PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

Contact et bio

Pour me contacter :

patrickjoquel@orange.fr

Une bio évolutive pour chaque année…
En 2 019
L’année commence avec un voyage pour plusieurs classes de l’école Fragonard de Peymeinade… Ateliers d’écriture et correspondances. Elle commence aussi au lycée Ampère de Marseille avec des élèves fraichement arrivés en France et venus de tous les horizons. Dans le cadre de leur apprentissage de la langue et de leur intégration trois professeurs les entrainent dans un projet de l’écriture à la gravure autour de l’album Ecoute, éditions L’initiale.
Je travaille toujours en lien avec Cannes Jeunesse et ses projets. Les maisons d’enfance de la ville écrivent et lisent des poèmes et autres textes. Au passage, je forme les animateurs à l’atelier d’écriture. On retrouve tout cela sur mon site, rubrique rencontres.
Je rencontre également des classes dans les Alpes Maritimes pour parler poésie, livres, et pour écrire.
Je me promène aussi à dos de livres à Paris, en Normandie pour leur 34e printemps poétique à Durcet, à Tautavel pour un salon du livre préhistoire

Au printemps 18, la parution de la quatorzaine d’aventures de Bomoth 0’Baldourke aux éditions du Calicot et la mise en ligne de pistes pédagogiques pour les enseignants à partir du ce2 et au-delà jusqu’au collège.
Et sinon, je me promène à dos de livres dans la région Paca ou plus loin ; à skis ou à pieds dans le Mercantour et à lunettes au cœur de livres.
Parution à l’automne 18, d’un 5e livre avec Nathalie de Lauradour, aux éditions Pointe Sarène : Cerf, nuage ou tapis volant… et d’un livre d’artiste avec Maria Desmée…

2 018
Après une Résidence d’Ecrivain fin 17 en Picardie, dans la Picardie des châteaux, où j’ai rencontré plusieurs classes de la maternelle au collège et où j’ai découvert la richesse du Moyen Age dans la région, est venu la parution de Merret à Coucy. Un petit roman qui se déroule dans le château de Coucy.
Au printemps, la parution de la quatorzaine d’aventures de Bomoth 0’Baldourke aux éditions du Calicot et la mise en ligne de pistes pédagogiques pour les enseignants à partir du ce2 et au-delà jusqu’au collège.
Une année plein Nord avec une semaine entre Valenciennes et l’Avesnois pour rencontrer des classes de collège autour de la poésie, en mai.
Je travaille toujours en lien avec Cannes Jeunesse et ses projets. Les maisons d’enfance de la ville écrivent et lisent des poèmes et autres textes. Au passage, je forme les animateurs à l’atelier d’écriture.
Et sinon, je me promène à dos de livres dans la région Paca ou plus loin ; à skis ou à pieds dans le Mercantour et à lunettes au cœur de livres.
Parution d’un 5e livre avec Nathalie de Lauradour, aux éditions Pointe Sarène : Cerf, nuage ou tapis volant…

En 2017
L’aventure des livres continue avec Un album poétique avec des gravures sur bois de Vincent Tavernier, aux éditions L’initiale : Ecoute ; et un autre petit album photo avec la photographe Flora Touzeil : Capteurs de rêves. C’est aux éditions de la Pointe Sarène. Mots migrateurs, poèmes sur l’actualité migrants, aux éditions Corps Puce dans la collection cent papiers.

J’aime me mettre à l’écoute, ouvrir les sens et surprendre autant que me laisser surprendre par le monde… Par son actualité. Que ce soit celle des toiles d’araignée comme dans le Capteurs de rêves, celle de l’écureuil dans le pin maritime comme dans Ecoute ou celle des humains évoquée ici dans ces Quelques mots migrateurs.

On retrouve tout cela et d’autres choses encore sur www.patrick-joquel.com
Par ailleurs, les éditions de la Pointe Sarène ont publié Cairns 20, sur le thème du Printemps des Poètes : l’Afrique ; et Glace Belledonne de Perrin Langda avec des encres de Danielle Berthet.

J’aime autant la mer que la montagne, le soleil que la neige, nager, marcher ou skier (j’espère que le prochain hiver blanchira bien le Mercantour) ; les raviolis niçois que le poulet mafé de Kaolack, le tabouleh de Beyrouth ou le fish and chips de Whitby… et tant d’autres choses de la vie…

2016
En 2016, avec twenty two sandwiches and one toast, chez Donner à Voir, je continue mon expérimentation bilingue… On s’amuse comme on peut n’est-ce pas ? Ce n’est pas totalement gratuit, le bilinguisme est devenu naturel at home alors pourquoi pas dans la création ? Par ailleurs je continue à m’interroger sur les temps préhistoriques, le domaine des songes et des rêves, et la joie de jouer avec les mots comme avec les œuvres de différents artistes… Autant de projets qui deviendront peut-être livres… Quant à l’exploration du monde, du Mercantour, et des petits plats… ça se poursuit tranquillement mais avec ténacité !

2015
En 2 015 quatre projets voient le jour et dialoguent entre eux comme avec les livres précédents.
Avec Vivre m’étonne, marcher m’interpelle aux éditions Gros Textes j’accompagne les tableaux de Nathalie de Lauradour avec quelques essentiels de mes jours. Un livre, oui un peu autobiographique, une vue de l’intérieur. Un cheminement de Chercheur d’or (éditions Pluie d’étoiles) qui prend ses racines à Tautavel (Rag d’Arago aux éditions Mélis, 2014) et dépasse le présent pour rejoindre la baleine des temps futurs Badalona (éditions du Muscadier). Des livres à lire et à déguster avec Vivre chocolat aux éditions du Jasmin.

2014
S’il m’arrive de réaliser un Tour de Lune (chez TT entreprendre), des plages de Méditerranée aux cimes du Mercantour je demeure à l’affût des traces de Bashaïku-Kaki San (Editions Tertium). Tenter d’écrire ainsi, entremêlant imaginaire et réalité, livres d’artistes et éditions petites ou grandes, crée des jours Simplement heureux (éditions de la Pointe Sarène).
En 2014 je continue d’arpenter sentiers et terres inconnues, histoire de traverser de nouveaux horizons. De nouvelles pages d’écriture, de nouvelles rencontres, voyages… De nouveaux livres à venir… Tout cela sur le site www.patrick-joquel.com au jour le jour, comme on construit un cairn, pierre à pierre ou pour notre petite revue numéro par numéro.

2013
Une belle saison hivernale à glisser entre bleu et blanc, à sauter les horizons… histoire de chercher les traces de Bashaïku-Kaki-San, le héros de notre nouvel album avec Thibaud Guyon chez Tertium. L’écriture permet ainsi ce funambulisme entre la réalité et l’imaginaire, entre soi et l’autre. Le livre ouvre aux mondes, autant extérieur qu’intérieur. Ouvrir un livre, comme on ouvre une fenêtre, pour la rencontre. Ouvrir et rencontrer, deux mots qui comptent forts dans mon écriture.
Patrick Joquel
www.patrick-joquel.com

2 012

Frustré par le mauvais enneigement de l’hiver, je me console en marchant. En écrivant. Plusieurs projets vont voir le jour cette année sous différentes formes et chez différents éditeurs… J’ai toujours autant de plaisir également à quitter la côte d’Azur et le Mercantour pour présenter mes livres ailleurs, les lire ou bien parler de poésie et de pédagogie… Pour en savoir plus : www.patrick-joquel.com

11
2011… Lorsque j’étais plus jeune, dans l’ancien millénaire, je pensais qu’après l’an 2000, je vivrais sur la Lune ou sur Mars… que je volerai dans l’espace… bref que le monde se serait encore élargi jusqu’à l’infini.
Je me demande si l’écriture ne participe pas de ce désir… Aller plus loin. Un pas plus loin. Un mot plus loin. Un horizon plus loin. Vivre en marche. Marcher comme un vivant sur la Terre. Sur les pages.
Comme un désir de rencontre aussi. De la solitude du texte en élaboration à l’autre, le lecteur ou l’auditeur, tout un cheminement qui me surprend bien souvent et me permet de découvrir des lieux et des gens inconnus. De partager un moment de vie. Un tout petit moment ensemble dans ce vaste univers.
Pour découvrir ma bibliographie et mes itinéraires : www.patrick-joquel.com/

10
Si en 2009 la poésie m’a conduit dans des villes aussi diverses que Saint Laurent du Var, Meung sur Loire, Guyancourt, Paris, Tours, Château Arnoux, Fayence, Durcet, Apt, Le Luc, Marseille, Toulon, Volonne, Montreuil et Nice… où 2010 me conduira ??? Il m’arrive aussi de voyager autrement, sans livres… à l’étranger : comme aux Philippines… en montagne dans le Mercantour et les Alpes bien bien souvent ou encore ailleurs juste pour le plaisir de partir, de découvrir, de rencontrer… Je voyage aussi dans le cadre de mon travail de professeur des écoles sur un poste de remplaçant ZIL au sein de l’Education Nationale… L’écriture est également un voyage « assis » ; un voyage intérieur… Je crois fermement à ce 7e sens que serait marcher (se déplacer, aller vers…).

09
Entre quelques voyages pour les loisirs ou pour la poésie (lectures, conférences ou formation professionnelle pour les enseignants), je partage mes jours entre les bord de la Méditerranée sur la côte d’Azur, et les cimes du Mercantour… Difficile de choisir entre ces deux absolus : l’un de silence et l’autre de solitude… Les deux nourrissent l’écriture. Pour découvrir mes publications : http://joquel.monsite.orange.fr et suivre les liens…
Depuis 2007 nous essayons avec quelques amis un peu fous aussi de faire vivre une revue de poésie Cairns, le numéro cinq sera consacré aux éditions soc et foc, le six en janvier 2010 : couleur femme !. Le site de l’association éditrice : http://monsite.orange.fr/pointesarene

Autre bio

Je suis né à Cannes (06) en 1959 et j’ai grandi au Cannet, à Rocheville plus précisément. Après avoir vécu et enseigné en Angleterre, au Sénégal, dans le Mercantour, vallée de la Tinée, me voici à présent professeur d’école itinérant dans le secteur de Mouans-Sartoux (06).
Je lis et j’écris principalement de la poésie mais pas uniquement : romans, albums, pédagogie… J’aime travailler avec les artistes… rencontrer les poètes… Lire en public… en particulier lors des lectures performances avec selon les choix, Sara Pasquier (danseuse) ou Johan Troïanowski (illustrateur).

J’ai grand plaisir à partir à la rencontre des lecteurs : dans leurs classes, les bibliothèques, les salons du livre…!

Je collabore à la rédaction de la revue « sans papier »

http://www.revue.crdp-nice.net

J’aime autant la mer que la montagne, le soleil que la neige, les raviolis niçois que le poulet mafé de Kaolack, le tabouleh de Beyrouth ou le fish and chips de Whitby… et tant d’autres choses de la vie…
Patrick Joquel, sept.-007