PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

cannes jeunesse année 2

Sur cette page, l’historique est à l’envers. La dernière modification est toujours en début. Le projet a repris en septembre 16 c’est tout à la fin de la page.
et les enfants commencent à écrire, janvier 18

février 18
15 février Ranguin 4

Ranguin 4

Bonjour,
Vous avez eu de belles inspirations, de belles idées et du coup des textes bien sympathiques. Riches de trouvailles et d’invention. C’est ça, quand on écrit, on peut oser inventer. C’est la création. Sans limite, sauf celle de la compréhension. Alors, inventez sans crainte, inventez à tort et à travers. Et gardez les meilleures inventions !

A bientôt
Patrick

La mer
Je naviguerai sur l’eau
Le vent au dos ou bien le vent dans le dos, ou bien dos au vent ou bien vent arrière ; choisis
Moins de voile mais une crinière de cheval
Au revoir les gouvernails et bonjour la malle
Je galoperai dans les mers et océans.
Bien tranquillement et en précision.
Des pousses de tomates à l’horizon
Des palmiers qui apparaîtront tu peux enlever le qui,
Notre peau brillante
Les baleines immenses
Remplaceront nos gentilles maitresses

Sabrine joli ! et les baleines sont la surprise finale !

Je vivrai comme une sirène
Nager avec les dauphins garde le futur, je nagerai.
nager avec des crevettes et des moules là aussi, et pour changer je plongerai, j’accompagnerai, ou autre verbe
Mon monde couvert de couleurs turquoise eviter le mon mon du début, dans un monde, dans ce monde/ choisis
Ma maison sera comme un bateau
Mon bateau sera ma sécurité
Ma sécurité sera mon dauphin
Mon dauphin sera mon bonheur
Mon bonheur sera mon coquillage
Mon coquillage sera ma vie

Sarah le reve des sirènes ! la fin du poème est superbe avec tes reprises, ça roule comme des vagues.

Toi qui lis
Tu seras entouré de crabes
Qui t’aideront à couper les algues
Et tu te serviras de pince tu peux enlever le et
Pour faire clac clac
Et le phare t’avertira là aussi tu peux
Pour te donner Il te donnera le signal de la nouvelle vague
Qui t’apportera une bague
Sur un coquillage
Qui sera sur la mer du village tu peux l’enlever aussi si tu es d’accord et tu termines sur la bague étincelante / la bague d’écume

Wissale J’aime bien ton idée du phare qui aide

Tu observeras la mer
Multicolore
Posée sur le phare du centre de loisirs
Ou nous ferons de la voile et des veillées
Pour surveiller notre ile bien aimée Il surveille notre ilebien aimée
Et notre malle enterrée

Mohamed les iles ça fait toujours rever ! surtout quand elles cachent une malle …

Les sardines aspirées par des méduses
Les méduses aspirées par des tortues de mer
Les tortues de mer aspirée par des dauphins
Les dauphins aspirés par des éléphants de mer
Les éléphants de mers aspirées par des requins
Les requins aspirés par des orques
Les orques aspirés par Marineland
Marineland t’offrira un moment de joie et de bonheur.
Kayna bien ce jeu sur les reprises de mots, ça tourne bien. Il faudra un sacré requin pour aspirer un éléphant de mer, c’est drole !

9 février
Picaud 2

Cher Evan, tu as 30 aujourd’hui,
Passionné d’art martial,
J’adore regarder ninja go,
Quand je serai grand j’essaierai de sauter de toits en toits,
Je combattrai les méchants
Je m’entrainerai à me battre avec des katanas, des shurikens, des nunchaku
Et des branches de bambou.

Un beau programme Evan, texte réussi ! Les arts martiaux invitent aussi à la respiration intérieure, penses-y en chemin.

Cher Bastien, tu as 30 ans aujourd’hui
Maintenant tu es grand
Et peut-être cuisinier de métier
Je mijote de très bons plats attention tu commences avec Tu et tu continues avec Je, choisis et garde le même pronom.
Et toute ma famille adore ça
Ça me rend fière de moi c’est pas nécessaire : ça me rend fier ça suffit
Quand je vois ma tante faire des pâtisseries et des pièces montées ça me fait rêver
Aussi quand je vais dans les restaurants je vois les cuisiniers avec des grands chapeaux blancs vêtu de tabliers
Ça y est s’est décidé
J’en ferai mon métier.
Bastien Mailhebiau c’est un super métier ! et il y a toujours du travail dans ce métier là ! tu peux voyager avec comme cuistot sur un bateau par exemple…

Pour faire une montagne aussi haute et moelleuse
Je t’imagine avec plusieurs couches
Avec des couleurs différentes
Assez compacte pour ne pas couler
Un équilibre parfait
Avec une pointe de crème fraiche et de légèreté
On sent les parfums de chaque aliment
Sauce tomate, viande et origan
Un met, que je te ferai goutter dans mon restaurant
Raphael
Super, j’en ai l’eau à la bouche !

Trois textes bien réussis, bravo les garçons § Continuez à rêver et à nous proposer vos rêves via les mots. A bientôt.Patrick
Picaud 3
attention tu commences avec Tu et tu continues avec Je, choisis et garde le même pronom
Cher Téa, tu as 30 ans aujourd’hui
Je m’imagine sur le sable je T’imagine
Les pieds dans l’eau
Les mouettes qui volent dans le ciel

Je suis en train d’imaginer mon futur ton futur
Suis-je toujours amie avec Zoé ? es-tu
Est-ce qu’on vivra toujours dans la même ville ? vous vivrez
Et est-ce que tu as réalisé mon rêve ?
Les animaux c’est ma passion depuis petites
J’ai eu ce déclic.
Quand on t’a mis dans mes bras qui a été mis dans les bras ? c’est pas clair
Pour la première fois
J’ai eu beaucoup d’amour pour toi
Et c’est à ce moment là
Que je soignerai avec attention
Girafe, léopard et Lion
Tous les animaux qui se présenteront à moi.

Téa, si tu peux revoir cette question des pronoms avec Caroline, c’est pas facile de choisir son point de vue et clarifier le texte ce sera un super texte. Courage et tu puis Caroline me le renvoie. A bientôt
Patrick
*
FORMATION ANIMATEURS JEUDI 8 FEVRIER
BILAN DES ACTIONS EN COURS
DECOUVERTE DE LIVRES D ARTISTES
NOUVELLES PISTES ATELIERS
Cannes Jeunesse, février 2 018
Trois propositions d’atelier d’écriture.

1.
Vivre comme un âne
S’arrêter à la beauté d’un chardon,
à la saveur de l’herbe en marge des chemins,
les quitter
Se perdre entre les troncs
Ruer
Braire
Ruer
Garder deux yeux têtus sur le monde
L’ânonner

Isabelle Guigou
Cadastre
Clarisse

Vivre comme… et continuer en regardant le poème, en le suivant ou en s’en éloignant.

Si on se projette dans le futur
Vivre comme un adulte, un vieux, un…
Ou bien
Vivre comme une plage dans vingt ans et développer, une plage ou autre lieu de ma ville
Ou bien
Vivre comme et insérer son métier rêvé et dérouler…

*

LA BONNE SOUPE

Ne prenez pas de piment,
Ni estragon, ni origan,
Pas un seul brin de persil,
L’oignon, le sel sont à proscrire.
Ni os, ni moelles, ni lardon,
Pas de lait, ni de farine,
Laissez ça à la voisine.
Trois verres d’eau dans la marmite,
Que vous ferez cuire à feu doux.
La recette est inédite :
C’est la soupe à rien du tout.

Nota : si vous désirez pourtant
Un bouillon plus consistant,
Ajouter en fin de cuisson
Un beau caillou bien rond.

PIERRE GABRIEL
LE CHEVAL DE CRAIE
Le dé bleu.

Une recette pour un monde futur, quels ingrédients, qu’est-ce qu’on va mettre pour que ce monde futur soit agréable, vivable, éthique et durable etc.

*

Pour faire une prairie,
Il faut un trèfle et une abeille,
Un trèfle et une abeille,
Et puis la rêverie.

Mais la rêverie peut suffire aussi
Si les abeilles sont trop peu.

Emily DICKINSON.

Pour faire ….. un monde, un lieu, un grand (métier ou autre) du futur il faut…
On y met du réel bien sur
Et puis
Un peu d’imaginaire, sinon c’est pas drôle.

*

J’ai mis dans ma tête :
une boite à musique,
un arbre tout seul,
et trois étoiles de mer
pour pouvoir rêver
en toutes circonstances.
Albane Gellé
En toutes circonstances
Le dé bleu

J’aurai une grande boite Luce GUILBAUD

J’aurai une grande boite
pleine de soleil
pour les jours de pluie
pleine de sourires
pour les jours de grogne
pleine de courage
pour les jours de flemme

Et dans ma boîte j’aurai aussi
plein de coquillages
pour écouter la mer.

Luce GUILBAUD, Les moustaches vertes, © Le dé bleu.

