PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

cannes jeunesse année 2

Sur cette page, l’historique est à l’envers. La dernière modification est toujours en début. Le projet a repris en septembre 16 c’est tout à la fin de la page.
un lien sur le projet :

http://www.printempsdespoetes.com/index.php?url=agenda%2Ffiche_eve.php&cle=50844

février 17
semaine 6
*
la maison Ranguin avec Caroline envoie ses textes Afrique :
Africa

Tu sens l’odeur que je laisse sur mon passage,
Dans cet arbre et sur les feuillages.
Tu entends chacun de mes pas,
Je suis beaucoup moins discret que toi.
Tu vois à 1000 lieux
Je n’y vois que du feu
Avec ta mémoire tu connais tous les recoins
Les sentiers et les chemins
Tu es mon éclaireur
Une pensée et un sentiment de paix
Une sorte de lueur
C’est pour ça que je t’aime autant

Bien bien bien, tout est en place. Rien à signaler. Continuez ainsi !
*
J’aime la cantilène des arabes de Jijel
Son mélodieux et joyeux !
Si profond, presque mélancolique
C’est un peu comme ça en Afrique
*

Tu sens mon sang froid
Tu entends mes pas
Tu vois mon amour avec force
Tu es tout ce que mon cœur chéri
C’est pour ça que je t’aime autant.
*
Je t’offre mon amour
Dans les champs de fleurs
Quelques pétales de roses
Une partie de plaisir
Et seulement mon cœur
Sans méchanceté
Sans cruauté
Je t’offre mon âme
Avec le bonheur de toute ma vie
*
Iles d’Afrique

Ce soir le vent souffle,
Plaine désertique

Se disputent l’automne
Le bleu de ton regard

Et la contrainte du sable d’Afrique
S’enroule autour de ton corps
Qui se débat dans le silence
*
Je te propose quelques espaces pour la lisibilité, tu vois si ça convient.
*

*
La maison Giaume envoie quelques textes sur l’Egypte :
Les égyptiens
Les dieux sont merveilleux
Même quand il pleut
Les dieux mangent du sable
Ils sont adorables
Les momies sont mystérieuses
Elles sont lumineuses
Les chameaux sont rigolos
Ils ont deux bosses sur le dos
Le sphinx a des grosses mains
Il regarde vers le lendemain
Les pêcheurs attrapent des poissons
Ils tournent en rond
Les paysans travaillent la terre
Ils sont très fiers
Les ânes sont bêtes comme leurs pieds
Sur les fleurs ils aiment péter
Les oiseaux sont tellement beaux
Ils volent très haut
Les pharaons ont beaucoup de force
Ils ne connaissent pas la corse
Les pyramides sont très grandes
Elles se baladent en bande
Les égyptiens ont peur de rien
Ils ne sont pas crétins

Lorenzo, Kenza, Yasser, Roselen
Bravo pour les rimes, ce n’est pas toujours facile à manier !

Les pyramides
Les pyramides sont en triangle
Elles sont très pointues
Elles dansent sur le sable
Le soleil les fait briller attention au verbe faire, on peut s’en passer
Elles offrent de l’ombre aux chameaux
Qui viennent pour s’y reposer on peut enlever le pour
Les serpents chantent en les voyants
Les oiseaux leur tournent autour
Les touristes adorent les visiter
Les statues veillent dessus
Les pharaons sont bien protégés

Bilel
Chouette poème !
Deux petites choses à voir, si tu veux les modifier ou les garder
Le soleil les éclaire/illumine …. Elles brillent au soleil…

Les fourmis et le sphinx
Quand le soleil se lève, les fourmis se réveillent
Le sphinx les sent sous ses gros pieds
Cela le chatouille, il commence à s’agiter
Quand le soleil est le plus chaud, cela devient rigolo
Les fourmis se baladent entre les doigts de pieds
Cela le chatouille, il commence à danser
Quand le soleil se couche, les fourmis font la fête
Le sphinx est fatigué, il aimerait se coucher
Enfin les fourmis vont se coucher, il peut enfin se reposer

Maryam, Lucas, Lou A, Melia
Bonne idée ces fourmis, c’est drôle ! c’est bien !

