PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

bonjour

Bonjour, dans l’ordre sur cette page : dernières parutions,blog quasi quotidien,
*

*
septembre 2020*
18

la nuit si paisible
s’efface vague après vague
le jour calmement

(c)Patrick Joquel
15

l’instant lumière
glisse à présent sur la mer
absorbe mon corps

(c)Patrick Joquel
14

la langue de bois
je ne la pratique pas
j’apprends le caillou
(c)Patrick Joquel
13

je reste en suspens
face à ces fruits d’univers
big bang en attente

(c)Photo Flora/haïku Patrick
12

les vagues frémissent
chaque matin différent
et chaque homme unique

(c)Patrick Joquel
10

la vie si diverse
papillonne autour de moi
je m’épanouis

(c)Photo Flora/haïku Patrick
09

aujourd’hui je bosse
en tant qu’assistant spécial
du roi de la jungle

(c)Patrick Joquel
8

croiser sa jeunesse
retrouver sa joie intacte
rire de sa vie

(c)Patrick Joquel
06

croqueur de crevettes
j’apprécie le temps de vivre
à bord d’un Pink Floyd

(c)Patrick Joquel
05

lettres aériennes
quel têtu archéologue
vous déchiffrera ?

(c)Photo Flora/haïku Patrick

04

la Terre en douceur
ondule sous la lumière
aurore câline

(c)Patrick Joquel
03

fort vent latéral
perte de la trajectoire
mayday mayday may

(c)Photo Flora/haïku Patrick
2

saisir un tonnerre
capter le son de l’éclair
c’est mon ambition

(c)Jorge Vargas/Patrick Joquel
1

vivre au ralenti
goûter déguster l’instant
fondre avec douceur

(c)Patrick Joquel
août 2021
31

éveil corps lissé
tu respires sans un bruit
prêt pour l’aventure

(c)Patrick Joquel
30

un simple arrosoir
et le chant de la fontaine
joue au grand bassin

(c)Patrick Joquel

29

entrer dans la mer
comme on entre en grand silence
psaume au bout des doigts

(c)Patrick Joquel
28

nul ne sait vraiment
où te mène ce chemin
seul marcher t’importe

(c)Patrick Joquel
27

aurore brumée
le soleil lit l’avenir
de quelques cailloux

(c)Patrick Joquel
26

de l’ancien dragon
ne demeure que son ombre
nostalgie tremblée

(c)Photo Flora/haïku Patrick
25

le temps des bories
laisse l’espace aux bulles
sphères sur la Terre

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
23

lignes éphémères
funambule matinal
je vous tiens la main

(c)Patrick Joquel
22

l’ombre ou le reflet
le vivant le minéral
les mêmes questions

(c)Patrick Joquel

21

Je réfléchis bleu
l’immensité de l’espace
me laisse rêveur

(c)Patrick Joquel
20

ça ne dure pas
vraiment longtemps la jeunesse
d’une note bleue
jubilation de l’instant
éphémère vibration
© Patrick Joquel
18

la montagne passe
je la regarde passer
je me sens beau vain

(c)Patrick Joquel
17

les couleurs du soir
je marche sur un tapis
de criquets sauteurs

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
14

je joue souvent au jeu du seul sur Terre
surtout à l’aurore
méditant sur le temps joueur
et l’espace éphémère
où vivre

(c)Patrick Joquel

13

la mer ses rumeurs
m’intègrent à leurs lumières
l’écume étincelle

(c)Patrick Joquel
12

fini de monter
dans la hola du plateau
dix mille criquets

(c)Patrick Joquel
11

matin après matin
s’interroger sur le monde
et face au miroir
chercher l’impalpable frisson
de la création

(c)Patrick Joquel
10

tu viens te baigner
la température est bonne
après apéro

(c)Photo Flora/haïku Patrick

08

bavardage matinal
et attente du premier café
papoti papota
« on m’a dit » « il paraît »
« pas possible »

(c)Patrick Joquel
007

même les tracteurs
viennent boire aux cent nuances
des reflets d’aurore
(c)Patrick Joquel
06

les ombres du passé
se tiennent à l’affût du présent
pour les apercevoir
plisser un peu les yeux
et les surprendre

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

05

la vie foisonnante
la mer cet écrin de lumière
ses jeux incessants de longue enfance
et
ce tapis de posidonies

(c)Patrick Joquel
03

légers funambules
un chant silencieux vous danse
et me suspend

(c)Photo Flora/haïku Patrick
02

un instant d’arrêt
le temps d’un plein de lumière
puis plonger au ciel

© Patrick Joquel

juillet 2021
30
7j’écoute et j’observe
le bruissement des lotus
les carpes aussi

(c)Patrick Joquel
29

tout ce que tu fais
tout ce que tu dis
je le sais tiens-toi à carreaux

(c)Photo Flora/haïku Patrick
27

certains gestes sont très anciens
le guetteur observe le temps passer
lequel
de l’homme ou du soleil
compte les jours ?