*
J’ai dans la poche
Un ruban
Trois billes
Et c’est un secret
Un petit arbre avec son nid
Patrick Joquel
Heureux comme l’orque
Pluie d’étoiles

µµ

Bonjour,
Je vous mets deux poèmes pour vous aider à remplir votre malle avec un peu d’imaginaire, ça devrait vous donner des idées.
Continuez à fond comme ça, à bientôt
Patrick

Giaume 3

On vous souhaite
Des immeubles roses et mauves pareils à des bonbons
Des palmiers qui chatouillent le soleil
Une mer bleue comme aujourd’hui
Encore des abeilles et des papillons, des poissons et des goélands
De la couleur dans vos cheveux, des rires sur vos visages

Ons et Luna On peut continuer la liste àl’infini et de plus en plus en imaginaire aussi

On vous souhaite d’être heureux
Etre heureux c’est porter la même jupe que ma copine
C’est manger des cerises remplis d’amour par le soleil
Etre heureux c’est courir sur la plage les soirs d’été
Etre heureux c’est des câlins et des bisous tout le temps et pour tout
Etre heureux c’est pour toujours rester ici.

Louane et Ons On peut continuer la liste àl’infini et de plus en plus en imaginaire aussi

Dans ma malle il y a
Ma poupée LOL
Mon cheval doudou
Quelques feutres et crayons pour dessiner tout ce que j’aime.

Ons
Quelle bonne idée, remplir la malle ; avec du réel mais aussi de l’imaginaire. On peut poursuivre toutça.

Dans ma malle il y a
Tous mes doudous
Tous mes cahiers d’école
Toutes mes photos de classe
Une photo de ma famille et mon cadre de Dédé.

Maelys

Dans ma malle il y a
Une baguette magique
Un diamant blanc
Un beau livre sur les oiseaux
Un dessin que j’ai fait
Et mes souvenirs sur l’île d’Aix

Clément j’ai un bon souvenir aussi de l’ile d’Aix ;

Dans ma malle il y a
Mon petit âne en peluche
Un poisson rouge nommé Titine
Une photo de ma famille
Mon voyage en Espagne
Mon chien et mon chat

Mélissa

J’ai déposé dans ma malle,
Tous mes rêves, rires et mes chagrins.
J’y ai mis tous les instants de ma vie.
J’y ai enfoui un désir profond d’y retrouver dans 20 années
la nostalgie du temps passé.

Cécile.

J’ai mis dans ma tête :
une boite à musique,
un arbre tout seul,
et trois étoiles de mer
pour pouvoir rêver
en toutes circonstances.
Albane Gellé
En toutes circonstances
Le dé bleu

J’aurai une grande boite Luce GUILBAUD

J’aurai une grande boite
pleine de soleil
pour les jours de pluie
pleine de sourires
pour les jours de grogne
pleine de courage
pour les jours de flemme

Et dans ma boîte j’aurai aussi
plein de coquillages
pour écouter la mer.

Luce GUILBAUD, Les moustaches vertes, © Le dé bleu.

Cannes Ranguin
Bonjour,
Super content de vous lire. Vous avez choisi une belle démarche, écrire c’est comme marcher : un mot après l’autre, comme un pas après l’autre. on observe, on réfléchit, on laisse l’émotion venir et les mots dans sa tête, sur son carnet…
Continuez ainsi, à bientôt
Patrick

Dans 20 ans à Cannes

La plage sera plus petite
Et les animaux marins tristes.
Tout ça à cause de la pollution.
Les mouettes excitées,
La mer agitée et le sable choqué
Les iles de Lérins se fusionneront
Et les palmiers disparaîtront.
Nous serons comme Paris orphelin de la mer
Comme toutes ces villes fortifiées.

Sarah et Ikram
Texte réussi ! C’est un avenir possible et triste. Il peut y en avoir d’autres d’avenirs… J’espère.
*
Tu viendras pour te détendre
Et le sable t’attaque.
Tu viendras pour pique-niquer
Tu viendras pour lire
Et les mouettes t’attaquent.
Il reste juste à mettre ton maillot
Et rester dans ton hublot.

Louna
Un autre avenir inquiétant : un monde qui attaquerait l’homme, sorte de vengeance. Ça pourrait donner une BD sympa, une histoire… La magie du poème c’est de dire beaucoup en peu de mots comme tu l’as réalisé ici.

*
Picaud 1 Voici quelques poèmes réalisés ce mercredi 31/01

Bonjour,

Ça fait plaisir de vous lire ! Je vous vois regarder vers l’avenir : gardez en mémoire que le rêve invente la vie. Le rêve, suivez-le et il peut vous emmener encore plus loin qu’imaginé.

Cher Sacha, tu as 30 ans aujourd’hui
Mais à ce moment précis où je t’écris
Je suis installé, allongé sur le sable
J’imagine mon avenir
Le voyage me passionne
Le cinéma et la télévision résonnent
Comme une évidence
Je suis curieux de savoir
Ce que le future me prépare.

Texte réussi ! On peut si on veut le poursuivre avec des peut-être
Peut-être voyageur reporter/ voyageur cinéaste et suivre l’idée
Ça peut rester comme ça aussi, en suspens, et laisser imaginer simplement

Chère Maelle, tu as 30 ans aujourd’hui
Tu voyages et tu écris
Je pense à moi, à mon avenir
Qui deviendra toi…
Avec mes envies d’aujourd’hui
Je t’imagine…
Une belle personne
Toujours en quête de nouveauté, d’actualité
Ce qui pourrait faire de moi une super journaliste
Tu joues bien entre le TU et le JE, c’est réussi

Cher inconnu, toi qui ouvre cette malle
A l’heure où je t’écris ce poème
20 ans ont passé
Tu es la personne qui délivre mes pensées d’enfant
Vois comme j’ai changé
Comment je suis devenue
Au lointain d’ici, volent les oiseaux comme toi
Qui grandis avec moi
Mais que s’est-il passé?
Suis-je encore avec mon amie Téa
A construire des cabanes en bois ?
Est-ce que je voyage toujours en Corse avec mes parents l’été ?
J’aime cette île à tout jamais
Dans le cabanon où l’on se réunit
A aller à la pêche en famille
A faire griller des poissons
Qu’est-ce que c’est bon!
L’odeur de la forêt qui entoure la maison
Restera gravé dans ma mémoire.

Magnifique texte entre souvenir et nostalgie de grandir. Bravo !

*
Chère Ysane, tu as 30 ans aujourd’hui
Quand je serai grande, je deviendrai
Maitresse d’école
J’adore plusieurs matières le français, les maths et l’anglais
j’en fais mon affaire
Livres et cahiers ne me quitteront plus jamais.

Texte réussi : et maitresse, c’est un beau métier ! je m’y suis bien amusé quand j’étais maitre !

Cher Maxime, tu as 30 ans aujourd’hui
A ce jour, j’espère te voir professeur de flûte traversière
Parcourir la terre entière
A travers de nombreux concerts
J’aime faire plaisir, c’est mon propre plaisir
Je joue pour les gens
Mais la mélodie m’apaise et m’emporte
Musicien, et avec la flûte, tu vas nous enchanter ! et tu as raison : on joue d’abord pour son propre plaisir et ensuite on l’offre aux autres. Le rêve invente nos vies !

Cher Nathan, tu as 30 ans aujourd’hui
Tu es devenu un beau policier
Et tu as une belle femme qui fait le même métier
Je vais bientôt avoir des enfants
Qui seront gentil comme son Papa et sa Maman
Ils joueront à des jeux non violents
Et seront super intelligent

Attention ici tu commences avec TU et tu poursuis avec JE
Choisis le tu ou le je et mets tout le texte à la meme personne

*

Le soir je joue à la switch
Le matin je vois des nuages en chocolat
Avec mes bras
Je vois une souris tout endormi
Elle soupire.
Je vois un lion qui chasse dans la savane
En draguant des antilopes.
Ça me rend malade, je mange de la salade.

Wael 6 ans
Super Wael ! et on pourrait continuer ce texte avec d’autres
Je vois…
Un jeu à mener tous ensemble un jour peut-être ?
**

Dans vingt ANS j’aurai 30 ans
J’aurai 2 enfants : une fille et un garçon
Je vivrai en Tunisie près de ma famille
J’aurai une grande villa
Je serai docteur pour m’occuper des personnes
Imen Tu peux si tu veux continuer le texte en imaginant encore ce que tu feras, comment sera ta villa ; on peut toujours ajouter des idées.

Aujourd’hui quand je regarde la télé je rêve que je suis Cristiano Ronaldo
Dans 20 ans je serai footballeur
Je parcourrai le monde avec ma famille et mes amis
Pour pouvoir jouer quand je veux avec Nour
Mon numéro de joueur sera le 7 comme mon idole
Et peut être qu’un jour je le rencontrerai
Et que j’échangerai quelques balles avec lui
Amine joli rêve, oui. suis le.

Dans 20 ans je serai policier
Je sauverai les personnes
Et les voleurs iront en prison
Je travaillerai avec Rayan mon meilleur ami
Nour tu peux continuer le texte si tu veux avec un NOUS pour démarrer le vers suivant mon meilleur ami, nous… que ferez vous , comment serez vous etc.