Les momies en folie
Les momies ressemblent à des zombies
Elles sont entourées de bandelettes blanches
Les pharaons se cachent dans les pyramides
Parés de leurs coiffes dorées
Les chats chassent les rats
Les oiseaux font leur nid sur la tête du sphinx
Les momies dansent dans leurs lits
Les égyptiens se promènent avec leurs ânes
Tout le monde chante la vie !

Lou B, Cherine, Ines

Bien , on peut s’interroger sur faire son nid et chercher un autre verbe

*
la maison Riou envoie ses premiers textes aux épices !
un régal.

Tu sens cette odeur qui te rappelle tant tes parents
Ils t’ont fait gouter plusieurs épices comme
Le piment qui me rappelle ma maman
Et cette odeur d’harissa qui me rappelle mon papa.
Maissa essaie de remplacer faire par un autre verbe on peut souvent trouver mieux que faire
*
Tu aimes l’odeur du piment
Son goût épicé te rappelle de bons moments
Tes souvenirs de vacances avec ta maman.
Nina ok
*
Le mot épice me rappelle mes voyages au Maroc
Ce que je préfère comme plat de là-bas
C’est le couscous.
Fanny ok
*
Tu sens cette odeur d’harissa
Je veux voir toutes ses couleurs
Pour tous ces plats remplis de douceurs
Tajine, légumes, couscous…
Tous ces mets me font voyager.
Sabrina essaie de remplacer faire par un autre verbe on peut souvent trouver mieux que faire
*
Je reconnaitrai ton odeur entre mille
Quand je sens l’odeur du safran
Qu’on appelle l’or rouge poétiquement
Tu es pour moi comme de l’or
Donc je pense à toi.
Maissa ok
*
Tu as senti cette odeur qui te rappelle quelque chose
Mais tu ne te rappelles plus de cette chose
Cette chose a été l’un de tes plus beaux souvenirs
Cette chose, c’est cette odeur de safran qui te rappelle ta maman.
Maissa et Sabrina ok
*
Tu écris le mot épice
Tu sens le safran
Tu entends le bruit du vent
Tu vois des plats cuisinés par milliers
Avec des épices colorées.
Tu manges et tu savoures
Tu te régales et tu t’en mets partout
Tu aimes comme un fou.
Groupe des grands super !
J’ai entendu l’orage éclater
Comme le piment qui pique
Après l’orage tout s’est calmé
Comme le safran idyllique
Maissa super !
*
Un gourmand marocain
Au bazar
Mon nez voyage, au hasard,
Au pays des saveurs,
Coriandre, cannelle,
Loukoum à la rose… miam !
Muscade, safran,
Gingembre ou menthe
Vanille pour les p’tites filles
Piment pour les grands
Atchoum !
Il me fait éternuer tu peux enlever ce vers ou mettre à la place j’éternue mais ça répète le atchoum ce n’est pas nécessaire
Epices par milliers
Herbes parfumées
Ca me chatouille le nez !
Pâtisseries du soleil
Cornes de gazelle pleines de miel
J’en ai jusqu’aux oreilles !
Joli !!
*

Secret d’épices
Cornes de gazelle à la cannelle,
Boulette de viande à la coriandre
Brick au basilic
Boulette kefta à l’harissa
Chakchouka au paprika
Meloria au garam masala
Chorba au curcuma
Pain d’épices aux quatre épices
Et pour le tout, une pincée de ras el hanout.
Nadia, Mélissa, Céline
super !
*
Bonjour
J’aime vos odeurs et ça me met l’eau à la bouche. J’aime bien mettre un peu d’épices dans ma cuisine ! Bravo ! Je vous envoie quelques poèmes épicés aussi en échange.
A bientôt
Patrick

janvier 2017

semaine 4 : La maison Picaud, avec Lucile comme animatrice et mes remarques en gras.

JE M’APPELLE MIYA

Je m’appelle Miya
Dans ma boîte à secrets,
Il y a des dessins de fleurs qui sourient
Quelques feutres avec des yeux
Et une bague en or qui brille.

Dans mon jardin,
Il y a des fleurs qui poussent
Quelques oiseaux qui dansent
Et des escargots chantants.

