PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

automne

photos, tankas et haïkus inédits © Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com


quotidien rappel
je suis un tout petit être
hébergé sur Terre
et en sursis permanent
tout me surprend et m’étonne

brumes et brouillards
premier rhume et goutte au nez
nostalgie d’été


tes doigts déployés
forêt des mille caresses
sur ma peau d’automne


il suspend mon pas
d’un soupir exotique
cet îlot japonais

du jeu des géants
demeurent ces quelques rocs
du vent la poussière


entre ombre et lumière
mon pas goûte à l’infini
de mes solitudes


il se désaltère
d’une gorgée de silence
le croqueur d’instant


la rousseur silence
et le pas léger chemine
les mains dans les poches


automne immobile
sauf pour quelques arpenteurs
à poils ou à plumes


juste ouvrir les bras
et respirer la lumière
orant des sommets


le regard respire
je me sens si aérien
silence et rousseur


le soleil revient
chaque brin d’herbe le guette
chaque sauterelle


les jeux d’une horloge
sans balancier ni aiguilles
marquent le silence


Les jeux de brouillard
Viennent calfeutrer les ocres
d’un matin d’octobre


Lové de silence
ton rêve demeure impalpable
Dragon matinal


marcher cap à l’Est
sous un ciel de fin septembre
nomade no mad


marcheur matinal
un air de dépouillement
peigne tes sourcils


dix mille reflets
pour surfer sur ta lumière
hiver en approche

être comme l’eau
et vivre plusieurs états
sans aucun papier


quêteur de silence
je marche en extrême automne
le bleu m’accompagne


sur ces hauts pays
j’arpente la solitude
et mon éphémère


les crocs aiguisés
ces ombres sont à l’affût
lumière hivernale


Petits pas feutrés
j’ai compté cailloux et feuilles
jusqu’à ta lumière