PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

bonjour

Bonjour, dans l’ordre sur cette page : dernières parutions,blog quasi quotidien, *

Petit objet à poser sur son bureau ou ailleurs et durant une semaine une photo et son haïku accompagnent le regard. Présence silencieuse d’un instant nature.
Un petit objet à contempler, pour s’aérer… Rêver…
Un petit objet à s’offrir ou à offrir.

Tous les détails pour passer commande ici : http://www.carnetphotographique.com/index.php?/
*

c’est aux éditions Colline inspirée, à Kinshasa
*
avril 2 021
21

écume et ressac
le vent glisse le temps plisse
et le marcheur passe

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
20

le flocon d’un soleil
la goutte d’eau en pointe de chaque aiguille
transformation
l’instant si changeant
instant si présent

(c)Patrick Joquel

19

l’odeur d’herbes sèches
te prend aux yeux et t’emmène
tout droit vers la neige

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
18

quel géant
a marché ce matin sur les flots ?
Est-ce un ogre ou un sumo ?
Un poète ou ce désir
de vivre à ton tour
?

(c)Patrick Joquel
17

cambre-toi beau gosse
et jusqu’au bout des bourgeons
danseur joue la grâce

(c)Flora/Patrick
16

un crissé de neige
accompagne ton errance
ici peu importe la destination
l’essentiel est d’être
présent

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

15

quand je pense
qu’ici fumaient des volcans
j’ai envie d’allumer ma pipe
et d’écouter les cendres
me parler des jours brûlés

(c)Patrick Joquel

14
ouvrons les yeux au réel
tant de vies cachées
dont nous connaissons si peu
dans l’ombre un secret
crie son désir de lumière

(c)Flora/Patrick
13

l’abeille et son vol
dans toutes les dimensions
vivre absolument

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
12

le chercheur de lutins
avance à pas légers
à petits pas prudents
si le tapis s’envole
il risque un coup de nuage

(c)Patrick Joquel

11

la délicatesse
ce léger matin d’avril
me fond sous la branche

(c)Flora/Patrick
10

et la solitude
enracine ta présence
farouche et têtue

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
09

tremper le silence
à l’ombre de l’infini
méditer la sieste

(c)patrick Joquel
www.patrick-joquel.com

le bassin chez Roselyne et Pierre Texier qui m’ont accueilli à Tours pour le Printemps des Poètes
2 021.
08

le jour s’est oublié
sans aucun bruit s’enfuit
à tâtons la vie

(c)Photo Flora/haïku Patrick
07

les chemins de bois
les pinceaux trempés dans l’encre
un songe infini

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

06

dans les vibrations d’air chaud
je cherche une ombre
l’aire à blé se souvient-elle
des voix et les gestes
de cette époque révolue

© Patrick Joquel
05

tu te crois de bois
mais tout tremble autour de toi
tout glisse éphémère

(c)Photo Flora/haïku Patrick
04

souvenirs d’enfance
atterrissage imminent
visiteur du soir

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

03

le calcaire a de la mémoire
et je cherche à entendre
la voix fossilisée
d’un paysan aride
ou d’un sec berger

© Patrick Joquel

02

dans quelques instants
oui Mesdames et Messieurs
la belle jonquille

(c)Photo Flora/haïku Patrick

1

ce soir au Long Blues
le printemps aux fines herbes
grésille le causse

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
****
Mars 2 021
31

désireux
de sortir à l’aurore
je me heurte au confinement

(c)Patrick Joquel

30

on n’est pas cochon
on est ni bête ni con
mais jeune et moqueur

(c)Photo Flora/haïku Patrick
29

rien ne presse aujourd’hui
juste écouter les cerisiers
épanouir leurs abeilles
puis voir les pétales tomber
sans un bruit

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
28

j’ai retrouvé le printemps
il a la même couleur que mon chapeau
mais j’espère
que je fanerai
moins rapidement

(c)Patrick Joquel

27

déplacer les feuilles
venir taquiner l’espace
et s’épanouir

(c)Photo Flora/haïku Patrick
26

gober un flocon
fondre avec lui sur la langue
et s’ensilencer

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
25

de ce vieux château
ne flotte à présent
que des bribes imaginaires
oriflammes silencieux
d’une époque fossile

(c)Patrick Joquel
24
De retour d’un voyage Printemps des Poètes, reprise du rythme

la ligne droite est le plus court chemin
je sais
pourquoi vouloir arriver
quand le désir est de cheminer
qu’est-ce qui presse ?