Quand je regarde par ma fenêtre,
Je vois toute la ville
Et un château qui parle.

Quand je regarde par ma fenêtre,
Je vois des grenouilles mangeuses de montagnes
Et des citrouilles qui se transforment en carrosse.
_Miya
Poème surprenant, c’est bien de surprendre !

Charlotte voit de la neige
Elle sort de la maison
Et fabrique un bonhomme de neige
Quand le bonhomme de neige fut construit
Il commença à parler
Charlotte était contente,
Elle s’était fait un nouvel ami !
_Miya
ok

LA JUNGLE
Le lion tout content
En pensant à son couronnement
Vit un goéland
Accompagné d’un serpent
Ils étaient vilains
Et à la fois coquins
Veux-tu être notre copain ?
Oui, j’en serai ravi
Moi, c’est Sami !
Et moi, Crici.
J’ai une chose à vous dire
Qu’est-ce que c’est une chemise ?
Vous savez quoi ?
C’est une surprise !
_Naïla

LA VIE EST EN FACE DE MOI
Le soleil est là
Et moi, je suis là
Quand j’apprends qu’on parle de moi…
Ça finit toujours comme ça,
Je suis triste et malade.
Je devrais plutôt jouer au lieu de rester
planter dans une salle
Vous savez quoi ?
Je dois sortir de cette salle.
Les lions et les goélands m’attendent
Parce que je dois profiter de mon pays
Qui se nomme la Tunisie
_Naïla
Voilà deux poème qui racontent, un poème comme une histoire, c’est une des manières d’écrire des poèmes.


LA SEMAINE
Lundi, je suis partie
Mardi, on lance des confettis
Mercredi, on commence à s’habituer
Jeudi, on commence à fêter notre arrivée
Vendredi, on finit par s’y faire
Samedi, on fait un tour en hélicoptère
Dimanche, on fait les valises…
Une nouvelle semaine qui arrive !
_Carla
Poème façon comptine, essaie de supprimer les faire : samedi on tourné en hélico.. et dimanche on prend les valises ou autres verbes ; j’aime bien les comptines !

A lgérie, pays de ma vie
F ête et amusement, ça c’est en Libye
R épublique centrafricaine ou Aquitaine ?
I talie ? Non ! Somalie, Tunisie, Mali, Tanzanie, Mauritanie, Gambie, Djibouti ?
Q uoi choisir, et comment ?
U n poème ne peut peut-être pas nous aider
E thiopie, lui, c’est le bon pays !
_Sarah-Kym
Ok acrostiche malin

L’AFRIQUE
L’Afrique a plusieurs continents multicolores
Et plein d’animaux en losange
Il fait chaud, tout chaud, c’est comme un oiseau de feu
Tellement chaud, on ne peut pas supporter comme les poissons

Aussi, autour de l’Afrique, il y a la mer
Mer bleue, mer bleue foncée, mer rouge, de toutes les couleurs
Si on entre dans la mer, il y a des scorpions
On voit plein de poissons bizarres

L’Afrique est merveilleuse comme une coupe dorée
Où il y a plein d’êtres humains noirs et blancs
Sans racistes
_Mizuki
Attention les scorpions ne sont pas en mer

DROLES DE CHOSES
Ecoute le pas du chat africain
Ne dirait-on pas qu’il veut danser ?
Le haricot magique
La limace chanteuse ?

Ecoute le pas du maître
Ne dirait-on pas qu’il veut chanter ?
Le haricot blanc
La limace bête ?

Ecoute le pas du singe
Ne dirait-on pas qu’il veut sauter ?
Le haricot danseur
La limace d’or ?

