PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

bonjour


Bonjour, dans l’ordre sur cette page : le haïku/photo du jour puis dernières parutions,blog quasi quotidien de photos et de leurs haïkus ou tankas,
Tout le mois de février nous exposerons une série de photos haïkus dans la salle des mariages de la mairie de
la roquette sur siagne 06

la photo/haïku du jour, les précédentes, juste après les dernières parutions.
20

avec prosdubanc
valorisez vos lieux cultes
méditez l’espace

(c)Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com

les dernières parutions :


J’ai écrit les textes de ce livre, l’histoire du canal de la Siagne et de celui du Loup, une commande du SICASiL à CS prod. parution décembre 2021.


Regards félins, photos Flora Divina-Touzeil et haïkus ou tankas de Patrick Joquel (haïcats ou tankats plutôt) : Flora vit en Normandie. La Callas du Baux, appelée ainsi car elle miaule comme une soprano, l’accompagne souvent au jardin et dans ses promenades.
Quant à Patrick, il arpente son terrain de jeu entre le Mercantour et la Côte d’Azur, en passant de temps en temps par le jardin de Flora et de La Callas.
Tous les trois s’interrogent  sur le regard que chacun porte sur le monde. Parution octobre 2021
*

3e tirage en onze mois. ce qui nous amène à 600 exemplaires pour ce semainier perpétuel. Toutes les photos sont prises dans le Parc Naturel Régional des préalpes de Grasse. Une page par semaine comme une fenêtre sur la beauté, le silence et la méditation. Parution novembre 2020.
cairn 29 couv
*
les photos haïkus du mois et des deux précédents :
janvier 2022

19

le froid de la nuit
te prépare à la lumière
fragile éphémère

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

18

à deux pas d’ici
on joue aux feux tricolores
autre frénésie
17

tremble poésie
haïkanard en formation
la plume est dans l’encre
(c)photo Flora/haïku Patrick
16

immobilité
la couleur de l’immobile
et le crépuscule
à chaque instant si changeant
chaque instant en mouvement

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

15

la brume caresse
la peau ombrée de l’aurore
je m’offre au soleil

(c)Patrick Joquel

13

le tremblé du monde
accompagne le marcheur
le temps de la perte
(c)photo Flora/haïku Patrick

12

le veilleur de nuit
cherche un mot pour exprimer
son étonnement

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

11

l’aurore et ses brumes
contemplent le randonneur
suspendent son pas

10

ici la pluie flaque
ailleurs il pleut du soleil
choisis ton chapeau

l’inégalité des chances
quoiqu’on en dise est réelle

(c)photo Flora/haïku Patrick
*
09

Comment se lasser
de regarder les nuages
jouer aux marées
?

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

08

je marche avec l aube
un léger vent d Est éclaire
le têtu ressac
007

marcher sur le fil
et pourquoi pas m’envoler
je suis sédentaire

(c)photo Flora/haïku Patrick

06

enfin de retour
je m’infuse une infinie
solitude bleue

(c)Patrick Joquel

05

d’aurore en aurore
à naviguer sur la mer
je me sens si frêle
et tellement minuscule 
à bord de l’éternité

© Patrick Joquel
04

bain du nouvel an
tu traverseras l’hiver
guetteur de bourgeons

© Patrick Joquel
03

bien souvent la nuit
je me demande pourquoi
juste la lumière

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
02

tenter l’équilibre
s’étirer jusqu’à l’aurore
sourire à l’espace

01
Le soleil s’en fout
il n’est pas encore atteint
par la DLC

décembre
31

à bord de l’hiver
la marche est mon ermitage
le songe mon souffle

© Patrick Joquel

30

un toit pour rêver
certains humains n’en ont pas
n’ont qu’un peu de pluie
n’ont que le froid pour couvrir
leurs longues nuits solitaires

(c)photo Flora/haïku Patrick
29

premier jour d’hiver
je m’applique à jouer bleu
parmi les mélèzes
28

ici le silence
porte un nom à contempler
simplement longtemps
(c)photo Flora/haïku Patrick
27

Entre ciel et soi
un parasol bleu permet
de se croire humain

photo Jorge Vargas/haïku Patrick Joquel
26

tu construis des cairns
à l’abri du mauvais temps
tes jours et tes jeux

(c)Patrick Joquel

21

désir de confier
ses plus obscures angoisses
à la paix des pierres

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
20

l’entre deux la plage
et son éternelle enfance
écume aux regards

Photo : Jorge Vargas/haïku Patrick Joquel
19

le soleil se couche
derniers pas sur la Croisette
l’Estérel s’endort
© Patrick Joquel
18

la falaise vibre
sous la caresse des brumes
féline la nuit

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
17

juste une ombre à terre
aucun poids aucun son rien
et sourire aux lèvres

(c)Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com
16

désert à l’aurore
juste la mer et la lumière
je vais à pas lents
réveiller mon dernier rêve
et le donner au soleil

(c)Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com
15

cet arbre hivernal
il semble brancher sa joie
au soleil levant

(c)photo Flora/haïku Patrick

14

loin des albatros
parfois je joue sans rien dire
au jeu du géant
(c)Patrick Joquel

13

juste une ombre à terre
aucun poids aucun son rien
et sourire aux lèvres

(c)Patrick Joquel
12

tu construis des cairns
à l’abri du mauvais temps
tes jours et tes jeux

(c)Patrick Joquel
11
10

aujourd’hui cet arbre
flaque mon regard curieux
ou bien le contraire

(c)photo Flora/haïku Patrick
9

sur les hauts sentiers
une autre échelle du temps
un lent éphémère
(c)Patrick Joquel
8
4sur ces hauts pays
je connais la solitude
et mon éphémère

(c)Patrick Joquel
7

miroir beau miroir
et catati catata
il ne répond pas

(c)Photo Flora/haïku Patrick
2

entre les feux verts
le bruissement des platanes
comble le silence
(c)Patrick Joquel

1

le peigneur de plage
aime bien la perfection
le soleil aussi
(c)Patrick Joquel
novembre
30
Le calcaire et l’eau
jouent sur des milliers d’années
chacun son échelle
je ris sur quelques dizaines
et parfois bien bruyamment

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
29

entre nuit et jour
le funambule orangé
et sa joie toujours

(c)Patrick Joquel
28

juste avant le soir
la feuille en son bain soleil
rêve un dernier rêve

(c)Photo Flora/haïku Patrick
27

connais-tu le bleu
l’intensité de ses ombres
?
le bleu formidable
?

(c)Patrick Joquel
26

ce soir la légende
caresse les hauts plateaux
souffle du dragon

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
25

ne pas déranger
avec des mots et des briques
il invente un monde

(c)Patrick Joquel
24

regarder changer
ses dix mille et une feuilles
boulot sans repos

(c)Photo Flora/haïku Patrick
23

seul au bout du quai
il pêche le silence
j’écoute avec lui

(c)Patrick Joquel
22

prends ton temps saison
tu passeras tout l’automne
à chercher la feuille
(c)Photo Flora/haïku Patrick
21

à vivre bitume
et panneaux indicateurs
sous des fils tendus
l’on oublie le crépuscule
et la veille du volcan

(c)Jorge Vargas (photo) et Patrick Joquel (haïku)
20

les vieillards mélèzes
agitent les temps passés
jusqu’à en roussir

(c)Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com
19

le chemin te mène
aux jeux des quatre couleurs
et des pattes d’oie

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
18

le soleil couchant
génère une sourde angoisse
depuis si longtemps

(c)Jorge Vargas (photo) et Patrick Joquel (haïku)
17

être au bon moment
au bon endroit pour saisir
le pêcheur d’aurore
(c)Patrick Joquel

