PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

contre toute haine

Contre toute haine la parole
Autoéditon 200ex. 1991
Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com

En cette saison rousse et sèche
nous marchons
auréolés de vent

Sans accalmie aucune
un souffle de glaise en nous respire
et se lave

Entre nos mains l’infini
pain fragile et sec
se rompt

La parole émiettée en chemin
nourrit l’écriture

Après son passage
les boues devant le ciel témoignent de notre écoute

*
Pas à pas approché
l’horizon
regard rose et couchant
veille
incroyablement lumineux

Pas à pas recherché
l’horizon
souffle intime et lent
éveille
en soi des nuits d’ivoire-feux

*
D’immenses étendues de sables
de soleils
et de vents entremêlés

Des siècles de traces
de pistes
et de combats
engloutis par le déferlement des dunes

Avec pour seule compagne
dans le tumulte incessant du silence
une prière
nous parcourons nomades infinis
la longue et lente noria des puits enfouies

Seule une prière
étoile filante en notre souffle
pour entendre à bout d’espoir
la grimace aigre-douce du chant des poulies

Peuple lent et de tendre noblesse
ta trace est dans l’espace
d’une tonitruante présence

L’homme
marcheur infatigable
abandonne en chemin ses empreintes

Seule une ombre le suit
le poursuit

Les vents de sable
une à une
enfouissent nos légendes
mais le désir des peuples évanouis
résonne encore entre les hautes herbes des savanes oubliées

Entre nos morts ruisselle un désert inouï
autour de moi
leur parole enfin déliée
et libres
j’entends tourbillonner
d’impalpables esprits

Fugaces compagnons de nos civilisations inachevées
demeurons fidèles à nos sentiers
l’éternité s’enfante à perpétuité
et contre toute haine
la parole irrigue l’espérance

Sur les marches de haute frontière
errant d’un pas boueux
un homme en ses fatigues
un homme en son aurore
vient offrir aux libertés
les prénoms de son peuple

©Patrick Joquel