PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

bonjour

Bonjour, dans l’ordre sur cette page : dernières parutions,blog quasi quotidien, *

Aux éditions Voix Tissées, cet album créé à partir des tableaux de Nathalie de Lauradour : Terre ! Terre !

*
Qu’est-ce qu’un regard ? aux éditions Pourquoi viens-tu si tard?
les photos de Flora, les haïkus qu’on peut lire ici sur cette page donnent un livre.

Pistes pédagogiques à partir de ce livre sur : http://www.patrick-joquel.com/grain-sable/regar/
Janvier 2 020
20

les pélicans
n’ont besoin d’aucun moteur
pour leur liberté
(c)Jorge Vargas/Patrick


à pas de géant
dans tes bottes de sept lieues
tu vas vers le bleu
© Flora/Patrick
19


Migrer en automne
avec un rêve à l’épaule
les yeux dans les blues

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel www.carnetphotographique.com


Peindre chaque jour
dix mille et dix-sept sourires
et vivre en couleurs
© unwhite it./Patrick Joquel
18

Nouveau tour de chauffe
dix-sept merles te saluent
respire et silence
©Flora/Patrick


inventer l’homme oui
une vraiment bonne idée
pourvu que ça dure
(c)Jorge Vargas/Patrick Joquel
17

le temps cet acteur
nous revêt d’un même geste
et rien n’est à nous
(c)Jorge Vargas/Patrick Joquel


La brousse ou la vie
Le joueur des cours de bourse
Prédateur ultime

© unwhite it./Patrick Joquel


L’ancêtre de pierres
une vie un territoire
créateur de cartes
(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com

16


soulever le ciel
j’en ai l’âge et la joie pure
frère des oiseaux
© Jorge Vargas/Patrick Joquel


Départ du cent mètres
couloir un prend l’avantage
Instant suspendu

©Flora/Patrick
15

Départ imminent
pour d’autres vies d’autres terres
les yeux plein d’étoiles

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com

14

mélancolie blues
nostalgie ou saudade
quel est le mot juste ?
© Flora/Patrick
13

ce matin à Cannes
pour attendre le soleil
je ne suis pas seul
(c)Patrick Joquel
12

La neige et le pas
les bruits feutrés du guetteur
cueilleur de nuages

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com
11

Les questions du jour
qui bougera le premier
où est le printemps

©Flora§Patrick
10

Dérouler ces vagues
jouer la légèreté
Rêve de surfer

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
9
Un signe de vie
corne de brume ou coin coin
Esprit de Turner
(c)Flora/Patrick>
8

l’énorme flocon
attend un joueur géant
pour rouler la pente

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

7

Dans la mare aux poètes
l’écriture d’un haïku
aux pieds palmés

©Flora/Patrick
6

Marcher solitaire
et balbutier l’infini
Désir de désert

(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
5

Traverser la faille
et trouver l’herbe plus verte
respirer plus libre
(c)Flora/Patrick

4
d’un temps à un autre
3

Les forêts t’attendent
Un trait rouge et obsolète
moque l’horizon

(c)Nathalie Novi/Patrick Joquel
2

Tous on s’interroge
et le miroir réfléchit
« Moi ? je ne sais pas »

(c)Flora/Patrick

1

Tu te rêves grand
tant d’autres vies t’ignorent
dans la nuit tu marches
(c) Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com
www.carnetphotographique.com
*
Décembre 2 079

