PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

bonjour

Bonjour, dans l’ordre sur cette page : dernières parutions,blog quasi quotidien, *

Aux éditions Voix Tissées, cet album créé à partir des tableaux de Nathalie de Lauradour : Terre ! Terre !
http://www.patrick-joquel.com/livres/albums/
*
Qu’est-ce qu’un regard ? aux éditions Pourquoi viens-tu si tard?
les photos de Flora, les haïkus qu’on peut lire ici sur cette page donnent un livre.

Pistes pédagogiques à partir de ce livre sur : http://www.patrick-joquel.com/grain-sable/regar/

le cairns 26, thème le courage est paru : http://www.patrick-joquel.com/editions/cairns-revue/

Février 2 020
26

jouer avec tout
sans se lasser de l’enfance
et vivre d’un rien
©Flora/Patrick
25

La question du soir
cette angoisse et ce repos
pourquoi s’en soucier

c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com
www.carnetphotographique.com

24

Cette silhouette
croisée ce soir dans la ville
une histoire unique
(c)Jorge Vargas/Patrick Joquel

23

Un brin d’inquiétude
avant de mettre un maillot
vérification

22

compteur de galets
ou bien pêcheur de soleil
comique ou cosmique

17

l’arpenteur de brumes
explore ces territoires
comme autant d’îlots

(c)LaurentDelFabbro/PatrickJoquel www.carnetphotographique.com

16

Où es-tu caché ?
viens jouer à croq’souris
viens petit mulot viens
©Flora§Patrick
15

l’horizon tes yeux
marchent plus loin que toi-même
espace et silence

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

14

ressac pacifique
sac à dos et mille espoirs
désir de partir

(c)Jorge Vargas/Patrick Joquel

13

alors chat hé bé
je n’en crois pas mes prunelles
aujourd’hui je passe
©Flora/Patrick
12

tout un peuple en marche
avec pour seul horizon
l’espoir des là-bas

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

11
href="http://www.patrick-joquel.com/wp-content/uploads/2011/05/les-soleils-brouillés.jpg">
les soleils brouillés
les œufs des matins brumeux
and a cup of tea
©Flora/Patrick
10

rêve inaccessible
érotisme montagnard
l’humour d’un nuage

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

09

enjamber les vides
pour rejoindre enfin la mer
rêve de géant

c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com


un pass ravigo
pour des mulots sous pressés
de gagner leurs grains
©Flora§Patrick

08

l’ogre est à l’affût
chacun se dresse au refus
espoir dérisoire

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

007

jouer ou lutter
tu voudrais croire au bonheur
partager la mer
© Jorge Vargas/Patrick Joquel
6

Est-ce que Matisse
a posé ses doigts ici ?
Découpé l’instant ?

©Flora/Patrick
5

Le pas t’interrompt
tu te tiens en suspension
tu crois perdre pieds

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

4

le jeu le travail
plage des mathématiques
partage ta pêche

© Jorge Vargas/Patrick Joquel
3

trio de corneilles
en répétition maestro
croa croa croa et croa

(c)Flora/Patrick
www.patrick-joquel.com
2

pendant des années
chacun guette la lumière
les saisons la vie

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
1

créateur de monde
la douceur de tes courbes
arrondit mes jours
(c)Jorge Vargas/Patrick Joquel

Janvier 2 020,
31
confort garanti
pour la vigie du jardin
fruit noir de l’hiver
© Flora/Patrick

30

La mer est légère
et l’aurore bien lumière
je respire heureux

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
29

Lecteurs de Dumas
voici l’édition perdue
des trois mousquetaires

©Flora/Patrick
www.patrick-joquel.com

28

Far West crépuscule
et le compteur de nuages
juste au bout du monde

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
27

comme entre deux eaux
tu brouillardes à tâtons
pudeur de l’hiver

©Flora/Patrick
26

le semeur feutré
sucre glace et pins confits
savoure le froid

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com


à jouer au sable
tu deviens espace et temps
désir de départ
© Jorge Vargas/Patrick Joquel
25

quel extra terrestre
a emporté les humains
loin de leurs habits
©Flora/Patrick


tenter l’impossible
immobiliser le temps
rire à son passage

24

l’instant immobile
le temps parfois s’effiloche
et le pas revient

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com
23

- Je me sens brumeuse
- Tais-toi vieille carne et broute
pas de vache à l’âme

(c)Flora/Patrick


Le joueur de blues
chante et enchante l’espace
ses yeux d’horizon
(c)Unwhite it/Patrick Joquel
www,patrick-joquel.com
21

