PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

bonjour

Bonjour, dans l’ordre sur cette page : le haïku/photo du jour puis dernières parutions,et en quasi quotidien photos et leurs haïkus ou tankas,
prochain voyage livre : samedi 10 septembre : salon du livre de Breil/Roya
**
la photo/haïku du jour, les précédentes, juste après les dernières parutions.
***
septembre 2022

30

un matin solitaire
médite ses premiers pas
le long du rivage

les dernières parutions :

Je n’avais jamais imaginé qu’un jour je travaillerai comme traducteur pour une bande dessinée.
Passer de l’Ukrainien au français via les traducteurs automatiques, et l’anglais pour communiquer avec les créateurs, est un jeu complexe et amusant à la fois.

Maxim Onashchuk et Production studio-Minimus ouvrent une nouvelle page dans l’histoire de la bande dessinée ukrainienne. Pour la première fois une bande dessinée ukrainienne est sur les étagères en Europe.
« En Ukraine, dit Maxim, je me suis énervé contre toutes nos bandes dessinées ukrainiennes sur les cosaques, la guerre et les souffrances. Alors j’ai voulu imaginer une bande dessinée qui parlerait d’autre chose, de la vie, d’un avenir meilleur… Mais malheureusement, la guerre est arrivée et l’histoire se répète. Cependant avec Production studio-Minimus, en France, nous continuons à travailler différents projets, à imaginer de nouvelles histoires ».
La bande dessinée @ORBIFUT est maintenant disponible à l’achat en 3 langues différentes, suivez les infos sur https://orbifut.com

*

*
septembre 2022
25

un sandwich soleil
à l’heure d’un café mer
la vie simplement

Patrick Joquel
26

les barques peaufinent
leur bronzage permanent
do not disturb

© Jorge Vargas/Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com

los barcos están perfeccionando su
su bronceado permanente
no molestar


Monter puis descendre
Et sans jamais s’en lasser
Jouer à temps plein
23

Après les touristes
Le temps des posidonies
Changement d’saison

21

le voyageur gris
retient le monde à son quai
on ne sait jamais

(c)Jorge Vargas (photo) et Patrick Joquel (haïku)
www.patrick-joquel.com

el viajero gris
mantiene al mundo en su muelle
nunca se sabe

17

Gris ciel sur les grues
De l eau plus haut que nageoires
Les poissons et moi
Nous avons le poil mouillé
De la tête jusqu’aux plumes

16

il est urgent de
s’arrêter au stand chausser
les coussinets pluie

(c)photo Flora/haïku Patrick

14

à l’affût des biches
le silence à pas feutrés
lève le soleil
13

chacun sur sa pierre
nous partageons face à face
le chant de la Terre

12

les moines sourient
le soleil vient visiter
le chant des mâtines

11

moi la clef de voûte
elle m’envoûte et m’invite
à passer là-bas

10

chez le griffucure
j’affûte mon savoir-être
pour vivre à la pointe

(c)photo Flora/haïku Patrick

09
ok
dans mon ermitage
je joue au Bashô haïku
en pleine conscience
(c)Patrick Joquel

08

le geste ancestral
du constructeur de cabanes
si légère empreinte

007

un shampooing à sec
par ce temps de catnicule
je miaule un oui please

(c)photo Flora/haïku Patrick

06

bienvenu à bord
décollage une minute
objectif sommet

05

pourquoi donc prier ?
quand je chasse j’ai mes griffes
mes griffes mes crocs

(c)photo Flora/haïku Patrick

04

guetter les éclairs
sera ton nouveau chemin
obscur voyageur

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

www.patrick-joquel.com
03

un cadre et sa vue
selon l’angle du regard
naît un autre monde
s’entendre et le partager
relève bien de l’exploit

02

non pas mélomane
il faut réfléchir un peu
voyons mélocat

(c)photo Flora/haïku Patrick
01

retrouver le Nord
et en sauter l’horizon
programme vital
*
août 2022
30

attente d’enfants
chaque grain est à sa place
mais pas pour longtemps

29

loin le rêve d’Ouest
crépuscule un lancinant
désir de voyage

(c)Jorge Vargas (photo) et Patrick Joquel (haïku)
www.patrick-joquel.com

el sueño occidental
crepúsculo una palpitación
deseo de viajar

28

la grenouille aussi
escalade les échelles
beau temps pédalo

27

la douceur de l’eau
un instant contemplatif
et le cri d’un aigle

(c)Patrick Joquel
13

des milliers d’années
me contemplent sans un mot
je me tais aussi

12

La pleine lune
illuminait la plaine
et dans les dunes
un abri de fortune
claquait sa toile au vent
Noël rêvait son étoile
petite laine et mitaines
un songe de migrants
ou de fillette
aux allumettes