Dans 20 ans je serai un boxeur
J’aurai des enfants
J’en aurai 17
Tous mes enfants seront des garçons
Nous irons au bowling, à la piscine et nous ferons la fête
Je serai beau
Et je jouerai au football avec mes enfants
Tugfan ça fait une sacrée équipe dis donc !

Aujourd’hui tu écris le mot monde
Tu sens la pollution
Tu entends le bruit des voitures
Tu vois les nuages noirs
Avec des orages
Dans 20 ans tu écriras le mot monde
Tu sentiras la fraicheur des fleurs
Tu entendras les abeilles qui butinent
Tu verras un beau ciel bleu
Avec un arc en ciel
Tiziri, Lina, Tom, Leyas, Nathanael et Oumar bravo ! c’est tout bon et gardons l’espoir que le futur lui ressemble oui !

En 2038, aurais-je des rides ?
Mes enfants coifferont ils mes cheveux blancs ?
Mes petits enfants seront-ils bruns, blonds ?
Tout ce qui compte finalement c’est
Que dans vingt ans nous serons toujours
Une famille heureuse et j’espère nombreuse.
Céline (animatrice) tant de questions à venir… vivons à fond le présent. J’aime bien le tout ce qui compte finalement : retour à l’essentiel. C’est une question que tu peux poser aux enfnats : pour toi qu’est ce qui serait essentiel dans 20 ans. discutez et écrivez

Dans 20 ans je serai grand
Dans 20 ans j’ouvrirai encore la malle
Dans 20 ans je voudrai d’autres rêves
Dans 20 ans je réaliserai ses rêves
A dans 20 ans !
Greg (animateur)
Chouette, du rêve à foison. Est-ce que tu pourrais en décliner quelques uns, rêves à réaliser et rêves déjà réalisés. Ça pourrait faire deux nouvelles strophes. Et on peut également discuter de ces rêves avec les enfants, en dresser une liste par exemple.

20 ans plus tard,
Toujours là !
20 ans plus tard,
Encore en retard !
20 ans plus tard
Je joue encore du pétard !
20 ans plus tard
Toujours un fêtard
Mais 20 ans plus tard
Toujours mal quelque part…
Greg (animateur) excellent celui là, rien à redire ni à ajouter ! bravo.

Dix plus huit égale dix huit là tu pourrais glisser quelques mots sur ce que tu fais, tu es à 18ans, ajouter quelques rêves puis
Aujourd’hui 2018
Dans 20 ans 2038 là ajouter ce que tu voudrais faire, etre etc.
A dans 20 ans
Greg (animateur)

Aujourd’hui j’ai 9 ans à Ranguin
Il y a des enfants dans 20 ans ou il y aura toujours des enfants dans 20 ans
Aujourd‘hui il y a des éléphants
Dans 20 ans il y aura des éléphants volants
Aujourd‘hui il y a des éoliennes
Dans 20 ans il y aura des chèvres qui font du vélo qui feront
Aujourd’hui il y a des écoles
Dans 20 ans il y aura des écoles en jeux vidéo
Aujourd’hui il y a des avions
Dans 20 ans on voyagera avec des bulles volantes
Aujourd’hui il y a des ordinateurs
Dans 20 ans il y aura des tablettes
Aujourd’hui il y a des bus
Dans 20 ans il y aura des bus électriques
Sarah

J’aime bien ces projections futuristes sciences fiction et surtout j’adore l’idée des bulles volantes !

J’arrive dans un pays là où les cochons qui sautent et les lapins qui se roule dans la boue.
Attention : tu as des mots qu’on peut enlever ici : j’arrive dans un pays où les cochons sautent et les lapins se roulent dans la boue (on peut souvent, pas toujours, enlever le qui)
Là où les chats galopent et les chevaux font dans leur litière il est étrange ce pays.
J’aime bien ces pays étranges…
Sarah
Dans 20 ans je serai Maman
Avec mes deux enfants et je serai policière
J’emprisonnerai tous les méchants avec ma tenue d’éléphants.

Sarah
ok

Ce matin, à Ranguin un lapin qui tu peux enlever le qui a mangé du pain dans son bain parce qu’il a perdu un rein.
Demain à la plage de Ranguin, je me ferai piquer par un oursin.
Et je voyagerai dans un pays où les souris ne font pas pipi parce qu’elles crient le son des hiboux.

Alexandre
Tu as beaucoup d’imagination, continue à jouer avec elle

Ce matin j’ai allumé ma bouteille de vin en mangeant un raisin.
J’ai fait couler une longue douche, pleine de mouches en couche.
Et puis j’ai savonné mon nez avec des craies en formes de bébé.
Alexandre ok

Avenue de perroquet qui fait le « quéqué »
Avenue de serpent qui se pend
Avenue du pantalon qui est longue comme un talon

Léotu peux en imaginer d’autres d’avenues… si tu veux

Ce matin sur la place de Ranguin.
J’ai vu un poussin qui parlait chinois,
Qui buvait du vin,
Mangeait du pain
Et qui n’aimait pas les pépins.
Mathis et Mohamed super !

Dans 20 ans je serai maitresse
Car j’aime faire apprendre des choses aux enfants tu peux enlever le mot faire ici, souvent on peut l’enlever ou le remplacer par un autre et c’est souvent mieux
Pendant mes vacances je m’occuperai de mes 2 enfants
Ma maison sera près de ma forêt préférée
Avec pleins d’oiseaux qui chantent
Et le reste du temps je serai pâtissière
Parce que j’adore faire des gâteaux préparer des gateaux par exemple
Lola

Dans 20 ans je serai joueur professionnel de foot
J’aimerai être un champion
Que les gens me voient aux matchs
Marquer des buts
Ryad ok tu peux continuer ce texte si tu veux, raconter ta vie de joueur…

Début 2018, j’ai commencé à apprendre le piano
Je sais déjà jouer « Petit papa noël », « Au clair de la lune » et « Frères Jaques »
J’adore ses touches noires et blanches
En 2038 j’espère être un pianiste célèbre
Et que les gens adorent mes morceaux
Emmanuel ok tu peux continuer ce texte si tu veux, raconter ta vie de pianiste…

Dans 20 ans je serai maître de taekwondo
Pour apprendre ce sport à des enfants
Mais surtout pour défendre les gens
Et pour pouvoir travailler en tunique blanche
Emmanuel ok tu peux continuer ce texte si tu veux, en expliquant ce que tu aimes dans le blanc…

2038 je souhaite qu’on soit heureux
J’espère avoir des enfants sages
Surtout être un bon papa
Faire plaisir à mes enfants
Ne pas se disputer souvent
Mais le plus important c’est surtout que ma famille soit en bonne santé
Victor Cohen ok tu peux continuer ce texte si tu veux, raconter ta vie de famille, ce que vous ferez, où vous habiterez…

Dans 20 ans j’aimerai faire des découvertes en médecine
Pour mieux soigner les gens malades
Et je jouerai de la guitare
Pour le plaisir des gens
Chloé ok tu peux continuer ce texte si tu veux, raconter ta vie de médecin ou de guitariste : où joueras tu pour les gens…

Dans 20 ans
J’aimerai que la terre soit en paix
J’aimerai être ingénieur
J’aimerai que mon arbre préféré soit encore en bonne santé
C’est un arbre qui a plus de 100 ans et qui se situe à Tours
J’aimerai que les maçons ne détruisent plus les plages
J’aimerai qu’on arrête de faire la guerre
Lucas ok tu peux continuer ce texte si tu veux, poursuivre la liste des j’aimerais…

Dans 20 ans je rêve d’être danseuse
Car depuis 6 ans j’adore la danse
Ma mère me dit
Que je suis trop belle en tutu
Et puis que je danse trop bien
Eléa ok tu peux continuer ce texte si tu veux, raconter ta vie de danseuse…

Dans 20 ans je serai grand
Et j’imagine déjà être un joueur de foot
Parce que j’aime bien courir
Et marquer des buts
Dans 20 ans je serai célibataire
Je serai roi de la drague
Et de la rigolade
Adam ok tu peux continuer ce texte si tu veux, raconter ta vie de joueur…

Dans 20 ans j’aimerai
Qu’on arrête de polluer la terre
Qu’on arrête la guerre
Qu’on arrête de se moquer des plus petits
Qu’on respecte la loi
Que dieu rende tout le monde heureux
Qu’on n’arnaque pas les personnes âgées
Emir ok tu peux continuer ce texte si tu veux, poursuivre la liste…

Dans 20 ans je rêve de partir en Afrique
Pour voir ma grand-mère et les animaux
Jouer avec les hippopotames
Monter sur le dos des girafes
Ça doit être génial
Ambre ok tu peux continuer ce texte si tu veux, raconter ta vie en Afrique…

Dans 20 ans je travaillerai dans un grand salon de coiffure
Pour que quand maman vienne
Je puisse lui faire des shampoings
Dans 20 ans j’espère que mes parents seront toujours en vie
Ambre ok tu peux continuer ce texte si tu veux, raconter ta vie de coiffeuse…

Aujourd’hui tu écris le mot pêche
Tu sens le vent
Tu entends les vagues
Tu vois la mer
Avec tes enfants
Demain tu écriras le mot ballade
Tu sentiras l’odeur de la mer
Tu entendras le vent sifflé
Tu verras les mouettes
Avec ta femme
Victor Cohen quel beau texte, j’aime bien bravo !