© Flora/Patrick
www.patrick-joquel.com

16

suspension des heures
le pays change de look
magie des flocons

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
15

mon nouveau métier
créateur de cairns inutiles
sauf pour les lumières du matin
et la méditation
d’un free rider

(c)Patrick Joquel

14

aujourd’hui suspend
l’étreinte de nos clepsydres
ma voix s’éteint

(c)Photo Flora/haïku Patrick
13

premières empreintes
saison des traces futiles
des chemins fugaces

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
12

le pêcheur de soleil
trempe la proue de son pointu
dans cette aurore sablée
patience et sérénité
partagées

(c)Patrick Joquel
11

dis combien de fois
as-tu rêvé de planer
jusqu’au bout des ongles
?

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
10

L’instant présent
tout frais tout nu
au bout de chaque aiguille
regarde chaque matin
l’Est délivrer son soleil quotidien

(c)Patrick Joquel

09

Mesdames Messieurs
veuillez reculer d’un pas
le train entre en gare

(c)Photo Flora/haïku Patrick
08

colombe ou brouillard
nul ne comprend comment l’âme
d’un lieu le saisit

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

007

juste le guet
pour entendre ta voix :
« coucou je suis encore là
et toi ? »
Rassuré de partager le thé avec toi 
(c)Patrick Joquel

6

encore en retard
pour devenir héroïne
chez Jolly Jumper
(c)Photo Flora/haïku Patrick
5

l’oubli la mémoire
les strates des souvenirs
le vent les balaie

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
4

certains ont dans la tête
un grain de folie
et moi j’en ai un dessus
je suis bien allergique
à la marche en rang d’oignons

(c)Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com
03

simplement la vie
à la merci du chasseur
parade nuptiale

(c)Photo Flora/haïku Patrick
02

un pinceau patience
souligne la silhouette
du vieux solitaire

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

01

calme aurore
tu peux compter tes écueils
avant que le temps ne les sable
demain peut-être
ils seront tempête et toi embruns

(c)Patrick Joquel
*
février 2 021
28

savant ou poète
lequel de vous deux lira
ces hiéroglyphes
?

(c)Photo Flora/haïku Patrick

27

calcaire immobile
ou bien danse inanimée
une flamme veille

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

26

sur un pinceau à l’encre d’hiver
ta joie skie sans bruit
presque sans traces
immergé dans ce papier poudré
tu crois flotter

(c)Patrick Joquel
25

j’ai comme une envie
de miaulante marmaille
va savoir pourquoi

(c)Photo Flora/haïku Patrick
24
ton prochain voyage
pieds à terre et tête en l’air
un week-end lunaire

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

23

pins et blocs calcaires
la matière et le vivant
me souffle un haïku

(c)Patrick Joquel
22

inspection en cours
où est le metteur en scène ?
où sont les p’tits rats
?

(c)Photo Flora/haïku Patrick
21

mille et un cailloux
pour dix mille et une nuit
humains de passage

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

20

non du tout
non pas du tout la grosse tête
par contre je le reconnais
les jambes nomades
jouent aux skis de sept lieues

19

le sculpteur givré
sourit à pleines dents
et croque à cru le jour

(c)Photo Flora/haïku Patrick
18

pinceau électrique
un lavis d’encre de chine
crépuscule un cri

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

17

descends de ton buffle
glisse et godille à tes pieds
la voie du haïski

© Patrick Joquel
16

un peu de couleurs
dans cet univers si blanc
jouez musiciens

(c)Photo Flora/haïku Patrick
15

ici
les chênes s’en vont s’en viennent
fugaces les hommes passent aussi
leurs pierres demeurent
à peine un peu plus longtemps

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

14

comme un abrazo
caresser des yeux les crêtes
glisser dans l’hiver

© Patrick Joquel
13

Tu vois mon petit
on appelle ça la neige
c’est froid et c’est rare

(c)Photo Flora/haïku Patrick

12

quels observateurs
se nichent dans les nuages
pour nous étudier
?

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

11

ubac
respirer grand large
nommer chaque sommet d’un sourire complice
et se souvenir des ascensions passées
vivre
(c)Patrick Joquel
10

l’artisan glacier
petit poucet bien rêveur
égrène ses boules

(c)Photo Flora/haïku Patrick
09

face à ton passage
l’espace et le temps méditent
fugace marcheur

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

08

figé
tout un peuple immobilisé
calfeutré
guide mon regard
et le froid en écharpe je trace l’éphémère

007

le guetteur de cygne
hésite à donner un sens
à ce bois d’hiver

(c)Photo Flora/haïku Patrick

6

figure de proue
le randonneur se souvient
mémoire calcaire

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

5

deux manières de jouer :
glisser délicatement dans l’ombre
ou bien kangourer de lumière en lumière
que choisis-tu
?