Ecoute le pas du léopard
Ne dirait-on pas qu’il veut manger ?
Le haricot sauteur
La limace grosse ?
Ecoute le pas du gorille
Ne dirait-on pas qu’il veut jouer ?
Le haricot vendeur
La limace polie ?
_Yesmine
Superbe poème plein de mystères

CLEOPATRE
C’est une fille
Très jolie
Qui avait un chéri
Qui habitait en Tunisie.
Sa meilleure amie
S’appelait Lucie
Elle s’assit à Paris
Le samedi
Et vit un canari
Faire un petit pipi
En Algérie
Son pipi était miosi !
Le chien de Cléopâtre
S’appelait Cookie
Et sa mamie
Etait collée à un fusil !
_Yona
Un poème qui raconte aussi

DIHYA
Dihya, la reine kabbyle adorait Noël
Elle rêvait d’avoir de la neige dans son pays
Son pépé mangeait des chimpanzés
Un jour, Dihya se marie. Son copain l’invite à dîner
En Guinée, il jouait au djembé
Pendant qu’ils s’amusaient, Noël est arrivé !
Youpi !
_yona

Un poème qui raconte aussi

LES IMAGES
Tourne, tourne
Les images
Sans multiplier
Le nombre de côté face
Le vent va jusqu’à
L’horizon file
Tout droit vers
L’océan
Les feuilles
De l’automne

_Sacha
Poème de grand vent, j’aime bien son souffle ; il emporte bien son lecteur

*
semaine trois à la maison Giaume avec Sébastien comme animateur.
Poèmes Thème Egypte Janvier 2017 semaine 3
Bravo à toute cette belle équipe de rédacteurs ! Vous m’emportez avec vos mots en voyage égyptien. J’ai hâte de vous rencontrer en direct. Poursuivez l’aventure en attendant. A bientôt ! Patrick

Momo et Diego les chameaux
Momo et Diego font des bêtises
Momo et Diego prennent le bateau
Momo et Diego traversent le Nil
Momo et Diego lancent des pierres sur les oiseaux
Momo et Diego embêtent les vaches
Momo et Diego escaladent le sphinx
Momo et Diego dessinent sur la pyramide
Momo et Diego se moquent du Pharaon
Momo et Diego sont vraiment des rigolos
Humour et dérision, un poème moqueur, bien !
Kenza Z. Sinda H. Cherinne F.
*
Le soleil
Il est magnifique
Il réchauffe les cœurs des gens tristes
Il réveille les chameaux le matin
Il chauffe les pyramides
Il éclaire toute la journée
Il rend le sable brulant
Il sèche l’eau des pharaons
Il fait grandir les palmiers
Il fait voir la lumière aux bébés
Il va se coucher le soir
Il laisse sa place à la lune
On a deux fois le verbe faire ici, on peut changer le second avec il donne ; éviter le verbe faire chaque fois qu’on peut.
Kenza Z.
Danse avec les pyramides
J’aime quand il fait chaud
Ma main brille de mille feux
Quand la saison des flocons arrive
Les pharaons s’éclipsent
Les pyramides se lèvent et courent au loin
Moi, je reste et danse avec les statues
Les chameaux nous rejoignent
Et nous buvons l’eau de mère nature
La chaleur revient
Les pharaons et les pyramides aussi
J’aime la chaleur (éviter faire) ; j’aime bien cette idée de pyramides migratrices comme des hirondelles ou des cigognes. J’aime bien aussi les pharaon s’éclipsent : pharaon, soleil sur terre…
Omaïma
*
Tête de chameau
Le chameau a deux belles bosses
Elles sont très grosses
Le chameau a des grandes dents
Jamais il ne ment
Le chameau a une grosse tête
Il aime faire la fête
Le chameau a des grandes narines
Et il a une petite copine on peut supprimer le il a
Le chameau a des gros yeux
Il est merveilleux
Le chameau a une grande bouche
Il ne prend jamais une douche
Le chameau a des grandes pattes
Il adore les patates.
Il aime la fête (éviter faire) ; joli portrait du chameau (le peindre ?)
Lilou et Kenza.
*
Pêcheurs sur le Nil
Les pêcheurs se lèvent de bonne heure tôt – pour éviter la répétition avec bonne humeur-
Ils sont de bonne humeur
Les bateaux sont gros
Au-dessus volent les oiseaux
Le vent soulève le sable
Un égyptien raconte aux enfants des fables
Les ânes transportent les récoltes
Les vaches ont de grandes cornes
Au loin la pyramide dans le ciel rouge
Donne l’impression que rien ne bouge.
Joli paysage matinal, j’aime bien les deux derniers vers !
Sinda et Cherine
*
Egypte
E comme Enorme
G comme Gigantesque
Y comme Youyous
P comme Palmiers
T comme Terre
E comme Egypte

Cherine et Mayara
Ok

Les Pharaons
Les pharaons sont bons
Ils n’aiment pas les caméléons
Leurs têtes sont rondes
Ils dirigent le monde
Ils ont des grandes mains
Ils organisent les lendemains
Ils ont une coiffure d’or
Ils n’aiment pas le porc
Ils ont le nez pointu
Leurs enfants sont très têtus.
Bien joué !
Mayara
*
La terre magique
L’Egypte a un sable magique
Le sable change de couleur avec le coucher du soleil
Cette terre soutient les pyramides
Les pharaons aiment y dormir
Le vent soulève le sable
Et forme des tempêtes colorées
Les chameaux y marchent lentement
Afin de découvrir avec enchantement
Cette belle terre qui est l’Egypte
Noblesse du sable, bravo.
Lilou, Cherine et Mayara
*

Le sphinx
Le sphinx ne bouge pas
Il ne parle pas
Il regarde au loin
Il est très malin
Il a perdu son nez
Il a des gros doigts de pieds
Il a une énorme tête de pierres
Il surveille le désert
Il a une coiffure bizarre
Il n’en a jamais marre
Il ne bouge pas je bouclerai bien le poème avec ce retour sur le premier vers
Cherine et Kenza
*
Les Anes
Les ânes sont jamais en pane
Ils ne marchent pas avec des canes
Les ânes sont idiots
Ils ne marchent pas sur l’eau
Les ânes portent du matériel
Ils ne marchent pas avec des ailes
Les ânes pèsent du poids
Ils ne marchent pas sur du bois
Les ânes regardent les oiseaux
Ils ne marchent pas sur les taureaux
Les ânes aident les egyptiens
Ils ne marchent pas sur les mains
Bonne idée cette alternance affirmatif/Négatif
Kenza et Mayara
*

Le lever du soleil égyptien
Le soleil se lève, les déesses reviennent
Les momies se réveillent, les plantes repoussent
Il est temps d’ouvrir les yeux
Nous chantons, nous dansons
La chaleur apporte la bonne humeur
Les bébés naissent, le monde est heureux
Ils en profitent pleinement.
Bien !
Omaïma
*
L’Egypte
Le soleil est de retour
Plus de neige, plus de neige
Les nuages sont en congés
Les pyramides divisent l’Egypte
Les oiseaux voltigent
Les chameaux se chamaillent
Les égyptiens appellent au secours
Le pharaon se réveille en colère
Retour de la vie avec beauté et cris, c’est un bon contraste et c’est la réalité.
Omaïma

*quatrième envoi de la maison Giaume, semaine 2.

Poemes Thème Egypte Janvier 2017 semaine 2
Le Nil
J’aime quand il y a le silence
J’aime quand c’est immense
J’aime quand l’eau coule
J’aime quand c’est cool
J’aime quand le ciel est bleu
J’aime quand je suis heureux
J’aime quand je marche sur les dunes de sable
J’aime quand j’ai pas mon cartable
J’aime quand l’eau fait miroir
J’aime quand j’ai pas de devoirs
J’aime quand le bateau passe
J’aime quand je mange de l’ananas
Lou A. Kenza F.
Excellent poème tout à fait au rythme du Nil, vaste et tranquille !

Dunes de sables
Les dunes c’est pas comme les prunes
Les arbres c’est pas comme les barbes
Les chameaux c’est pas comme les mots
Les statues c’est pas comme les rues
Les pyramides c’est pas comme les rides
Les pharaons c’est pas comme les moucherons
Le ciel c’est pas comme les voyelles
Le cobra c’est pas comme les rats
Le sable c’est pas comme le sirop d’érable
L’Egypte c’est pas comme les pharyngites
Cherine F. Kenza F. Lou A. Lou B.
Excellent texte, bravo ! Simple et réussi.