Le vent la lumière
et les herbes d’hiver jouent
L’homme seul aussi

c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
20

les pélicans
n’ont besoin d’aucun moteur
pour leur liberté
(c)Jorge Vargas/Patrick


à pas de géant
dans tes bottes de sept lieues
tu vas vers le bleu
© Flora/Patrick
19


Migrer en automne
avec un rêve à l’épaule
les yeux dans les blues

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel www.carnetphotographique.com


Peindre chaque jour
dix mille et dix-sept sourires
et vivre en couleurs
© unwhite it./Patrick Joquel
18

Nouveau tour de chauffe
dix-sept merles te saluent
respire et silence
©Flora/Patrick


inventer l’homme oui
une vraiment bonne idée
pourvu que ça dure
(c)Jorge Vargas/Patrick Joquel
17

le temps cet acteur
nous revêt d’un même geste
et rien n’est à nous
(c)Jorge Vargas/Patrick Joquel


La brousse ou la vie
Le joueur des cours de bourse
Prédateur ultime

© unwhite it./Patrick Joquel


L’ancêtre de pierres
une vie un territoire
créateur de cartes
(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com

16


soulever le ciel
j’en ai l’âge et la joie pure
frère des oiseaux
© Jorge Vargas/Patrick Joquel


Départ du cent mètres
couloir un prend l’avantage
Instant suspendu

©Flora/Patrick
15

Départ imminent
pour d’autres vies d’autres terres
les yeux plein d’étoiles

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com

14

mélancolie blues
nostalgie ou saudade
quel est le mot juste ?
© Flora/Patrick
13

ce matin à Cannes
pour attendre le soleil
je ne suis pas seul
(c)Patrick Joquel
12

La neige et le pas
les bruits feutrés du guetteur
cueilleur de nuages

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com
11

Les questions du jour
qui bougera le premier
où est le printemps

©Flora§Patrick
10

Dérouler ces vagues
jouer la légèreté
Rêve de surfer

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
9
Un signe de vie
corne de brume ou coin coin
Esprit de Turner
(c)Flora/Patrick>
8

l’énorme flocon
attend un joueur géant
pour rouler la pente

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

7

Dans la mare aux poètes
l’écriture d’un haïku
aux pieds palmés

©Flora/Patrick
6

Marcher solitaire
et balbutier l’infini
Désir de désert

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
5

Traverser la faille
et trouver l’herbe plus verte
respirer plus libre
(c)Flora/Patrick

4
d’un temps à un autre
3

Les forêts t’attendent
Un trait rouge et obsolète
moque l’horizon

(c)Nathalie Novi/Patrick Joquel
2

Tous on s’interroge
et le miroir réfléchit
« Moi ? je ne sais pas »

(c)Flora/Patrick

1

Tu te rêves grand
tant d’autres vies t’ignorent
dans la nuit tu marches
(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com
www.carnetphotographique.com
*
Décembre 2 079

30

À part la lumière
rien n’échappe à ses flocons
l’hiver se répand

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel


L’immobilité
Souffle de bois et de plumes
Zen puissance deux

©Flora/Patrick

29

https://www.recoursaupoeme.fr/cairns-25-murs-portes-ou-ponts/

Souvent on se demande d’où naît le poème, d’où émerge la poé¬sie. Par quelle magie, les mots se regroupent-ils et consti¬tuent-ils une enti¬té attrayante ou envoû¬tante ?
En cher¬chant l’expérience de notre pre¬mier poème bal¬bu¬tiant, nous décou¬vrons qu’il est tou¬jours déjà ancien : il est un véri-table récep¬tacle de nos sen¬sa¬tions, nos sen¬ti¬ments, nos idées, nos révé¬la¬tions anté¬rieures. Nulle part n’est pour¬tant ins¬crit cet appren¬tis¬sage au poème. Dans le fatras sco¬laire, les mathé¬ma¬tiques croisent l’anglais, la lit¬té¬ra¬ture enjambe la géo-gra¬phie, etc… L’école auto¬suf¬fi¬sante ignore l’élaboration poé-tique et réduit la poé¬sie à la lec¬ture de quelques poètes pri¬vi¬lé-giés (Chénier, Ronsard, Rimbaud, Hugo, etc.).
C’est pour¬quoi l’initiative de la revue Cairns∗ 25 est ori¬gi¬nale, inat¬ten¬due, péda¬go¬gique. Cette revue est une invi¬ta¬tion au poème, à écrire des poèmes. Enfin. Il fal¬lait y pen¬ser. L’âme et l’imagination du futur poète peut-être pré¬pa¬rée à la poé¬sie.