© Patrick Joquel
4

départ en vacances
pour éviter les renards
suivre poul’futée

(c)Photo Flora/haïku Patrick

03


un arrêt au stand
pour retrouver son éclat
ne s’impose pas

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
02

je respire au large
je joue avec les ombres bleues
la lumière me caresse
je ronronne
je caresse des skis la pente

© Patrick Joquel

01

ici vivre ensemble
paraît tenir à un fil
mais on s’y accroche

(c)Photo Flora/haïku Patrick
Janvier 2 021
31

de brume ou de pierres
un berger intemporel
jalonne l’histoire

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

30

le poète suit la voie
les mots le pistent
le suivent sous les pins fluides
sous leurs ombres
saison de la discrétion difficile

(c)Patrick Joquel

29

le poème est là
dans ce regard décalé
le ciel baigne un arbre

(c)Photo Flora/haïku Patrick

28

construire éphémère
tel est le lot des humains
croire et s’en lasser

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

27

page blanche
un jour bleu à traverser
atteindre la crête et voir l’autre côté
s’infuser au paysage
et glisser

© Patrick Joquel

26

ce géant de fer
rêvait de soie
il se mirait
sans se marrer
dans les marées
des marais du bocage
à filer ainsi son âge
il restait de fer
il restait soi
ma foi

(c)Photo Flora/poème Patrick

promo crépuscule
rasage offert sur plateau
douceur garantie

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

24

devenir pin sylvestre
goûter l’hiver infini
jusqu’au dernier flocon

© Patrick Joquel

23

il a dû perdre ses ailes
pour marcher sur ce chemin
cet invisible albatros
à part ses traces
nul ne sait rien de lui

(c)Photo Flora/haïku Patrick

22

hiver clos silence
l’immobilité songeuse
d’un pays désert

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

21

aucun souffle
à part celui du randonneur
rien ne bouge hormis son corps
rien ne s’ébroue sauf la joie
saveur hivernale

© Patrick Joquel

20

léger en ce monde
je flotte et le chemin passe
j’en oublie le sens

(c)Photo Flora/haïku Patrick

19

de pierre en cailloux
il ne laisse aucune trace
le marcheur poète

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

18

le matin
m’offre un entraînement croissant
méditation croustillante et beurrée
le jour peut bien passer
je suis en paix

© Patrick Joquel

17

quel regard porter
sur cet étrange univers
?
la vie ce mystère

(c)Photo Flora/haïku Patrick

16

intense et sauvage
ce parfum d’espace à cru
me colle à la peau

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

15

les vagues calcaires
écument mes yeux solaires
j’étincelle à froid

(c)Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com

14

monter sauter
monter sauter
nul n’a idée du fastidieux travail
pour plaire à l’œil photographe
la vie de top model

(c)Photo Flora/tanka Patrick
14 bis

imagine un peu
les bêlements du troupeau
la fumée d’un feu

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

13

décembre et sa dernière aurore
à l’âme une vague
je respire à l’infini
et je songe à la brièveté
du monde
© Patrick Joquel

*

traverser l’hiver
à bord de la tendresse
sourire à flocons

© Patrick Joquel/un white it
11

le poseur de brume
grisaille un gratin d’étang
grimmobilité

(c)Photo Flora/haïku Patrick

10

lentement le ciel
exotise mon pays
neige est mon sourire

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

9

à vot’ bon cœur M’sieur Climat
encore des flocons
et pas d’avoine s’iou plaît
mais de vrais flocons
à fondre de merveilles

© Patrick Joquel

8

prends le temps de vivre
SOS CAT Assistance
j’attends mon colis

(c)Photo Flora/tanka Patrick
7

la danse des joies
virevolte à doux flocons
le corps sans un bruit

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

6

monde impermanent
je partage avec toi
un peu de liberté
beaucoup de tendresse
et je souris de tes certitudes

(c)Patrick Joquel

5

narguer le renard
est un job à temps complet
AOC lait cru

(c)Photo Flora/tanka Patrick

4

je trace un désir
et l’hiver parle flocons
au témoin des temps

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

3

le réveil magie
paillette encore mes yeux
je retiens mon souffle

© Patrick Joquel

2

attention matin
au passage niveau trois
une fée peut en cacher une autre
ouvre l’œil
et clique au bon moment

(c)Photo Flora/tanka Patrick

1

on dit brin d’herbe
on devrait dire œuvre unique

et s’en inspirer

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

Toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l’auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L111-1 et L112-1 du code de la propriété intellectuelle.
Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdit sans autorisation du titulaire des droits.