Aujourd’hui tu écris le mot amour
Tu sens l’odeur du four
Tu entends le bip de fin de cuisson
Tu vois le gâteau
Avec son glaçage multicolore
Demain tu écriras le mot chocolat
Tu sentiras la vanille
Tu entendras le sucre qui coule
Tu verras le gâteau
Avec son nappage
Ambre miam !

Aujourd’hui tu écris le mot nature
Tu sens l’herbe
Tu entends le chant des oiseaux
Tu vois les papillons
Avec des coccinelles
Demain tu écriras le mot ville
Tu sentiras l’odeur de l’essence
Tu entendras les voitures
Tu verras les bâtiments
Avec des personnes
Lola joli contraste réussi, bravo

Aujourd’hui tu écris le mot bonheur
Tu sens l’amour
Tu entends le bruit des oiseaux
Tu vois les vagues
Avec des moutons blancs
Tu sentiras les fleurs
Tu entendras les arbres bleus
Tu verras les beaux nuages
Avec les feuilles mortes
Elea joli texte réussi bravo

J’aurai dans 20 ans
Plein de cheveux blancs
Pour me rappeler ma jeunesse d’antan
Plein d’amour dans mon cœur
Pour ma famille, quel bonheur
Plein de rêve dans la tête
Pour ne jamais oublier qui vous êtes
Et dans 20 ans, j’aurai aussi
Plein d’espoir
Pour toujours y croire
Melissa bravo, c’est réussi !

*
compte rendu de Farouk pour la rencontre du 15 décembre 20172017 14 12 – Printemps des poètes

Déroulé de la session

- Présentation des personnes présentes (Nadia, Caro B, Cécile, Marie, Farouk, Stéph F, Lucile)

- Discours sur les nouveaux livres de Patrick Joquel et de sa démarche poétique
Décalage dans la poésie « j’entends le chien aboyer le bout du chemin »

- Présentation thème, autour des malles magiques

- Pistes de travail avec poèmes exemples de P. Joquel

- Prochaines dates : 08/02 réunion 10h Giaume en présence de P. Joquel 14/03 Pdpp Noailles

- Ne pas hésiter à joindre P. Joquel par mail

Points de Détails

Thématiques :

S’écrire à soi-même 20 ans
« Cher moi, tu as 30 ans aujourd’hui… »

Ecrire à ceux qui ouvriront à 2028
« Cher inconnu, toi qui ouvre cette malle, … »

Ecrire à ses descendants
« Cher fille, Mon fils, je suis ton père, je suis ta mère… »

Visuels :
Piste du « Format Carte Postale » (Photo/Texte)

Créations autour du format épistolaire : lettre et carte postale
On se fixe comme but : un recueil de poèmes
On n’hésitera pas à refaire une session d’écriture après l’évènementiel de mars pour avoir plus de matière pour le livre

A qui j’écris ?
- J’ai 10 ans, j’écris à moi dans 20 ans donc j’aurais 30 ans
- Travail sur la temporalité : frise, histoire….
- Projection dans le futur : comment je vois ma vie à 30 ans ? métier, passion, entourage, … rêves personnels
- Exemples : fichier envoyé par P. Joquel

Techniques :
On maîtrise la norme épistolaire d’abord (voir fichier P.Joquel)
On utilise les structures de poèmes proposés
- poème 1 de Thomas Vinau :
o Lieux et utilisation géographique (photos de l’environnement proche…)
o Comment sera mon magasin préféré dans 20 ans ?
o Comment sera la mer dans 20 ans ?
– poème 2 de Claude Ribouillault
o Bien sûr, la projection dans le futur peut être imaginaire (« les chaises galopent»)
– poème 3 d’Albane Gellé
o Création d’une banque de mots qui riment
o Tableau de référence qui permet d’avoir une base de travail (à afficher pendant l’atelier d’écriture, par exemple)
– poème 4 de Jean Marc Baillieu
o Format court pour lancer une session

ET les essais des animateurs présents sur les ateliers d’écriture proposés (il est important de les tester avant)

Le bonheur des gens d’ici c’est de pouvoir dormir les dimanches, le mien c’est d’apprécier leurs silences.
Marie

Place des messes, sur un banc,
Marie assise sur ces vieilles fesses regarde passer les enfants de Cannes-Jeunesse.
Elle pense sans stresse au fil du temps et se laisse envahir de ses vieux souvenirs d’ainesse.

Marie

Sur la place Coubertin
Un chien pas malin
Qui manquait de câlins
Vit un lapin
Sentir du chapeau magicien.
Il se dit
« Demain je veux être un sapin décoré d’épices de pains
et que l’on s’extasie devant mon mien »

Marie

Ce matin,
J’ai allumé les orages
qui grognent.
J’ai fait couler une longue douche
De télévision
Et puis j’ai savonné
Mon nez dans les circulations

Farouk

Un chien à Coubertin,
Alla chercher du pain
Avec une main rencontre
Sur un chemin
Un magicien
Un malin matin

Farouk

Aujourd’hui tu écris le mot méditerranée
Tu sens la plage
Tu entends le bruit des vagues
Tu vois l’horizon bleu
Avec ces bateaux
Dans 20 ans tu écriras le mot méditerrané
Tu sentiras les herbes fraichement coupées
Tu entendras les bruits d’animaux
Tu verres turquoise
Avec des maisons bulle sur l’eau

Caroline

Ce matin sur le chemin du pain Coubertin
Un chien promenait son magicien
En le tenant bien en main
Il espérait avoir un câlin
De Madame Coubertin
Caroline

Au 6 avenue Coubertin, allant chercher mon pain,
Un magicien a 2 mains, overbordait sur le chemin.
Il cherchait partout son chien, à qui il n’avait pas fait de câlin ce matin.

Cécile

Au 6 avenue de Coubertin, un chien arpentait le chemin.
Il n’avait pas vu le magicien à 2 mains.
Bien trop occupé par mon pain.

Cécile

Avec à la main son main magique,
le magicien de Coubertin transforma un matin
tous les chemins en chien de chasse.

Patrick Joquel

Dans 20 ans,
J’allumerais les phares du monde de l’horizon
Je chavirerais la barque des pêcheurs
Un éclair
Un éclat
Et je partirai
Le sourire aux joues

Lucile

Le chien de ce matin est magicien
Dans 20 ans, il marchera
Deux pattes à terreDeux pattes en l’air
Pain à la main
Sur le chemin de Coubertin

Lucile

*
15 décembre 17
18 Début du nouveau projet, rencontre formation avec les animateurs

Cannes jeunesse 17§18

Dans 20 ans
Cannes et moi
La mer et moi
Proposition pour quelques ateliers d’écriture : la lettre ou la carte postale
La carte postale est plus pratique pour les enfants : texte court. On peut jouer sur le format. Possibilité d’illustration ou de photo.
Rappel des normes
Lieu, date
Cher
Texte
Formule de politesse et signature

Comme toutes les normes, celles-ci une fois intégrées peuvent être transgressées (aussi longtemps que le texte fonctionne)

1.
Ce matin
j’ai allumé
les chants d’oiseaux
J’ai fait couler
une longue douche
de lumière
et puis j’ai savonné
mon nez
dans les cerises.

Thomas Vinau

Dans 20 ans
Je + futur
Je +futur
Et je + futur

2.
Claude Ribouillault
J’arrive d’un pays où les chaises galopent à l’aurore, dès que les premiers rayons du soleil chauffent l’air. Certaines d’entre elles acceptant d’être chevauchées, les gens s’arrachent les places assises dans l’espoir de voyages inattendus. Les parents raffolent des bancs pour des escapades avec leurs enfants. Les marchands de fauteuils, eux, sont littéralement assiégés par les clients, ce qui nécessite une paperasserie sans fin, des demandes écrites, des certificats médicaux, des dossiers à n’en plus finit ! Autant dire que les tabourets ont de ce point de vue un avantage indiscutable…
J’arrive d’un pays où les chaises galopent à l’aurore, dès que les premiers rayons du soleil chauffent l’air.
Dans 20 ans
Je vivrai dans une ville où…
Je vivrai dans une ville dont…
Je vivrai dans une ville que…

3.
Fourmis noires
Jouer avec un stock de mots rimés et les déplacer dans le texte…
soir 4 , Tiroir 4, Histoire4, Mouchoir 4, Trottoir 4, noire 3, pépins de poire 3, Espoir 2, baignoire 2 , arrosoir 1,

Au 10, rue de l’espoir, assise sur le trottoir… une fourmi même pas noire agitait l’un de ses 937 mouchoirs. Elle pensait encore aux petits pépins de poire qu’elle avais mis au fond de son tiroir, la veille au soir… Quelle histoire.

Au 10 de la rue des arrosoirs, une fourmi toute noire fouillait dans ses tiroirs : elle cherchait une histoire, une histoire pleine d’espoir à déposer sur le trottoir… elle chercha jusqu’au soir mais ne trouva qu’un seul petit mouchoir.

Au 10 de la rue Noire, une fourmi sur le trottoir a trouvé un mouchoir, hier soir. Elle l’a trempé dans sa baignoire, puis en a fait toute une histoire, qu’elle a rangée dans son tiroir ; à côté des pépins de poire.

Décidément les mouchoirs, se dit la fourmi noire, n’ont rien à faire dans mon histoire. Je vais les transformer pour demain soir. Elle mit de l’ordre dans ses tiroirs, jeta les pépins de poire, puis retourna s’asseoir sur le trottoir.

Albane Gellé

Construire un tableau
Ici aujourd’hui Ici dans 20 ans

Remplir d’abord la première colonne avec des mots du paysage local aujourd’hui puis en face imaginer ce même paysage dans 20 ans. comment il évolue. Objets/animaux/gens/environnement paysage…
Puis choisir quelques mots pour écrire un texte, une petite histoire du lieu dans 20 ans un peu à la façon d’Albane Gellé, quelques phrases ; une mini aventure qui peut jouer avec l’absurde. En collectif d’abord façon ping pong ; puis à deux ou seul.

4.
Bonheur

« le bonheur des gens d’ici,
c’est de pouvoir sortir le dimanche pour un tour sur le lac,
le mien, c’est de les observer depuis un promontoire.
Jean-Marc Baillieu

Le bonheur des gens d’ici, dans 20 ans, ce sera de…

*un lien sur le projet :

http://www.printempsdespoetes.com/index.php?url=agenda%2Ffiche_eve.php&cle=50844

février 17
semaine 6
*
la maison Ranguin avec Caroline envoie ses textes Afrique :
Africa

Tu sens l’odeur que je laisse sur mon passage,
Dans cet arbre et sur les feuillages.
Tu entends chacun de mes pas,
Je suis beaucoup moins discret que toi.
Tu vois à 1000 lieux
Je n’y vois que du feu
Avec ta mémoire tu connais tous les recoins
Les sentiers et les chemins
Tu es mon éclaireur
Une pensée et un sentiment de paix
Une sorte de lueur
C’est pour ça que je t’aime autant

Bien bien bien, tout est en place. Rien à signaler. Continuez ainsi !
*
J’aime la cantilène des arabes de Jijel
Son mélodieux et joyeux !
Si profond, presque mélancolique
C’est un peu comme ça en Afrique
*

Tu sens mon sang froid
Tu entends mes pas
Tu vois mon amour avec force
Tu es tout ce que mon cœur chéri
C’est pour ça que je t’aime autant.
*
Je t’offre mon amour
Dans les champs de fleurs
Quelques pétales de roses
Une partie de plaisir
Et seulement mon cœur
Sans méchanceté
Sans cruauté
Je t’offre mon âme
Avec le bonheur de toute ma vie
*
Iles d’Afrique

Ce soir le vent souffle,
Plaine désertique

Se disputent l’automne
Le bleu de ton regard

Et la contrainte du sable d’Afrique
S’enroule autour de ton corps
Qui se débat dans le silence
*
Je te propose quelques espaces pour la lisibilité, tu vois si ça convient.
*

*
La maison Giaume envoie quelques textes sur l’Egypte :
Les égyptiens
Les dieux sont merveilleux
Même quand il pleut
Les dieux mangent du sable
Ils sont adorables
Les momies sont mystérieuses
Elles sont lumineuses
Les chameaux sont rigolos
Ils ont deux bosses sur le dos
Le sphinx a des grosses mains
Il regarde vers le lendemain
Les pêcheurs attrapent des poissons
Ils tournent en rond
Les paysans travaillent la terre
Ils sont très fiers
Les ânes sont bêtes comme leurs pieds
Sur les fleurs ils aiment péter
Les oiseaux sont tellement beaux
Ils volent très haut
Les pharaons ont beaucoup de force
Ils ne connaissent pas la corse
Les pyramides sont très grandes
Elles se baladent en bande
Les égyptiens ont peur de rien
Ils ne sont pas crétins

Lorenzo, Kenza, Yasser, Roselen
Bravo pour les rimes, ce n’est pas toujours facile à manier !

Les pyramides
Les pyramides sont en triangle
Elles sont très pointues
Elles dansent sur le sable
Le soleil les fait briller attention au verbe faire, on peut s’en passer
Elles offrent de l’ombre aux chameaux
Qui viennent pour s’y reposer on peut enlever le pour
Les serpents chantent en les voyants
Les oiseaux leur tournent autour
Les touristes adorent les visiter
Les statues veillent dessus
Les pharaons sont bien protégés

Bilel
Chouette poème !
Deux petites choses à voir, si tu veux les modifier ou les garder
Le soleil les éclaire/illumine …. Elles brillent au soleil…

Les fourmis et le sphinx
Quand le soleil se lève, les fourmis se réveillent
Le sphinx les sent sous ses gros pieds
Cela le chatouille, il commence à s’agiter
Quand le soleil est le plus chaud, cela devient rigolo
Les fourmis se baladent entre les doigts de pieds
Cela le chatouille, il commence à danser
Quand le soleil se couche, les fourmis font la fête
Le sphinx est fatigué, il aimerait se coucher
Enfin les fourmis vont se coucher, il peut enfin se reposer

Maryam, Lucas, Lou A, Melia
Bonne idée ces fourmis, c’est drôle ! c’est bien !

Les momies en folie
Les momies ressemblent à des zombies
Elles sont entourées de bandelettes blanches
Les pharaons se cachent dans les pyramides
Parés de leurs coiffes dorées
Les chats chassent les rats
Les oiseaux font leur nid sur la tête du sphinx
Les momies dansent dans leurs lits
Les égyptiens se promènent avec leurs ânes
Tout le monde chante la vie !

Lou B, Cherine, Ines

Bien , on peut s’interroger sur faire son nid et chercher un autre verbe

*
la maison Riou envoie ses premiers textes aux épices !
un régal.

Tu sens cette odeur qui te rappelle tant tes parents
Ils t’ont fait gouter plusieurs épices comme
Le piment qui me rappelle ma maman
Et cette odeur d’harissa qui me rappelle mon papa.
Maissa essaie de remplacer faire par un autre verbe on peut souvent trouver mieux que faire
*
Tu aimes l’odeur du piment
Son goût épicé te rappelle de bons moments
Tes souvenirs de vacances avec ta maman.
Nina ok
*
Le mot épice me rappelle mes voyages au Maroc
Ce que je préfère comme plat de là-bas
C’est le couscous.
Fanny ok
*
Tu sens cette odeur d’harissa
Je veux voir toutes ses couleurs
Pour tous ces plats remplis de douceurs
Tajine, légumes, couscous…
Tous ces mets me font voyager.
Sabrina essaie de remplacer faire par un autre verbe on peut souvent trouver mieux que faire
*
Je reconnaitrai ton odeur entre mille
Quand je sens l’odeur du safran
Qu’on appelle l’or rouge poétiquement
Tu es pour moi comme de l’or
Donc je pense à toi.
Maissa ok
*
Tu as senti cette odeur qui te rappelle quelque chose
Mais tu ne te rappelles plus de cette chose
Cette chose a été l’un de tes plus beaux souvenirs
Cette chose, c’est cette odeur de safran qui te rappelle ta maman.
Maissa et Sabrina ok
*
Tu écris le mot épice
Tu sens le safran
Tu entends le bruit du vent
Tu vois des plats cuisinés par milliers
Avec des épices colorées.
Tu manges et tu savoures
Tu te régales et tu t’en mets partout
Tu aimes comme un fou.
Groupe des grands super !
J’ai entendu l’orage éclater
Comme le piment qui pique
Après l’orage tout s’est calmé
Comme le safran idyllique
Maissa super !
*
Un gourmand marocain
Au bazar
Mon nez voyage, au hasard,
Au pays des saveurs,
Coriandre, cannelle,
Loukoum à la rose… miam !
Muscade, safran,
Gingembre ou menthe
Vanille pour les p’tites filles
Piment pour les grands
Atchoum !
Il me fait éternuer tu peux enlever ce vers ou mettre à la place j’éternue mais ça répète le atchoum ce n’est pas nécessaire
Epices par milliers
Herbes parfumées
Ca me chatouille le nez !
Pâtisseries du soleil
Cornes de gazelle pleines de miel
J’en ai jusqu’aux oreilles !
Joli !!
*

Secret d’épices
Cornes de gazelle à la cannelle,
Boulette de viande à la coriandre
Brick au basilic
Boulette kefta à l’harissa
Chakchouka au paprika
Meloria au garam masala
Chorba au curcuma
Pain d’épices aux quatre épices
Et pour le tout, une pincée de ras el hanout.
Nadia, Mélissa, Céline
super !
*
Bonjour
J’aime vos odeurs et ça me met l’eau à la bouche. J’aime bien mettre un peu d’épices dans ma cuisine ! Bravo ! Je vous envoie quelques poèmes épicés aussi en échange.
A bientôt
Patrick

janvier 2017

semaine 4 : La maison Picaud, avec Lucile comme animatrice et mes remarques en gras.

JE M’APPELLE MIYA

Je m’appelle Miya
Dans ma boîte à secrets,
Il y a des dessins de fleurs qui sourient
Quelques feutres avec des yeux
Et une bague en or qui brille.

Dans mon jardin,
Il y a des fleurs qui poussent
Quelques oiseaux qui dansent
Et des escargots chantants.

Quand je regarde par ma fenêtre,
Je vois toute la ville
Et un château qui parle.

Quand je regarde par ma fenêtre,
Je vois des grenouilles mangeuses de montagnes
Et des citrouilles qui se transforment en carrosse.
_Miya
Poème surprenant, c’est bien de surprendre !

Charlotte voit de la neige
Elle sort de la maison
Et fabrique un bonhomme de neige
Quand le bonhomme de neige fut construit
Il commença à parler
Charlotte était contente,
Elle s’était fait un nouvel ami !
_Miya
ok

LA JUNGLE
Le lion tout content
En pensant à son couronnement
Vit un goéland
Accompagné d’un serpent
Ils étaient vilains
Et à la fois coquins
Veux-tu être notre copain ?
Oui, j’en serai ravi
Moi, c’est Sami !
Et moi, Crici.
J’ai une chose à vous dire
Qu’est-ce que c’est une chemise ?
Vous savez quoi ?
C’est une surprise !
_Naïla

LA VIE EST EN FACE DE MOI
Le soleil est là
Et moi, je suis là
Quand j’apprends qu’on parle de moi…
Ça finit toujours comme ça,
Je suis triste et malade.
Je devrais plutôt jouer au lieu de rester
planter dans une salle
Vous savez quoi ?
Je dois sortir de cette salle.
Les lions et les goélands m’attendent
Parce que je dois profiter de mon pays
Qui se nomme la Tunisie
_Naïla
Voilà deux poème qui racontent, un poème comme une histoire, c’est une des manières d’écrire des poèmes.


LA SEMAINE
Lundi, je suis partie
Mardi, on lance des confettis
Mercredi, on commence à s’habituer
Jeudi, on commence à fêter notre arrivée
Vendredi, on finit par s’y faire
Samedi, on fait un tour en hélicoptère
Dimanche, on fait les valises…
Une nouvelle semaine qui arrive !
_Carla
Poème façon comptine, essaie de supprimer les faire : samedi on tourné en hélico.. et dimanche on prend les valises ou autres verbes ; j’aime bien les comptines !

A lgérie, pays de ma vie
F ête et amusement, ça c’est en Libye
R épublique centrafricaine ou Aquitaine ?
I talie ? Non ! Somalie, Tunisie, Mali, Tanzanie, Mauritanie, Gambie, Djibouti ?
Q uoi choisir, et comment ?
U n poème ne peut peut-être pas nous aider
E thiopie, lui, c’est le bon pays !
_Sarah-Kym
Ok acrostiche malin

L’AFRIQUE
L’Afrique a plusieurs continents multicolores
Et plein d’animaux en losange
Il fait chaud, tout chaud, c’est comme un oiseau de feu
Tellement chaud, on ne peut pas supporter comme les poissons

Aussi, autour de l’Afrique, il y a la mer
Mer bleue, mer bleue foncée, mer rouge, de toutes les couleurs
Si on entre dans la mer, il y a des scorpions
On voit plein de poissons bizarres

L’Afrique est merveilleuse comme une coupe dorée
Où il y a plein d’êtres humains noirs et blancs
Sans racistes
_Mizuki
Attention les scorpions ne sont pas en mer

DROLES DE CHOSES
Ecoute le pas du chat africain
Ne dirait-on pas qu’il veut danser ?
Le haricot magique
La limace chanteuse ?

Ecoute le pas du maître
Ne dirait-on pas qu’il veut chanter ?
Le haricot blanc
La limace bête ?

Ecoute le pas du singe
Ne dirait-on pas qu’il veut sauter ?
Le haricot danseur
La limace d’or ?

Ecoute le pas du léopard
Ne dirait-on pas qu’il veut manger ?
Le haricot sauteur
La limace grosse ?
Ecoute le pas du gorille
Ne dirait-on pas qu’il veut jouer ?
Le haricot vendeur
La limace polie ?
_Yesmine
Superbe poème plein de mystères

CLEOPATRE
C’est une fille
Très jolie
Qui avait un chéri
Qui habitait en Tunisie.
Sa meilleure amie
S’appelait Lucie
Elle s’assit à Paris
Le samedi
Et vit un canari
Faire un petit pipi
En Algérie
Son pipi était miosi !
Le chien de Cléopâtre
S’appelait Cookie
Et sa mamie
Etait collée à un fusil !
_Yona
Un poème qui raconte aussi

DIHYA
Dihya, la reine kabbyle adorait Noël
Elle rêvait d’avoir de la neige dans son pays
Son pépé mangeait des chimpanzés
Un jour, Dihya se marie. Son copain l’invite à dîner
En Guinée, il jouait au djembé
Pendant qu’ils s’amusaient, Noël est arrivé !
Youpi !
_yona

Un poème qui raconte aussi

LES IMAGES
Tourne, tourne
Les images
Sans multiplier
Le nombre de côté face
Le vent va jusqu’à
L’horizon file
Tout droit vers
L’océan
Les feuilles
De l’automne

_Sacha
Poème de grand vent, j’aime bien son souffle ; il emporte bien son lecteur

*
semaine trois à la maison Giaume avec Sébastien comme animateur.
Poèmes Thème Egypte Janvier 2017 semaine 3
Bravo à toute cette belle équipe de rédacteurs ! Vous m’emportez avec vos mots en voyage égyptien. J’ai hâte de vous rencontrer en direct. Poursuivez l’aventure en attendant. A bientôt ! Patrick

Momo et Diego les chameaux
Momo et Diego font des bêtises
Momo et Diego prennent le bateau
Momo et Diego traversent le Nil
Momo et Diego lancent des pierres sur les oiseaux
Momo et Diego embêtent les vaches
Momo et Diego escaladent le sphinx
Momo et Diego dessinent sur la pyramide
Momo et Diego se moquent du Pharaon
Momo et Diego sont vraiment des rigolos
Humour et dérision, un poème moqueur, bien !
Kenza Z. Sinda H. Cherinne F.
*
Le soleil
Il est magnifique
Il réchauffe les cœurs des gens tristes
Il réveille les chameaux le matin
Il chauffe les pyramides
Il éclaire toute la journée
Il rend le sable brulant
Il sèche l’eau des pharaons
Il fait grandir les palmiers
Il fait voir la lumière aux bébés
Il va se coucher le soir
Il laisse sa place à la lune
On a deux fois le verbe faire ici, on peut changer le second avec il donne ; éviter le verbe faire chaque fois qu’on peut.
Kenza Z.
Danse avec les pyramides
J’aime quand il fait chaud
Ma main brille de mille feux
Quand la saison des flocons arrive
Les pharaons s’éclipsent
Les pyramides se lèvent et courent au loin
Moi, je reste et danse avec les statues
Les chameaux nous rejoignent
Et nous buvons l’eau de mère nature
La chaleur revient
Les pharaons et les pyramides aussi
J’aime la chaleur (éviter faire) ; j’aime bien cette idée de pyramides migratrices comme des hirondelles ou des cigognes. J’aime bien aussi les pharaon s’éclipsent : pharaon, soleil sur terre…
Omaïma
*
Tête de chameau
Le chameau a deux belles bosses
Elles sont très grosses
Le chameau a des grandes dents
Jamais il ne ment
Le chameau a une grosse tête
Il aime faire la fête
Le chameau a des grandes narines
Et il a une petite copine on peut supprimer le il a
Le chameau a des gros yeux
Il est merveilleux
Le chameau a une grande bouche
Il ne prend jamais une douche
Le chameau a des grandes pattes
Il adore les patates.
Il aime la fête (éviter faire) ; joli portrait du chameau (le peindre ?)
Lilou et Kenza.
*
Pêcheurs sur le Nil
Les pêcheurs se lèvent de bonne heure tôt – pour éviter la répétition avec bonne humeur-
Ils sont de bonne humeur
Les bateaux sont gros
Au-dessus volent les oiseaux
Le vent soulève le sable
Un égyptien raconte aux enfants des fables
Les ânes transportent les récoltes
Les vaches ont de grandes cornes
Au loin la pyramide dans le ciel rouge
Donne l’impression que rien ne bouge.
Joli paysage matinal, j’aime bien les deux derniers vers !
Sinda et Cherine
*
Egypte
E comme Enorme
G comme Gigantesque
Y comme Youyous
P comme Palmiers
T comme Terre
E comme Egypte