Le dromadaire
Le dromadaire a un drôle d’air
Sur un sable pas humide il marche vers la pyramide
Il est à quatre pattes, il s’éclate
Il aime le soleil, il s’émerveille
Il se couche sous un palmier après avoir mangé
Il admire, avant de s’endormir

Lou A. Cherine F. Kenza F.
J’aime beaucoup ce dromadaire il respire le bonheur
Une proposition de changement pour une lecture plus fluide :
après avoir mangé
Il se couche sous un palmier
Il admire, avant de s’endormir


**
troisième envoi de la maison Giaume

Statues Egyptiennes
Les grandes statues par les rayons du soleil caressées
Dans la douceur d’une fin de journée
Leur beauté transperce l’été
Dans une ambiance orangée
Les hiéroglyphes semblent se colorer
Les gardes vêtus de blanc veillent à les protéger

Je préfère la forme active et plus ramassée
mais c’est une question de gout
à vous de choisir
Douceur d’une fin de journée (le dans n’est pas nécessaire)
Les rayons du soleil caressent les grandes statues
Leur beauté transperce l’été
Ambiance orangée (idem pour le dans)
Les hiéroglyphes se colorent (aller droit au but)
Les gardes vêtus de blanc veillent (aller à l’essentiel)

Belles Pyramides
Belles pyramides, elles sont grandes et hautes onpeut supprimer elles sont
Belles pyramides, sur le sable beige
Belles pyramides, sous le ciel bleu
Belles pyramides, qui touchent les nuages
Belles pyramides, les chameaux vous tournent autour
Belles pyramides, qui se rapprochent des Dieux
Belles pyramides, je vous aime

J’aime bien ensuite l’alternance avec les deux qui ! chouette poème !

*
décembre 2016
deuxième envoi de la maison Giaume

La Turquie c’est trop bien

Si je vivais en Turquie, j’aimerais planter des graines
Si je vivais en Turquie, j’aimerais voir grandir les plantes
Si je vivais en Turquie, j’aimerais jouer avec mes cousins
Si je vivais en Turquie, j’aimerais monter sur la montagne
Si je vivais en Turquie, j’aimerais fabriquer une ruche pour les abeilles
Si je vivais en Turquie, j’aimerais mon doux pays comme le miel

Cabir.
Impeccable Cabir, tu me donnes envie d’y aller !

J’aime la Tunisie

J’aime la Tunisie car c’est un pays original
J’aime la Tunisie car je m’y sens libre
J’aime la Tunisie car il y a mes amis
J’aime la Tunisie car j’y prépare des plats avec ma grand-mère
J’aime la Tunisie car les gens y sont gentils
J’aime la Tunisie car les dromadaires marchent dans le désert
J’aime la Tunisie car les montagnes sont très belles
J’aime la Tunisie car c’est mes origines

Chérine.
J’aime bien tes dromadaires et je suis gourmand… Texte réussi !

Balade à vélo

A vélo, j’aime me balader, en ville
A vélo, j’aime rouler, sur les feuilles mortes
A vélo, j’aime le vent, sur mon visage
A vélo, j’aime la vie, car elle est belle

Sinda.
Super ! aimer la vie : beau programme.

Le couscous

Il a un gout spécial
C’est un plat trop génial
Il est très épicé
C’est un plat coloré

Mayara.
On pourrait le continuer ce poème-là, en y mettant les légumes, les viandes, parler des épices… les pois chiches comme de petites planètes… mettez vous y à plusieurs pour imaginer…
**

novembre 2 016
la maison Giaume envoie ses premiers textes

Mon amour la Tunisie
T comme Touboursouke
U comme un Univers
N comme Nation
I comme Islam
S comme Sourires
I comme Immensité
E comme Emotions

Mayara et Emna.
Bien réussi !
*
J’aime la Tunisie

T comme Terre
U comme Univers
N comme Nation
I comme Hibou
S comme Souvenirs
I comme Islam
E comme Heureux

Kenza.
Bien réussi aussi !

Maroc

Marakech c’est la plus belle ville du Maroc
Afrique c’est le continent du Maroc
Raja c’est la plus grosse équipe de foot au Maroc
Original c’est la particularité du Maroc
Casablanca c’est le poumon du Maroc

Mohamed.
Bien réussi aussi !

Algérie

A comme Afrique
L comme Lumière
G comme Générosité
E comme Epices
R comme Ravissant
I comme Immense
E comme Enivrante

Majahid.

Bien réussi aussi !

*
La maison de Ranguin envoie ses premiers textes
L’Afrique blanche.

Je t’aime blanc
L’odeur des paysages d’un livre vierge,
Blanc des nuages qui dessinent le ciel.

Je t’aime blanc comme la légèreté de mon souffle.
Blanc comme la pureté de mes paroles.

Je t’aime blanc pure comme la fraicheur de l’air,
Blanc de la froideur qui m’endort.

Je t’aime blanc de la perfection du temps,
Blanc de mon innocence.

Celui là il est parfait ! et je l’aime beaucoup Bravo.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

L’Afrique jaune
Je t’aime ocre
Comme la terre qui borde les rues et les routes.
Jaune orangé comme chaque été.
Comme Une grande partie de l’année. Ici je rajouterai comme à toi de voir

Je t’aime vermillon
Comme les morceaux de mosaïque,
qui ornent tous nos vestiges.

Je t’aime jaune pétillant
Qui habille les champs de coton.
**
En Afrique
Les gens sont heureux,
Ils aiment jouer entre eux.

Ils font leur plat préféré
Et jouent du jambé.

En Afrique c’est ca,
Tout le monde est chaleureux.

Bien !
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Afrique.

Tu sens l’odeur des herbes séchées par le soleil.
Tu entends les sabots des chevaux au loin.
Tu vois l’horizon couleur bleu et jaune.
Tu es mon guide et la fraîcheur. ma fraîcheur
Je bois tes paroles.
Et tu me donne le courage comme un mentor.

Bien aussi je changerai juste la pour ma, tu vois à toi de choisir
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Gros cœur.

Ton cœur est tellement doux
Comme la mousse
Les veines qui circulent dans ton corps
Sont tellement rouges
Comme ton cœur.

Superbe !

*
Un amour d’Afrique.
Je t’offre mon amour.
Dans les champs de blés.
Quelques pétales de roses.
Une partie de plaisir.
Et seulement ma tendresse.
Sans méchanceté.

Sans cruauté.
Je t’offre mon cœur,
Avec le bonheur.
Superbe !
………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
L’Afrique rouge
Je t’aime rouge feu comme le soleil.
Rouge froid comme le sang
Rouge profond comme le coucher du soleil

Je t’aime rouge vif comme les lèvres
Rouge mat comme les briques

Je t’aime rouge comme le cœur.

Bravo !

*********

octobre 2 016
Ateliers Cannes 4
Il aimait…
Il aimait…
Il préférait…
Il détestait…
Il rêvait…
Il détestait…
Il aimait
Il se disait…
Il aimait…
Il ne s’était jamais consolé…
Il aimait
Il rêve
Il cherche
*
Chat à Shinjuku

Un chat au pelage brun est allongé
devant un restaurant chinois
dans une ruelle très étroite
de Shinjuku.

Des échantillons en plastique de plats chinois
à l’allure tout à fait comestible
garnissent la vitrine du restaurant.

Il fait bon, cet après-midi
au soleil. Le chat trouve cela
bien agréable.

Les passants marchent tout près de lui
Mais il n’a pas du tout l’air effrayé.
Il ne bronche pas.
Je trouve ça singulier.
Le chat est heureux
face aux plats chinois en plastique
avec de la vraie nourriture
qui l’attend juste derrière la porte.

Tokyo, mi-mai 1976
Shinjuku est un quartier de Tokyo
Richard Brautigan
Journal japonais
10/18
Poème du quotidien. Poème descriptif. Je me mets à un endroit. J’observe. Je note tout ce que je vois, puis j’élargis via la grille des cinq sens : odeurs, touchers, sons, gouts (ils ne sont pas forcément tous présents). Avec tout ça je fabrique un texte.
*
Croquis

Sur la table une carafe de terre cuite,
des verres, des tasses à café.
Le chat dort au coin près de la fenêtre,
tête entre les pattes.
Dans les verres est encore un peu d’eau.
Le café ne fume pas dans les tasses
mais l’odeur est restée.
Chaque objet a son sens,
sa forme simple d’objet,
le chat s’éveille,
s’étire et sort du tableau.
Nature morte.