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
26

la mer hypnotique
plonge ses regards mouvants
sur mon corps sablé

© Patrick Joquel

19
39 je vis loin de toi
18

capteur de lumière
il déploie son oraison
l’ermite des figues

(c)Photo Flora/haïku Patrick
17

Un soir dans la brume
une impalpable douceur
flottait avec moi

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
16

inspire au soleil
puis expire avec la vague
laisse-toi flotter
chaque aurore est différente
le monde est en équilibre

(c)Patrick Joquel
15

devant l’objectif
ce géant des temps passés
demeure de bois

(c)Photo Flora/haïku Patrick
www.patrick-joquel.com

14

joueur solitaire
tu vas entre ombre et lumière
capter les nuages

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
13

beauté fragile et minuscule
d’un bouquet de graines uniques
prêtes à l’envol
pour des futurs
qu’un enfant soufflera

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
12

sous le calme total
de ce pays du matin
un chasseur parfois ride la surface
ligne de vie
affamée

(c)Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com

11

pas plus important
finalement qu’un moustique
j’écoute la nuit

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

10

sur ces hauts calcaires
je marche avant de mourir
le mistral m’affûte

(c)Patrick Joquel
9

tu découvres la vie
avec tes bottes de sept lieues
tes yeux d’étincelles
avec tes mains magiques
tu caresses la Terre

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
8

le rosé de l’été
un abus sans nuisance aucune
juste lever les yeux
respirer la lumière
et s’ensilencer

(c)Patrick Joquel
6

soupirs des pins
le souffle des calcaires
le silence des fleurs et celui des herbes
derniers criquets
soleil couchant la brume

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
5

je suis né ici
par hasard
et si je suis allé explorer quelques autres lieux
je ne me lasse pas
de celui-ci
(c)Patrick Joquel
4

sur ces hauts plateaux
le vent inlassablement
souffle a kind of blue

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
03

présence au fluide instant
entre ses berges
le temps s’étire et joue
ma respiration s’écoule
trois feuilles mortes l’accompagnent

(c)Patrick Joquel
2

tam-tams silencieux
quel sorcier les a figés
pour cent sept années
de solitude absolue
et comment les délivrer
?

(c)Photo Flora/haïku Patrick

plaisir olfactif
copuler sur une rose
douceur de l’été

(c)Patrick Joquel
juin2021

30

alta acqua
avec ses mille surprises
j’ai rêvé Venise

(c)Photo Flora/haïku Patrick
29

le temps coule bouddha frog
son écume t’évapore
rêvant à Bashô
tu entres dans le songe
de ce monde flottant

(c)Patrick Joquel
28

l’air et la lumière
te caressent tout entier
ton ombre se lève

(c)Patrick Joquel

27
*je le trouve
à quelques minutes d’ici
le pays du soleil levant
l’instant aérien
de quelques brins de bambou

(c)Patrick Joquel
25

s’arrêter
pour sentir le monde
vivre sa vie indifférente à soi
et s’accorder avec lui
un instant poème

© Photo Jorge Vargas, haïku Patrick Joquel

24

il est enfin l’heure
et le soleil est présent
monde à ta santé

(c)Patrick Joquel
23

Le droit de rêver
de ronronner ail, persil
et frites sauvages

(c)Photo Flora/haïku Patrick
22

les brumes vagabondes
découvrent le vertige
tout un territoire abrupt
frémit sous leurs paumes
douceur des différences

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
21

furtif camouflage
au jeu du plus immobile
tu es le vainqueur

(c)Patrick Joquel
20

comme de nombreux VIP
j’ai mon vignoble et mon vin
un vin soyeux
nocturne et félin
pour apaiser vos nuits blanches

(c)Photo Flora/haïku Patrick

19

L’éveil
l’enfant répète inlassablement
un des mystères du monde
des gouttes solaires
la vie funambule précaire

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
18

fluide et mouvant
le temps caresse les sables
ta mémoire se souvient
de tous ses jeux de lumière
et de chaque rumeur

(c)Patrick Joquel
17

sculpture éphémère
jeu de corolle et de lignes
l’espace et le temps

(c)Photo Flora/haïku Patrick
16

combien de pas
combien de passants
pour écrire cet itinéraire
combien de rêves et d’espoirs
combien de passés
?

(c)Patrick Joquel
15

le soleil l’absence
une vague solitude
le vide au repos

(c)Photo Flora/haïku Patrick

14

les couleurs du monde
témoignent de sa vie folle
comment s’en lasser

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
13

tu veux goûter l’infini ?
je te préviens
il est salé en bouche
et bleu aux yeux
caresses garanties sur ta peau nue
(c)Patrick Joquel

12

la méditation
s’étendre au bout de soi-même
sphère de lumière

(c)Photo Flora/haïku Patrick
11

de multiples passés t’accueillent ici
toi passant d’un jour
tu les respires
tu les écoutes
à ton tour d’être présent

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
10

entends-tu palpiter
ces anciennes heures humaines
les rires des enfants
le feu et peut-être la peur
vivre ici

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
9

les rouleaux de nuages
les vagues de calcaires
le surfeur écume la houle
le chemin roule et tangue
le poème aussi

(c)Patrick Joquel

8

le mistral
cet ébouriffeur de rochers
ce créateur d’écueils
me tient entre ses mains
et je ris comme un vieux jouet

(c)Patrick Joquel
7

espoir de donner
encore un peu de beauté
l’instant si léger

(c)Photo Flora/haïku Patrick

4

calcaire présence
être là de tout son poids
pour les hirondelles

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
3

la clarté
porte un prénom de conifère
et le sourire médite un randonneur
un pic joue
son bec d’exclamation

(c)Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com

02

vivre au doux des pierres sèches
vivre à la caresse des nuages
à l’ombre des vents
corps étonné
vêtu d’immensité

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
01

infusion spatio-temporelle en cours
gps immobile
mode avion
le regard nu souffle un nuage
repos du corps

© Patrick Joquel
09

levant le regard je m’interroge
combien de temps
l’infini dure-t-il ?
à coucou je te vois là
le bleu joue masqué

Toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l’auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L111-1 et L112-1 du code de la propriété intellectuelle.
Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdit sans autorisation du titulaire des droits.