Cherine et Mayara
Ok

Les Pharaons
Les pharaons sont bons
Ils n’aiment pas les caméléons
Leurs têtes sont rondes
Ils dirigent le monde
Ils ont des grandes mains
Ils organisent les lendemains
Ils ont une coiffure d’or
Ils n’aiment pas le porc
Ils ont le nez pointu
Leurs enfants sont très têtus.
Bien joué !
Mayara
*
La terre magique
L’Egypte a un sable magique
Le sable change de couleur avec le coucher du soleil
Cette terre soutient les pyramides
Les pharaons aiment y dormir
Le vent soulève le sable
Et forme des tempêtes colorées
Les chameaux y marchent lentement
Afin de découvrir avec enchantement
Cette belle terre qui est l’Egypte
Noblesse du sable, bravo.
Lilou, Cherine et Mayara
*

Le sphinx
Le sphinx ne bouge pas
Il ne parle pas
Il regarde au loin
Il est très malin
Il a perdu son nez
Il a des gros doigts de pieds
Il a une énorme tête de pierres
Il surveille le désert
Il a une coiffure bizarre
Il n’en a jamais marre
Il ne bouge pas je bouclerai bien le poème avec ce retour sur le premier vers
Cherine et Kenza
*
Les Anes
Les ânes sont jamais en pane
Ils ne marchent pas avec des canes
Les ânes sont idiots
Ils ne marchent pas sur l’eau
Les ânes portent du matériel
Ils ne marchent pas avec des ailes
Les ânes pèsent du poids
Ils ne marchent pas sur du bois
Les ânes regardent les oiseaux
Ils ne marchent pas sur les taureaux
Les ânes aident les egyptiens
Ils ne marchent pas sur les mains
Bonne idée cette alternance affirmatif/Négatif
Kenza et Mayara
*

Le lever du soleil égyptien
Le soleil se lève, les déesses reviennent
Les momies se réveillent, les plantes repoussent
Il est temps d’ouvrir les yeux
Nous chantons, nous dansons
La chaleur apporte la bonne humeur
Les bébés naissent, le monde est heureux
Ils en profitent pleinement.
Bien !
Omaïma
*
L’Egypte
Le soleil est de retour
Plus de neige, plus de neige
Les nuages sont en congés
Les pyramides divisent l’Egypte
Les oiseaux voltigent
Les chameaux se chamaillent
Les égyptiens appellent au secours
Le pharaon se réveille en colère
Retour de la vie avec beauté et cris, c’est un bon contraste et c’est la réalité.
Omaïma

*quatrième envoi de la maison Giaume, semaine 2.

Poemes Thème Egypte Janvier 2017 semaine 2
Le Nil
J’aime quand il y a le silence
J’aime quand c’est immense
J’aime quand l’eau coule
J’aime quand c’est cool
J’aime quand le ciel est bleu
J’aime quand je suis heureux
J’aime quand je marche sur les dunes de sable
J’aime quand j’ai pas mon cartable
J’aime quand l’eau fait miroir
J’aime quand j’ai pas de devoirs
J’aime quand le bateau passe
J’aime quand je mange de l’ananas
Lou A. Kenza F.
Excellent poème tout à fait au rythme du Nil, vaste et tranquille !

Dunes de sables
Les dunes c’est pas comme les prunes
Les arbres c’est pas comme les barbes
Les chameaux c’est pas comme les mots
Les statues c’est pas comme les rues
Les pyramides c’est pas comme les rides
Les pharaons c’est pas comme les moucherons
Le ciel c’est pas comme les voyelles
Le cobra c’est pas comme les rats
Le sable c’est pas comme le sirop d’érable
L’Egypte c’est pas comme les pharyngites
Cherine F. Kenza F. Lou A. Lou B.
Excellent texte, bravo ! Simple et réussi.

Le dromadaire
Le dromadaire a un drôle d’air
Sur un sable pas humide il marche vers la pyramide
Il est à quatre pattes, il s’éclate
Il aime le soleil, il s’émerveille
Il se couche sous un palmier après avoir mangé
Il admire, avant de s’endormir

Lou A. Cherine F. Kenza F.
J’aime beaucoup ce dromadaire il respire le bonheur
Une proposition de changement pour une lecture plus fluide :
après avoir mangé
Il se couche sous un palmier
Il admire, avant de s’endormir


**
troisième envoi de la maison Giaume

Statues Egyptiennes
Les grandes statues par les rayons du soleil caressées
Dans la douceur d’une fin de journée
Leur beauté transperce l’été
Dans une ambiance orangée
Les hiéroglyphes semblent se colorer
Les gardes vêtus de blanc veillent à les protéger

Je préfère la forme active et plus ramassée
mais c’est une question de gout
à vous de choisir
Douceur d’une fin de journée (le dans n’est pas nécessaire)
Les rayons du soleil caressent les grandes statues
Leur beauté transperce l’été
Ambiance orangée (idem pour le dans)
Les hiéroglyphes se colorent (aller droit au but)
Les gardes vêtus de blanc veillent (aller à l’essentiel)

Belles Pyramides
Belles pyramides, elles sont grandes et hautes onpeut supprimer elles sont
Belles pyramides, sur le sable beige
Belles pyramides, sous le ciel bleu
Belles pyramides, qui touchent les nuages
Belles pyramides, les chameaux vous tournent autour
Belles pyramides, qui se rapprochent des Dieux
Belles pyramides, je vous aime

J’aime bien ensuite l’alternance avec les deux qui ! chouette poème !

*
décembre 2016
deuxième envoi de la maison Giaume

La Turquie c’est trop bien

Si je vivais en Turquie, j’aimerais planter des graines
Si je vivais en Turquie, j’aimerais voir grandir les plantes
Si je vivais en Turquie, j’aimerais jouer avec mes cousins
Si je vivais en Turquie, j’aimerais monter sur la montagne
Si je vivais en Turquie, j’aimerais fabriquer une ruche pour les abeilles
Si je vivais en Turquie, j’aimerais mon doux pays comme le miel

Cabir.
Impeccable Cabir, tu me donnes envie d’y aller !

J’aime la Tunisie

J’aime la Tunisie car c’est un pays original
J’aime la Tunisie car je m’y sens libre
J’aime la Tunisie car il y a mes amis
J’aime la Tunisie car j’y prépare des plats avec ma grand-mère
J’aime la Tunisie car les gens y sont gentils
J’aime la Tunisie car les dromadaires marchent dans le désert
J’aime la Tunisie car les montagnes sont très belles
J’aime la Tunisie car c’est mes origines

Chérine.
J’aime bien tes dromadaires et je suis gourmand… Texte réussi !

Balade à vélo

A vélo, j’aime me balader, en ville
A vélo, j’aime rouler, sur les feuilles mortes
A vélo, j’aime le vent, sur mon visage
A vélo, j’aime la vie, car elle est belle

Sinda.
Super ! aimer la vie : beau programme.

Le couscous

Il a un gout spécial
C’est un plat trop génial
Il est très épicé
C’est un plat coloré

Mayara.
On pourrait le continuer ce poème-là, en y mettant les légumes, les viandes, parler des épices… les pois chiches comme de petites planètes… mettez vous y à plusieurs pour imaginer…
**

novembre 2 016
la maison Giaume envoie ses premiers textes

Mon amour la Tunisie
T comme Touboursouke
U comme un Univers
N comme Nation
I comme Islam
S comme Sourires
I comme Immensité
E comme Emotions

Mayara et Emna.
Bien réussi !
*
J’aime la Tunisie

T comme Terre
U comme Univers
N comme Nation
I comme Hibou
S comme Souvenirs
I comme Islam
E comme Heureux

Kenza.
Bien réussi aussi !

Maroc

Marakech c’est la plus belle ville du Maroc
Afrique c’est le continent du Maroc
Raja c’est la plus grosse équipe de foot au Maroc
Original c’est la particularité du Maroc
Casablanca c’est le poumon du Maroc

Mohamed.
Bien réussi aussi !

Algérie

A comme Afrique
L comme Lumière
G comme Générosité
E comme Epices
R comme Ravissant
I comme Immense
E comme Enivrante

Majahid.

Bien réussi aussi !

*
La maison de Ranguin envoie ses premiers textes
L’Afrique blanche.

Je t’aime blanc
L’odeur des paysages d’un livre vierge,
Blanc des nuages qui dessinent le ciel.

Je t’aime blanc comme la légèreté de mon souffle.
Blanc comme la pureté de mes paroles.

Je t’aime blanc pure comme la fraicheur de l’air,
Blanc de la froideur qui m’endort.

Je t’aime blanc de la perfection du temps,
Blanc de mon innocence.

Celui là il est parfait ! et je l’aime beaucoup Bravo.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

L’Afrique jaune
Je t’aime ocre
Comme la terre qui borde les rues et les routes.
Jaune orangé comme chaque été.
Comme Une grande partie de l’année. Ici je rajouterai comme à toi de voir

Je t’aime vermillon
Comme les morceaux de mosaïque,
qui ornent tous nos vestiges.