30

À part la lumière
rien n’échappe à ses flocons
l’hiver se répand

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel


L’immobilité
Souffle de bois et de plumes
Zen puissance deux

©Flora/Patrick

29

https://www.recoursaupoeme.fr/cairns-25-murs-portes-ou-ponts/

Souvent on se demande d’où naît le poème, d’où émerge la poé¬sie. Par quelle magie, les mots se regroupent-ils et consti¬tuent-ils une enti¬té attrayante ou envoû¬tante ?
En cher¬chant l’expérience de notre pre¬mier poème bal¬bu¬tiant, nous décou¬vrons qu’il est tou¬jours déjà ancien : il est un véri-table récep¬tacle de nos sen¬sa¬tions, nos sen¬ti¬ments, nos idées, nos révé¬la¬tions anté¬rieures. Nulle part n’est pour¬tant ins¬crit cet appren¬tis¬sage au poème. Dans le fatras sco¬laire, les mathé¬ma¬tiques croisent l’anglais, la lit¬té¬ra¬ture enjambe la géo-gra¬phie, etc… L’école auto¬suf¬fi¬sante ignore l’élaboration poé-tique et réduit la poé¬sie à la lec¬ture de quelques poètes pri¬vi¬lé-giés (Chénier, Ronsard, Rimbaud, Hugo, etc.).
C’est pour¬quoi l’initiative de la revue Cairns∗ 25 est ori¬gi¬nale, inat¬ten¬due, péda¬go¬gique. Cette revue est une invi¬ta¬tion au poème, à écrire des poèmes. Enfin. Il fal¬lait y pen¬ser. L’âme et l’imagination du futur poète peut-être pré¬pa¬rée à la poé¬sie.

Cairns 25, Murs, portes ou ponts,
sep¬tembre 2019, 9 €.
Comment ? L’opuscule pro¬pose tout en dou¬ceur la lec¬ture d’un poème écrit par des contem¬po¬rains, puis invite jeunes et moins jeunes (élève, membre d’un ate¬lier d’écriture, etc.) à pas¬ser à l’acte poé¬tique, à oser…. Ainsi des poèmes fra¬ter-nels et variés fleurent bon le ter¬roir avec des mou¬tons auda-cieux (Kévin Broda), des ponts relieurs (Jacques Jouet) ou tra-duc¬teurs (Jacques Ferlay), des portes tou¬jours ouvertes (Danièle Helme) ou en train de l’être (Simon Martin), des che-mins de terre ou de mer (Bernard Grasset). Un haï¬ku de Patrick Joquel fait office d’édito : « Au milieu du pont / hom-mage aux domp¬teurs du vide / et suivre sa route. » La pho¬to d’un cairn de Laurent Del Fabbro illustre en pierres le pou¬voir de la créa¬tion.
Sous les poèmes, une pro¬po¬si¬tion péda¬go¬gique spé¬ci¬fique (en enca¬dré) incite le par¬ti¬ci¬pant à regar¬der « de l’autre côté de la fenêtre » (monde réel), à consul¬ter des œuvres pic¬tu¬rales comme Hiroshige ou écou¬ter Bach via Rostropovich (monde de l’art), à pas¬ser à l’acte (prendre des pho¬tos de portes ou faire une expo¬si¬tion) et même à phi¬lo¬so¬pher (sur le temps ou le pré¬sent éco¬lo¬gique). Les sites des auteurs per¬mettent même au novice d’entrer en contact avec les créa¬teurs de futurs « cairns »..
Le contexte d’écriture n’est pas pré¬ci¬sé, tout sim¬ple¬ment parce que la poé¬sie est par¬tout n’importe où. Il suf¬fit d’ouvrir les yeux du corps et de l’âme.
Jane HERVE


Souvenirs fossiles
la question d’être ou ne pas
Pensées volatiles
©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com

Ton corps joueur
me caresse infiniment
Volupté silence
©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel


Résistance au temps
le paon déploie son désir
de lointain printemps

©Flora/Patrick

28

Tu flammes tes yeux
La paix croit toujours en l’aube
Toi les mois te soufflent

©Nathalie Novi/Patrick Joquel

25

D’un lointain passé
le plateau garde l’écume
Saudade

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
www.carnetphotographique.com


Il est agréable
de sécher ici ses palmes
Merci vieux Nessie

©Flora/Patrick

Novembre 2 019
26

L’attente du saut
de l’envol du grand dragon
patience et présence


Tu crois l’immuable
Cependant la Terre tourne
Chaque instant l’unique

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

www.carnetphotographique.com

25


Hé l’hippopotame
le réchauff’ment climatique
dis, tu y crois toi ?

©Flora/Patrick


Être là présent
face à la fugacité
de c’qui croit durer

©Patrick Joquel
24

Jusqu’où le silence
et dans cette solitude
atteindre la joie

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

9

La vie des calcaires
Le cheminement des hommes
et toujours la mer

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

8

Toujours droit devant
là-bas l’herbe est bien plus tendre
ainsi va le monde

©Flora§Patrick

6

J’ai déjà les pieds
M’sieur Météo pour le ventre
encore un effort

©Flora§Patrick
5

l’ancêtre astronome
observait les jeux célestes
et sans télescope

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

4

C’est moi la patronne
de la station service
pour soucoupe volante

©Flora/Patrick

3

Le ciel t’interroge
combien de cailloux ici
combien de brins d’herbe
?

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

1

J’écoute les vagues
briser leur silence écume
Voyage hors du temps

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

octobre 2 019
31

Objectif silence
aiguilles dans les aiguilles
les pins se promènent

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

30

Un métier ancien
suit le chemin des saisons
Dompteur de calcaires

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel
29

La langue de bois
il en connait plusieurs branches
cet arbre à palabres

©Flora/Patrick

28

Le long du chemin
un tumulus bien ancien ?
juste un tas de pierres ?
Dans les deux cas trace humaine
jeux d’enfants longue patience

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

27

Enfin tout s’explique
fragment de météorite
et chemin de poète

©Flora/Patrick
à Durcet, où est prise la photo, existe un chemin des poètes…

26

Chacun son chemin
et l’instant du croisement
Laissez passer la joie

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

24

le coffre au trésor
pique les mains des gourmands
heureux soirs d’hiver

©Flora/Patrick

23

L’ancien fond marin
garde un vague souvenir
de lointaines houles

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

22

L’instant goutte à goutte
silence au pas du flâneur
le juste équilibre

©Flora/Patrick

21

Dans un nid de pierres
le marcheur compte ses rêves
et parfois s’envole

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

20

Quel puissant sorcier
a transformé ce troupeau
d’éléphants en arbre ?

©Flora/Patrick
19

ici on se gare pour une bouchée de pain

17

Fuir quitter les terres
fuir la peur quitter la mort
pour rester vivant

© Nathalie Novi/Patrick Joquel
16

Trace de poète
une araignée au plafond
ou un dieu rêveur
?

©Flora/Patrick

14

Les couleurs varient
Toujours le même chemin
On suit le silence

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

13

L’aurore et l’orant
chacun sur son horizon
salut et respect

12

Lequel de ces deux
deviendra le grain magique ?
chaque jour je viens

©Flora/Patrick

11

Oui cent pour cent bio
pour un hiver confortable
ce tapis ethnique

©Flora/Patrick
10

Pointer son chapeau
avant d’ouvrir l’œil au monde
et sauter à l’huile

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

9

Entre deux averses
le bronzage intermittent
ou carte du tendre

©Flora/Patrick

8

Détection en cours
des profondeurs de la Terre
un chercheur d’étoiles

©Flora/Patrick
7

À vivre perché
devient-on aigle royal
ou bien simple ermite ?

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

5

Après un long vol
se poser pour une bière
Ah ! La belle vie !

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

4

Les couleurs d’automne
brossent l’instant du gingko
Aurore normande

©Flora/Patrick

3

Écho des nuages
les souvenirs silencent
la vie traversière
©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel

2

Chercheur d’étincelle
parmi les fatras du jour
cet ange au jardin

©Flora/Patrick

1

Dis-moi calcaire
aurais-tu gravé les voix
de ces vieux vivants ?

©Laurent Del Fabbro/Patrick Joquel