(c)Patrick Joquel
Mots migrateurs
éditions Corps Puce
unwhiteit.com

https://www.patrick-joquel.com/textes/echos/

11

derrière ces robes
combien de vies d’ateliers
combien d’espérances
?

10

La délicatesse
De tisser sa vie au monde
Fragile et léger
9

désir d’emprunter
ce cheminement obscur
interdit aux plumes
j’entends la rumeur des vagues
ça m’intrigue et m’interroge

(c)photo Flora/haïku Patrick

08

un secret de source
illumine le silence
tu peux vivre ici

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

07

qu’y a-t-il derrière
on imagine en passant
mille et un mystères

05

un lent crépuscule
berce de lentes lumières
la chaleur s’apaise

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
04
cet instant miroir
de sérénité parfaite
cadeau du matin

03

alors picorer
du grain d’ombre ou de lumière
?
j’hésite j’hésite

(c)photo Flora/haïku Patrick
02

ici d’une oreille
le rêveur balaie le vent
les stipes le peignent

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

01

je suis un grutier
et je lève le soleil
j’aime ce travail

juillet 2022

31

la mort à l’affût
et l’insouciance gourmande
d’un joyeux moment

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
30

écouter un lac
jouer avec tous ses bleus
jusqu’à l’Amérique

29

V’là qu’ça la reprend !
Faut qu’j’reprenne la pause !
fais comm’ci ! Comm’ça !
(c)photo Flora/haïku Patrick

28

la fugacité
dévoile à nos yeux rêveurs
sa vitalité

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
27
4
comme un ver luisant
il brille inlassablement
l’appel de la grue

26

essaie donc un peu
de te percher plus haut qu’moi
moi j’dis t’yarriv’po

(c)photo Flora/haïku Patrick

25

suivre leurs destins
tel est leur désir profond
où donc est le Nord
?

24

où est le réel
?
où se cache le vivant
?
ici ou bien là
?

(c)photo Flora/haïku Patrick
23

au Japon les peintres
peignent les grues migratrices
moi je les photographie

22

l’été la saison
du travail et de la sieste
le soleil à l’ombre

21

toujours rien à gauche
alors on peut traverser
à nous l’Amérique
(c)photo Flora/haïku Patrick

20

crâne ébouriffé
les vents et tous leurs silences
cueillent le marcheur

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
19

ce bleu provençal
son crépitement cigales
j’aime son odeur

18

sans peur d’aucun monstre
je flotte au-dessus du vide
l’élégance étanche

(c)photo Flora/haïku Patrick

14

le tronc solitaire
témoigne de quels passés
de quelles tempêtes
?

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com
13

drapeau de juillet
attend son premier glisseur
pour claquer la joie

12

le monde est rangé
bernaches en file indienne
pédalos rangés

(c)photo Flora/haïku Patrick

11

quelles profondeurs
cache ce béant mystère
quel murmure ancien

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

10

temps contemplatif
au jeu du plus immobile
je suis le perdant

09

fin mai brume et glaces
à peine un léger bruit d’eau
à peine un frisson

08

qui a donc construit
cet abri sous le rocher
?
mystère et respect

007

sur le seuil songeur
je contemple les années
et cherche les ombres
où sont les voix des bergers
qui porte aujourd’hui leurs gènes
?
06

la rumeur des vagues
si difficile à entendre
temporel vertige

05

un café en main
l’astronome offre une pause
au patient cosmos

03

paresse la brume
et le pas lent du marcheur
oublie son sillage

02

la couleur d’un jour
son odeur et sa musique
le passant les goûte

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com

01

ça tient à un fil
le monde et tous ses bidules
relax et enjoy
**

Toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l’auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L111-1 et L112-1 du code de la propriété intellectuelle.
Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdit sans autorisation du titulaire des droits.