Cairns 25, Murs, portes ou ponts,
sep¬tembre 2019, 9 €.
Comment ? L’opuscule pro¬pose tout en dou¬ceur la lec¬ture d’un poème écrit par des contem¬po¬rains, puis invite jeunes et moins jeunes (élève, membre d’un ate¬lier d’écriture, etc.) à pas¬ser à l’acte poé¬tique, à oser…. Ainsi des poèmes fra¬ter-nels et variés fleurent bon le ter¬roir avec des mou¬tons auda-cieux (Kévin Broda), des ponts relieurs (Jacques Jouet) ou tra-duc¬teurs (Jacques Ferlay), des portes tou¬jours ouvertes (Danièle Helme) ou en train de l’être (Simon Martin), des che-mins de terre ou de mer (Bernard Grasset). Un haï¬ku de Patrick Joquel fait office d’édito : « Au milieu du pont / hom-mage aux domp¬teurs du vide / et suivre sa route. » La pho¬to d’un cairn de Laurent Del Fabbro illustre en pierres le pou¬voir de la créa¬tion.
Sous les poèmes, une pro¬po¬si¬tion péda¬go¬gique spé¬ci¬fique (en enca¬dré) incite le par¬ti¬ci¬pant à regar¬der « de l’autre côté de la fenêtre » (monde réel), à consul¬ter des œuvres pic¬tu¬rales comme Hiroshige ou écou¬ter Bach via Rostropovich (monde de l’art), à pas¬ser à l’acte (prendre des pho¬tos de portes ou faire une expo¬si¬tion) et même à phi¬lo¬so¬pher (sur le temps ou le pré¬sent éco¬lo¬gique). Les sites des auteurs per¬mettent même au novice d’entrer en contact avec les créa¬teurs de futurs « cairns »..
Le contexte d’écriture n’est pas pré¬ci¬sé, tout sim¬ple¬ment parce que la poé¬sie est par¬tout n’importe où. Il suf¬fit d’ouvrir les yeux du corps et de l’âme.
Jane HERVE


Souvenirs fossiles
la question d’être ou ne pas
Pensées volatiles
©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com

Ton corps joueur
me caresse infiniment
Volupté silence
©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel


Résistance au temps
le paon déploie son désir
de lointain printemps

©Flora/Patrick

28

Tu flammes tes yeux
La paix croit toujours en l’aube
Toi les mois te soufflent

©Nathalie Novi/Patrick Joquel

25

D’un lointain passé
le plateau garde l’écume
Saudade

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com


Il est agréable
de sécher ici ses palmes
Merci vieux Nessie

©Flora/Patrick

Novembre 2 019
26

L’attente du saut
de l’envol du grand dragon
patience et présence


Tu crois l’immuable
Cependant la Terre tourne
Chaque instant l’unique

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com

25


Hé l’hippopotame
le réchauff’ment climatique
dis, tu y crois toi ?

©Flora/Patrick


Être là présent
face à la fugacité
de c’qui croit durer

©Patrick Joquel
24

Jusqu’où le silence
et dans cette solitude
atteindre la joie

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

9

La vie des calcaires
Le cheminement des hommes
et toujours la mer

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

8

Toujours droit devant
là-bas l’herbe est bien plus tendre
ainsi va le monde

©Flora§Patrick

6

J’ai déjà les pieds
M’sieur Météo pour le ventre
encore un effort

©Flora§Patrick
5

l’ancêtre astronome
observait les jeux célestes
et sans télescope

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

4

C’est moi la patronne
de la station service
pour soucoupe volante

©Flora/Patrick

3

Le ciel t’interroge
combien de cailloux ici
combien de brins d’herbe
?

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

1

J’écoute les vagues
briser leur silence écume
Voyage hors du temps

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel