liberté dans la pauvreté plutôt que l’opulence et que l’esclavage.
Il n’y a pas de dignité sans liberté.
Abdourahim

Bonjour, je suis Alhassane d’origine guinéenne j’aime beaucoup mon pays et c’est un beau pays où il y a beaucoup de richesses. Il y a de grandes forêts qui me manquent beaucoup.
Alhassane

« manque »
Maman tu me manques beaucoup
A chaque jour que Dieu fait je pense à toi
Tu me manques dans tout ce que je fais
Maman tes conseils me manquent beaucoup
Tes sourires, ta gentillesse me manquent beaucoup
Maman tes petits plats me manquent.
Aujourd’hui ton fils prépare tout seul sans toi

J’ai choisi ce mot, « manque » car il me rappelle toi, qui était là tous les jours à côté de moi, mais aujourd’hui tu es loin de moi donc chasse (?) que tu me manques.
Caramo

« la paix »
Nous avons besoin de la paix dans le monde
La paix est importante aux yeux de nous tous
Combattons pour la paix dans le monde
De vivre (?) dans la paix que dans la guerre
On ne laisse pas la guerre
Djibril

« Algérie »
Je voudrais aller en Algérie pour la visiter
Je veux voir des villes
J’aimerais faire du shopping et faire un tour en bateau
après le tour, j’aimerais pêcher et me faire bronzer
Elisée

« football »
J’aime trop le football
J’aime jouer avec mes collègues on rigole on est bien tous les jours comme on joue au foot on passe bien le temps ensemble
On est là pour jouer on n’a pas le temps pour les problèmes
Moncef

« l’amour »
L’amour quand j’étais dans mon pays mon père me disait de respecter les gens il me conseillait il me disait ce qui s’est passé en 1999 et jusqu’à nos jours ………………………….. (?) il me ……………….. (?) il était dans le pays.
Saïkou

« amour »
L’amour de la patrie
Oh ! Chère patrie
J’aime ma patrie
Pour son bien-être
Pour son développement socio-économique
Pour sa richesse
Nos beaux paysages
Pour les différentes cultures (traditionnelles)
Pour l’union et la solidarité entre nos sœurs et nos frères
J’aime bien voir la paix dans ma patrie
Seikhoun

« Algérie »
L’Algérie c’est mon pays qui me manque
Walid

Je me souviens
Je me souviens que je faisais du taekwondo quand j’étais petit
Je me souviens quand j’ai mangé le pancit avec mon frère
Je me souviens quand j’ai gagné la médaille du taekwondo
Sovandy

Je me souviens de ce que disait mon grand-père
Je me souviens du jour de ma traversée
Je me souviens toujours de ma mère et de mes frères
Abdourahim

Je me souviens du jour où j’ai quitté mon pays et je me souviens du jour où je suis rentré sur le territoire français.
Alhassane

Je me souviens le jour où j’étais au bord à la mer pour venir en Europe
Je me souviens de mon premier coup de téléphone pour dire à mes parents votre fils est arrivé en Europe
Je me souviens quand j’étais petit je jouais avec mon grand frère
Caramo

Je me souviens du jour où j’ai quitté mon pays
Je me souviens toujours de mon grand-père
Je me souviens toujours de ma famille
Djibril

Je me souviens qu’à 6 ans, j’étais allé en Italie
Je me souviens que quand j’étais petit, je faisais des bêtises
Elisée

Je me souviens quand je suis sortie avec ma copine à Notre-Dame de la Garde
Je me souviens quand j’étais à l’école des PEP13 pour appendre la langue française
John Ralph

Je me souviens du jour où j’étais dans le bateau avec les collègues vers la vie ou la mort
Départ Algérie (Annaba)  Italie (Cagliari  Naples Genève Nice Marseille) terminé
Le jour où j’étais dans le bateau je ne l’oublie pas
Je me souviens quand j’étais avec mes parents
Je me souviens un jour
Moncef

Je me souviens quand j’étais dans mon pays
Je me souviens quand j’étais petit
Je me souviens quand je me bagarrai avec mon ami
Je me souviens de mon petit frère
Je me souviens de ma maman
Je me souviens de mon village
Je me souviens quand je mangeais des pâtes
Saïkou

Je me souviens de l’amour que ma mère me portait quand j’étais à ses côtés
Je me souviens quand j’étais petit
Je me souviens quand je suis parti de chez moi
Je me souviens quand j’étais amoureux
Seikhoun

Je me souviens de mes amis et du temps que je passe avec eux
Walid


J’aime, j’aime pas

J’aime dessiner le Doodle
J’aime écouter la chanson
Je n’aime pas les jeux vidéo
Je n’aime pas le chocolat
Sovandy

J’aime être heureux, j’aime le foot, j’aime ma mère
Je n’aime pas l’alcool, je n’aime pas la cigarette, je n’aime pas l’échec
Abdourahim

J’aime beaucoup ma maman car c’est elle qui m’a mis au monde. J’aime mon pays, la Guinée.
Je n’aime pas la bagarre car ça finira en prison toujours.
Alhassane

J’aime le cinéma
J’aimerais devenir acteur
J’aime partager les bons moments avec des gens
J’aime mon unique frère

Je n’aime pas les disputes
Je n’aime pas parler dans le dos des gens
Caramo

J’aime mes proches
J’aime la cocaïne
J’aime mon pays
J’aime la paix dans le monde
J’aime le football
Je n’aime pas les inégalités
Je n’aime pas le porc
Je n’aime pas la guerre
Djibril

J’aime pas me lever tous les matins
J’aime pas le poisson
J’aime écouter de la musique
Elisée

J’aime trop jouer de la musique
J’aie trop jouer de la batterie
Je n’aime pas les nouvelles musiques rap
John Ralph

J’aime trop le souvenir avec mes collègues + famille
J’aime trop le chocolat Nutella mais par contre elle ……………………………… (?)
J’aime trop le(s) mouton(s) (?)
J’aime le ramadan
J’aime le foot parce qu’à …………………..
J’aime pas les problèmes
J’aime pas les gens qui mentent
J’aime pas les chats ……………………… (?)
Moncef

J’aime les filles
J’aime mon ………… (?)
J’aime le téléphone
J’aime mon pays

Je n’aime pas parler
Je n’aime pas que………… (?)
Je n’aime pas écouter
Saïkou

J’aime les animaux
J’aime jouer au football
Je n’aime pas l’hypocrisie
Je n’aime pas l’orgueil
Seikhoun

J’aime l’argent, le calme, les chats
Je n’aime pas le bruit
Walid

J’ai envie, je n’ai pas envie
J’ai top envie de produire de la Dub step music
J’ai envie d’acheter une maison
J’ai envie de dormir toute la journée
J’ai envie de jouer de la guitare
Je n’ai pas envie de jouer à la play
Je n’ai pas envie de rester à la maison
Sovandy

J’ai envie de terminer mon CAP
J’ai envie de réussir dans ma vie
Je n’ai pas envie de me retourner
Je n’ai pas envie de discuter
Abdourahim

J’ai envie d’être un grand technicien de froid et climatisation et s’il faut, un chef d’entreprise.
Je n’ai pas envie de rester sans travailler
Je n’ai pas envie de faire des bêtises
Alhassane

J’ai envie d’aller en vacances à New York City
J’ai envie de rencontrer mon idole Paul Pogba
J’ai envie de jouer au cinéma

Je n’ai pas envie de devenir conducteur de bus
Je n’ai pas envie de laisser tomber mes ambitions
Caramo

J’ai envie de faire le tour du monde
J’ai envie de retourner un jour dans mon pays
J’ai envie de finir mon CAP d’électricien
J’ai envie de revoir ma famille un journaux
J’ai envie un jour d’aller à la Mecque
Djibril

Je n’ai pas envie de me lever tous les matins
J’ai envie de dormir
J’ai envie d’être conseiller de la FIFA
J’ai envie d’être le chef
Aujourd’hui, je veux jouer au football avec mes amis à la Friche
Elisée

J’ai envie de voir les films avec mes parents chez nous
J’ai envie de jouer de la musique avec mon père et mon frère
J’ai envie de jouer de la musique à l’église
J’ai envie de produire de la musique
Je n’ai pas envie qu’il y ait la guerre
John Ralph

J’ai envie de voir ma maman en bonne santé
J’ai envie de rencontrer de bons amis
J’ai envie de parler
J’ai envie de me lever tous les matins
J’ai envie de manger des crêpes

Je n’ai pas envie de rencontrer ……………………………. (?)
Je n’ai pas envie de discuter avec n’importe qui
Je n’ai pas envie de communiquer …………………………….. (?)
Saïkou

J’ai envie de changer le monde
J’ai envie d’effectuer un voyage sur la lune
Je n’ai pas envie qu’il y ait la guerre
Je n’ai pas envie de mourir
Seikhoun

J’ai envie de rendre visite à la lune
Je n’ai pas envie de rater mon bac
Walid


J’espère

J’espère que je serais un master technicien domestique et électronique
J’espère que je pourrais partir dans mon pays pour voir mes …….. (incomplet)
J’espère que j’aurais une copine plus tard
J’espère que je réussirais mon bac
Sovandy

J’espère retourner un jour dans mon pays
J’espère me marier et avoir des enfants
J’espère être un grand électricien
J’espère retrouver ma mère
Abdourahim

J’espère un jour que je serai riche et que je retournerai dans mon pays pour réaliser mes rêves.
Alhassane

J’espère que ça ira un jour pour moi aussi
J’espère que tu ne me laisseras pas tomber
J’espère que notre relation ira pour toujours
J’espère qu’un jour je vais rendre heureux mes parents
Caramo

J’espère reçu de la vie (?)
J’espère fonder une famille
J’espère retourner dans mon pays
J’espère que ma vie sera pleine de santé et de bonheur
Djibril

J’espère avoir mon CAP
J’espère devenir un footballeur
J’espère gagner au loto
Elisée

J’espère que je vais finir mon bac pro Electronique
J’espère que je pourrais produire une nouvelle musique
J’espère que je pourrais être avec ma famille
J’espère que je pourrais être un musicien professionnel
John Ralph

J’espère que tout le monde va bien
J’espère que je serai marié et que j’aurai des enfants
J’espère que nous n’aurons pas des problèmes entre nous
J’espère qu’un jour je reverrai ma mère
J’espère qu’on est tous ensemble
Moncef

J’espère gagner des milliards, beaucoup d’argent
J’espère je veux gagner au loto
Saïkou

J’espère un jour aller aux Etats-Unis
J’espère être un astronaute
J’espère que tout ira bien un jour avec la paix
J’espère être un scientifique
J’espère avoir une longue vie et la santé
Seikhoun

J’espère que mon pays c’est le plus fort
J’espère que tous les pays arabes sont solidaires
Walid

Ecriture à partir d’un mot tiré au sort

« cheminer »
Moi et John nous cheminons tout le temps ensemble, pour parler de notre projet.
Il y avait un dans notre promenade nous avons croisé une personne très âgée
Cheminer ça fait du bien pour moi
Tous les week-end je chemine avec mes amis à côté du Vieux-Port. Pendant ce temps-là, on profite pour régler les petits problèmes entre copains.
Caramo

« marcher »
J’aime marcher un jour j’étais en ville je suis allé au supermarché j’ai acheté un paquet de bonbons un carton de bières je voulais voler un paquet de biscuit ils m’ont vu une personne est entrée il m’a touché (?) il m’a dit tu fais quoi là je lui ai dit rien lui aussi il voulait voler à mon retour je l’ai vu en train de voler la ………………………………………. (?) je lui ai dit arrête de voler il m’a dit que si je ne le dis pas il va me donner de l’argent j’ai dit ok s’il me les donnait je ne dirai rien mai j’ai rencontré mes amis à la gare il m’a dit que …………………..(?)
Saïkou

Ecriture à partir de « Penser à une île chaque matin » de Michel COSEM

Penser à ma grand-mère lorsqu’elle me réveillait tôt
A la maison d’à côté
A ma grand-mère qui me faisait des contes avant de dormir
A cette femme remplie de sagesse et de bonté
A ma grand-mère qui a toujours répondu à mes besoin
Pour qui j’ai toujours de l’affection
Abdourahim

Penser à Djimbérin
A Djimbérin village de Casamance
A toute sa petite grandeur
Un village qui se situe au bord de la mer
Qui est verdoyant avec ses beaux rivages
Je pense à Djimbérin
Les femmes qui chantent dans la forêt qui dansent
A Djimbérin village de mon enfance
Ma maison comme un nid d’oiseaux
Qui est né il est retourné
Que la terre de Djimbérin soit légère.
Caramo

Penser à un village chaque soir
A la nature si pure
A tous ces arbres verts
Qui donnent la beauté de la nature
A ces forêts qui sont offertes à tout le monde
Penser à un village
A un village si propre
Aux cris des petits animaux
En voyant chaque jour ces animaux dans la forêt
Djibril

Penser à la mer
Au vent qui me caresse la peau
Au soleil
Qui brille
Penser à la mer
A nager
A jouer sur le sable
Penser à la mer et ses coquillages
Elisée

Penser à Marseille chaque matin
A la plage si ………… (?) beau j’irais à la plage
A toutes les couleurs de Marseille
Qui vont vers le Vieux-Port
A l’air chargé les temps de monde de la vie
Je pense à Marseille
A la konde (?) blanche
A Marseille qui fait les manifs plus chaux (?)
A Marseille qui se met en danger
Saïkou

Ecriture à partir de « Penser à une île chaque matin » de Michel COSEM + un mot tiré au sort
Penser à cette casserole de ma tante
A la bouillie
A toutes ces différentes parties
A la casserole qu’on utilise souvent
A cette casserole qu’on nettoie pendant les week-end
A cette odeur qu’elle dégage sur le feu
Abdourahim

Penser à la cuisine de ma mère
Avec sa petite casserole pleine de yassa guinar
A toutes ces cuisines on trouve toujours les différents goûts qui attirent les voisins
En quelle année je me retrouverai à côté de toi, manger ce plat de yassa guinar plein de légumes
A la cuisine de ma mère
Cette femme brave qui ne se fatigue jamais pour préparer pour ces enfants
La femme africaine qui a la noirceur d’ébène
La casserole de ma maman qui n’est jamais vide.
Caramo

Penser à ce riz avec du poisson
Chaque dimanche après-midi je partirai acheter le thieb djene
A ce thieb djene qui est si doux
A tous ces goûts magnifiques
Ce poisson et ces légumes qui changent le goût du thieb djene et l’odeur qu’il dégage
Le thieb djene qui était après ………………..(?)
Djibril

Penser à une casserole
A l’huile
A l’omelette
Qui fait cuire
Au gaz
Penser à une casserole
A mélanger
A faire sauter
Une casserole qui me permet de manger
Elisée

Je pense à un terrain de tennis
Chaque matin au stade de tennis
A tous les matchs de tennis j’entends le …………. (?) de …………………….. (?)
Dans le stade qui vont vers le ………………………. (?) à chaque changement
Je pleure je pense au tennis
………………………. (?) j’aime le mot tennis. C’est …………………. des
Tennis qui fait évoluer molo molo plus chaux
plus ……………. (?) ah tennis je ne t’oublierai jamais
Dans mon coeur
Saïkou

Photographie

Je vois une poupée et des pinceaux des journaux de différentes couleurs et une rame
Abdourahim

La poupée qui dessine
L’art est toujours vivant
Ça me rappelle feu Doudou Ndiaye qui disait que sans art, on ne se développe jamais.
Cette photo me dit beaucoup de choses avec ses belles couleurs arc-en-ciel
C’est comme si j’étais sur l’île de Gorée au Sénégal, Gorée qu’on a surnommée la maison des esclaves
L’art fait partie de moi ça m’a fait connaître mes ancêtres sans les voir
L’art est vivant et restera vivant.
Caramo

Je vois des journaux de papier qui sont posés sur une table et au bord de la table on voit une poupée rouge avec un chapeau et des …………….(?) des couleurs
Djibril

Je vois une poupée qui tourne le dos sur des journaux et il a fait de la peinture
Elisée

Je vois une poupée qui est couchée sur une table elle est couchée sur le journal le visage est très méchant
Saïkou

*
un souvenir
Je me souviens…
une phrase ou deux
partage sans commentaire
*
j’aime
je n’aime pas
un de chaque
partage
*
J’ai envie
je n’ai pas envie
un de chaque
partage
*
j’espère
une phrase
partage
*
Nous avons là des débuts de listes. Nous allons les regrouper d’ici là prochaine fois. Vous avez le droit d’en écrire d’autres. D’en prendre un et de rédiger un texte.
**
après midi
on tire au sort un mot dans l’enveloppe,
écrire un court texte avec ce mot.
partage
et écoute du texte du créateur du mot
*
et pour finir
penser à une ile, librement. Puis sous contrainte.

Penser à une île chaque matin Michel COSEM

Penser à une île chaque matin
à l’eau si pure
à toutes ces couleurs bleutées
qui vont vers les profondeurs marines
à l’air chargé de fleurs et de chants d’oiseaux
penser à une île
à l’âme blanche
à une île qui danse jusqu’à plus soif
une île qui se met tout en rond dans un nid
(San Vincente)

Michel COSEM, La fontaine aux mille amphores, L’Harmattan.

Penser à……**……………………………………….

A………………………………………………………..

A……………………………………………………………

Qui……………………………………………………….

A…………………………………et…………………………..

Penser à………**……………………….

A…………………………………..

A……**……………………….. qui………………………………..

…**……………………………………………………………….

21 octobre
Bonjour Emmanuelle,
Donc je résume, nous avons deux fois deux heures avec le même groupe, combien d’élèves ? Quel âge ? Quels pays ?

Est-ce qu’on peut imprimer sur place ? photocopier sur place ? projeter via vidéo projecteur/ordinateur
ou bien faut il prévoir à l’avance ?

parmi les ateliers possibles

On pourrait partir sur des souvenirs, façon Perec…
•Je me souviens…
•j’aime/je n’aime pas
•j’ai envie/je n’ai pas envie
•j’espère

d’autres ateliers possibles
•sur des poèmes pré existant, dossier sur usb ou imprimé
•à partir de photos, usb ou imprimé à l’avance
• haikus échos

sur place les élèves auront juste besoin de papier/crayon pour écrire
de leur envie de jouer avec les mots, bonne humeur et curiosité.

Avant ma venue vous pouvez leur faire visiter le site, page d’accueil évolutive quasi chaque jour et les autres qui parlent des livres.
Nous nous voyons le 13 vers 17h du coté de notre dame du mont normalement pour débroussailler un peu plus ce premier mercredi.

à bientôt Patrick

*
17 octobre 2 018
Bonsoir, je fais suite aux messages de Laure et de Séverine (je suis la troisième collègue investie sur le projet) quant au projet d’écriture-gravure avec Vincent Tavernier.

L’idée serait de faire rédiger, sous forme de contes, de poèmes ou de textes libres, des textes prenant en compte la diversité des histoires de nos élèves, de leurs origines, liées à leurs souvenirs…

Pour le moment, nous avons amorcé un travail sur l’écriture de soi à travers des jeux d’écriture (type portrait chinois…). Par ailleurs, nous travaillons fréquemment sur leur pays d’origine : repérages géographiques…

Est-ce que vous souhaitez que l’on travaille sur du lexique en particulier ? Sur des formes littéraires ? Sachant qu’on ne voit les élèves qu’à raison de 2h par semaine.

Nous nous voyons le 14 : comment envisagez-vous la séance ? Aurez-vous des supports ? Aurez-vous besoin de certaines choses que nous pourrions vous fournir ? Peut-être ce sera l’occasion de faire réfléchir les élèves sur leurs envies. Sachez que ce sont des élèves volontaires qui viennent dans ce dispositif certes pour progresser mais aussi pour se retrouver, c’est important qu’ils prennent du plaisir dans ce projet. Ils ont des niveaux assez hétérogènes, certains avec une maîtrise avancée du Français, d’autres avec plus de difficultés dans l’expression française mais ils y arrivent quand même et ils progressent. La compréhension orale est bonne, excepté, pour le moment, pour un élève.

Pour l’organisation, sachant que vous venez de loin, nous avions envisagé de faire les séances le mercredi à raison de 2h le matin et 2h l’après-midi.

Qu’en dites-vous ?

Merci pour votre réponse et n’hésitez pas à revenir vers nous pour tout renseignement, question ou autre…

Bien cordialement

Emmanuelle Fournès

*
12 mars 2 018
Bonjour,
Je reviens vers vous suite à notre conversation téléphonique.

Le but serait de pratiquer le français avec des élèves allophones dans le cadre d’un projet concret, valorisant et qui decomplexe l’écrit.

Il sera mené par 2 profs de lettres histoire et une prof d’arts appliqués.

Nous avons le temps le voir les modalités (temps des séances? Gravure ou écriture d’abord? Quel écrit ? )… par contre ce qui est urgent c’est le devis afin qu’on puisse demander des sous à la région! !

Celui si doit être autour de 1500 euros et les séances ne peuvent pas être facturées plus de 50 euros de l’heure. (Après il y a tjs moyen de bidouiller ! !! Mais sur le papier c’est comme ça!)

Je vous souhaite une bonne fin de journée.

Severine