16

chacun s’interroge
sur l’éphémère présence
le tremblé du monde

(c)Photo Flora/haïku Patrick
15

chacun de ses pas
modifie le paysage
la Dame d’Automne

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
14

et la nostalgie
reste à quai ou bien à l’ancre
un vague soupir

(c)Jorge Vargas (photo) et Patrick Joquel (haïku)
13

la rousseur silence
et le pas léger chemine
les mains dans les poches
(c)Patrick Joquel
12

On sait les questions
sans bruit la nuit les repose
rêve d’autres vies

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
11

avant le départ
un sillage de lumière
invite au voyage

(c)Jorge Vargas (photo) et Patrick Joquel (haïku)

10

ici le silence
laisse glisser la lumière
il attend l’hiver
(c)Patrick Joquel
09

ici en novembre
on croit vivre sans éclat
mais ce n’est pas vrai
la lumière s’éparpille
sur une terre à venir

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

08

Depuis des siècles
La petite croix médite
Sur le temps des vagues
(c)Patrick Joquel
007

désolée Patronne
la pression atmosphérique
souffre de vertige

(c)Photo Flora/haïku Patrick
6

un bain de forêt
j’écoute tomber les feuilles
jouer leurs couleurs

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
5

la sérénité
marche à ton pas de flâneur
et l’oeil à l’affût
cherche un peu de profondeur
un peu plus d’humanité

(c)Jorge Vargas (photo) et Patrick Joquel (haïku)
www.patrick-joquel.com

serenidad
camina a tu ritmo
y el ojo en la mira
busca un poco de profundidad
un poco más de humanidad
4

solitaire en ville
j’interroge les fenêtres
aucune réponse

(c)Patrick Joquel
03

les herbes rehaussent
les grisailles de novembre
en chemin le songe

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
02

je rêve toujours
de m’endormir au grand large
seul sur l’océan

(c)Jorge Vargas (photo) et Patrick Joquel (haïku)
www.patrick-joquel.com
01

qu’est-ce qu’un pays ?
Là sur la borne frontière
je cherche le sens
quel versant pour un futur
avec le mot liberté ?

(c)Patrick Joquel
octobre 2020
31

frissons du large
incertitude au bout des palmes
j’y vais j’y vais pas 
?

(c)Photo Flora/haïku Patrick
30

pas à pas l’aurore
à chaque jour son caillou
et au vent son vol

(c)Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com
29

les jeux d’une horloge
sans balancier ni aiguilles
marquent le silence

(c)Patrick Joquel
28

dire que c’est là
même quand j’y suis absent
être de poussière

(c)Patrick Joquel
27

marcheur matinal
un air de dépouillement
peigne tes sourcils

(c)Patrick Joquel

26

les jours d’hiver
viendront démanteler l’œuvre
la vie et la cendre
(c)Photo Flora/haïku Patrick
25

le mot érosion
ici me laisse rêveur
le croc du géant

(c)Patrick Joquel
24

tout est si changeant
ici demain la forêt
conquérants mélèzes

(c)Patrick Joquel
23

tu lis sur l’écran
les paroles de la fleur
musique absolue

(c)Photo Flora/haïku Patrick
22

je suspends le pas
pour laisser passer l’instant
arrêt sur réel

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
21

marcher cap à l’Est
sous un matin de septembre
nomade no mad

(c)Patrick Joquel pour Elena Ventura
13

le soleil revient
chaque brin d’herbe le guette
chaque sauterelle

(c)Patrick Joquel
12

la brume silence
et le guetteur de lumière
contemple les gris

(c)Patrick Joquel
11

l’instinct de l’instant
le lac à tâtons miroir
l’instant de l’instinct

(c)Patrick Joquel
4

brumes et brouillards
premier rhume et goutte au nez
nostalgie d’été

(c)Patrick Joquel
3

au cœur de son art
huit mille dangers la guettent
la danseuse étoile

(c)Photo Flora/haïku Patrick
2

01

au bout de la nuit
la sentinelle se cairne
patience absolue

(c)Patrick Joquel

Toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l’auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L111-1 et L112-1 du code de la propriété intellectuelle.
Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdit sans autorisation du titulaire des droits.