Je t’aime jaune pétillant
Qui habille les champs de coton.
**
En Afrique
Les gens sont heureux,
Ils aiment jouer entre eux.

Ils font leur plat préféré
Et jouent du jambé.

En Afrique c’est ca,
Tout le monde est chaleureux.

Bien !
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Afrique.

Tu sens l’odeur des herbes séchées par le soleil.
Tu entends les sabots des chevaux au loin.
Tu vois l’horizon couleur bleu et jaune.
Tu es mon guide et la fraîcheur. ma fraîcheur
Je bois tes paroles.
Et tu me donne le courage comme un mentor.

Bien aussi je changerai juste la pour ma, tu vois à toi de choisir
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Gros cœur.

Ton cœur est tellement doux
Comme la mousse
Les veines qui circulent dans ton corps
Sont tellement rouges
Comme ton cœur.

Superbe !

*
Un amour d’Afrique.
Je t’offre mon amour.
Dans les champs de blés.
Quelques pétales de roses.
Une partie de plaisir.
Et seulement ma tendresse.
Sans méchanceté.

Sans cruauté.
Je t’offre mon cœur,
Avec le bonheur.
Superbe !
………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
L’Afrique rouge
Je t’aime rouge feu comme le soleil.
Rouge froid comme le sang
Rouge profond comme le coucher du soleil

Je t’aime rouge vif comme les lèvres
Rouge mat comme les briques

Je t’aime rouge comme le cœur.

Bravo !

*********

octobre 2 016
Ateliers Cannes 4
Il aimait…
Il aimait…
Il préférait…
Il détestait…
Il rêvait…
Il détestait…
Il aimait
Il se disait…
Il aimait…
Il ne s’était jamais consolé…
Il aimait
Il rêve
Il cherche
*
Chat à Shinjuku

Un chat au pelage brun est allongé
devant un restaurant chinois
dans une ruelle très étroite
de Shinjuku.

Des échantillons en plastique de plats chinois
à l’allure tout à fait comestible
garnissent la vitrine du restaurant.

Il fait bon, cet après-midi
au soleil. Le chat trouve cela
bien agréable.

Les passants marchent tout près de lui
Mais il n’a pas du tout l’air effrayé.
Il ne bronche pas.
Je trouve ça singulier.
Le chat est heureux
face aux plats chinois en plastique
avec de la vraie nourriture
qui l’attend juste derrière la porte.

Tokyo, mi-mai 1976
Shinjuku est un quartier de Tokyo
Richard Brautigan
Journal japonais
10/18
Poème du quotidien. Poème descriptif. Je me mets à un endroit. J’observe. Je note tout ce que je vois, puis j’élargis via la grille des cinq sens : odeurs, touchers, sons, gouts (ils ne sont pas forcément tous présents). Avec tout ça je fabrique un texte.
*
Croquis

Sur la table une carafe de terre cuite,
des verres, des tasses à café.
Le chat dort au coin près de la fenêtre,
tête entre les pattes.
Dans les verres est encore un peu d’eau.
Le café ne fume pas dans les tasses
mais l’odeur est restée.
Chaque objet a son sens,
sa forme simple d’objet,
le chat s’éveille,
s’étire et sort du tableau.
Nature morte.

Anne Pion
La forme des pierres après le passage du vent
Voix d’encre

Imaginer d’autres natures mortes : écrire à partir de photos, de tableaux… Poème là aussi plutôt descriptif et utilisant la grille des cinq sens. Les photos : photos de presse, photos d’artistes et pourquoi pas, des photos que l’on crée aussi. Mises en scène…
*
Dégustation
Tout est bon
Pour monsieur le glouton :
Une tranche de saucisson,
Un ragoût de mouton,
Un doigt de bourbon,
Une poignée de bonbons,
Et pour finir,
Une belle indigestion.

Croqués sur le vif
Chantal Couliou
Editeur : Les Carnets du Dessert de Lune
Et si on change l’animal, via le jeu des rimes on change tout.

*

Dialogue absurde

Si j’étais scaphandrier
Je n’aurais pas les pieds mouillés.

Si j’étais un éléphant

Je ne me brosserais plus les dents.

- Si j’étais un ascenseur
Je n’aurais jamais mal au cœur.

Et ta sœur ? Et ta sœur !

Jacqueline et Claude HELD
Un ridicule éléphant
L’épi de seigle éditeur

Comme Claude et Jacqueline invente un dialogue absurde :
Choisis tes mots au hasard de ton imagination ou pourquoi pas du dictionnaire…

Si j’étais…..

Ensuite cherche l’absurde en jouant avec la rime …

A plusieurs : chacun choisit cinq noms et les écrit sur un papier. On plie les papiers. On tire au sort. Et on cherche la rime… Puis on recommence le tirage au sort, ainsi, autour des mêmes mots on obtiendra selon les auteurs différentes rimes…

*
septembre 2016
Voilà Yves

la reprise…
donc vendredi 2 septembre, 16.30/18h si je me souviens bien au Riou

on regarde les boites poèmes, je t’en amène de notre fond ? combien ?

on en cause un peu : présentation rapide
réflexion sur l’utilisation de la boite : libre, thème, image, voix etc.

tu nous dis un peu le projet de l’année pour ajuster l’écriture au projet

ci joint quatre poèmes pour atelier d’écriture : je suis parti sur l’idée de parler de Cannes en priorité mais je peux ajuster soit avant si tu as le temps
de préciser les grandes lignes , soit sur place ou juste après.

si tu peux imprimer les deux pages pour chacun c’est parfait
voilà, bonne journée et à bientôt pour cette belle aventure !
*
Cannes jeunesse année 2
2016/2017
Patrick JOQUEL
www.patrick-joquel.com
Quatre premiers ateliers

*
Chanson de l’araignée

L’araignée du soir
Aime les trous noirs.
Celle du matin
Aime le jardin.

L’araignée du vent
Aime le beau temps.

Celle de la pluie
Dit qu’elle s’ennuie.

L’araignée du froid
Se gèle les doigts.
Celle de l’été
Quitte ses souliers.
L’araignée des murs
Mange son pain dur.
Celle de la grange
Suce des oranges.

L’araignée des mers
Voit tout à l’envers.
Celle des forêts
Brode ses filets.

Et mon araignée
File mes idées
L’araignée que j’aime
Qui fait mes poèmes !

Georges Jean

On peut passer Cannes à différentes saisons, différentes sensations, différents…
Cannes du matin…
Cannes du midi
Cannes du soir

Cannes d’hiver
Cannes de printemps
Cannes d’été
Cannes d’automne

On peut aussi prendre les lieux des quartiers, magasin, rue, école, monument… le quotidien.

On peut aussi aller dans les lieux réputés de Cannes : Croisette, Suquet…

Et bien sûr, plonger dans l’imaginaire avec les animaux cannois goélands, perruches, rats, chats, chiens, hirondelles, insectes, poissons, et autres arbres, plantes…

*
Gilles BRULET

Maman m’aime
Ecrit en un seul mot
Nos deux prénoms sur la grève
Pour que la mer l’emporte
Et le montre aux baleines

Celles qui chantent.

Maman m’aime, éditions de l’épi de seigle

On peut partir de cette idée Cannes m’aime et dérouler… Que fait Cannes pour montrer que la ville m’aime…

Ou bien choisir un lieu de Cannes…

Ou bien choisir de rester plus personnel et de parler de sa maman, son papa, fratrie, amis… il s’agit alors de choisir des moments privilégiés qui montrent cet amour.

*
Muriel Verstichel
Parterre Verbal 34

Je t’aime bleu
de pierre et de cèdre
bleu d’hortensia de clématite
et de myosotis

Je t’aime bleu perçant
bleu d’aigle et de moineau
d’oiseau rare et de graines

Je t’aime bleu qui danse
bleu de berceau et d’algues
de bague et de faïence

Je t’aime bleu là-bas
bleu de cœur qui palpite
en traversant la route
bleu de manque de toi

Je t’aime bleu ici
bleu de lampe et d’alcôve
de feu de vin de lèvres

Je t’aime bleu enfin
de myrrhe d’encens et d’or

On peut dérouler ainsi des strophes qui mises bout à bout feront une ode à Cannes
Cannes, je t’aime… avec les couleurs, les passer toutes en revues et choisir des éléments qui sont en accord…
On peut jouer aussi avec son émotion et écrire à quelqu’un qu’on aime, et lui donner des couleurs… ou bien écrire avec l’imaginaire, écrire à un animal, une plante, un personnage mystérieux…
*
Luce Guilbaud

Je t’offre un soleil
dans mes mains nues
quelques touches de brume
un dé de pluie
et la ligne bleue des collines

sans guirlandes
sans papier cadeau
je t’offre un monde
avec mon cœur.

Un poème cadeau, pour Noel ?
Qu’est-ce qu’on offre ?
Quels imaginaires ?
Quelles réalités (bof mais pourquoi pas),
un mélange des deux ?

On offre à la ville, ou bien à quelqu’un de défini ou bien mystérieux …

*
Dans tous les cas penser à l’image :
- Photo
- Peinture
- Découpage/collage
- etc