Anne Pion
La forme des pierres après le passage du vent
Voix d’encre

Imaginer d’autres natures mortes : écrire à partir de photos, de tableaux… Poème là aussi plutôt descriptif et utilisant la grille des cinq sens. Les photos : photos de presse, photos d’artistes et pourquoi pas, des photos que l’on crée aussi. Mises en scène…
*
Dégustation
Tout est bon
Pour monsieur le glouton :
Une tranche de saucisson,
Un ragoût de mouton,
Un doigt de bourbon,
Une poignée de bonbons,
Et pour finir,
Une belle indigestion.

Croqués sur le vif
Chantal Couliou
Editeur : Les Carnets du Dessert de Lune
Et si on change l’animal, via le jeu des rimes on change tout.

*

Dialogue absurde

Si j’étais scaphandrier
Je n’aurais pas les pieds mouillés.

Si j’étais un éléphant

Je ne me brosserais plus les dents.

- Si j’étais un ascenseur
Je n’aurais jamais mal au cœur.

Et ta sœur ? Et ta sœur !

Jacqueline et Claude HELD
Un ridicule éléphant
L’épi de seigle éditeur

Comme Claude et Jacqueline invente un dialogue absurde :
Choisis tes mots au hasard de ton imagination ou pourquoi pas du dictionnaire…

Si j’étais…..

Ensuite cherche l’absurde en jouant avec la rime …

A plusieurs : chacun choisit cinq noms et les écrit sur un papier. On plie les papiers. On tire au sort. Et on cherche la rime… Puis on recommence le tirage au sort, ainsi, autour des mêmes mots on obtiendra selon les auteurs différentes rimes…

*
septembre 2016
Voilà Yves

la reprise…
donc vendredi 2 septembre, 16.30/18h si je me souviens bien au Riou

on regarde les boites poèmes, je t’en amène de notre fond ? combien ?

on en cause un peu : présentation rapide
réflexion sur l’utilisation de la boite : libre, thème, image, voix etc.

tu nous dis un peu le projet de l’année pour ajuster l’écriture au projet

ci joint quatre poèmes pour atelier d’écriture : je suis parti sur l’idée de parler de Cannes en priorité mais je peux ajuster soit avant si tu as le temps
de préciser les grandes lignes , soit sur place ou juste après.

si tu peux imprimer les deux pages pour chacun c’est parfait
voilà, bonne journée et à bientôt pour cette belle aventure !
*
Cannes jeunesse année 2
2016/2017
Patrick JOQUEL
www.patrick-joquel.com
Quatre premiers ateliers

*
Chanson de l’araignée

L’araignée du soir
Aime les trous noirs.
Celle du matin
Aime le jardin.

L’araignée du vent
Aime le beau temps.

Celle de la pluie
Dit qu’elle s’ennuie.

L’araignée du froid
Se gèle les doigts.
Celle de l’été
Quitte ses souliers.
L’araignée des murs
Mange son pain dur.
Celle de la grange
Suce des oranges.

L’araignée des mers
Voit tout à l’envers.
Celle des forêts
Brode ses filets.

Et mon araignée
File mes idées
L’araignée que j’aime
Qui fait mes poèmes !

Georges Jean

On peut passer Cannes à différentes saisons, différentes sensations, différents…
Cannes du matin…
Cannes du midi
Cannes du soir

Cannes d’hiver
Cannes de printemps
Cannes d’été
Cannes d’automne

On peut aussi prendre les lieux des quartiers, magasin, rue, école, monument… le quotidien.

On peut aussi aller dans les lieux réputés de Cannes : Croisette, Suquet…

Et bien sûr, plonger dans l’imaginaire avec les animaux cannois goélands, perruches, rats, chats, chiens, hirondelles, insectes, poissons, et autres arbres, plantes…

*
Gilles BRULET

Maman m’aime
Ecrit en un seul mot
Nos deux prénoms sur la grève
Pour que la mer l’emporte
Et le montre aux baleines

Celles qui chantent.

Maman m’aime, éditions de l’épi de seigle

On peut partir de cette idée Cannes m’aime et dérouler… Que fait Cannes pour montrer que la ville m’aime…

Ou bien choisir un lieu de Cannes…

Ou bien choisir de rester plus personnel et de parler de sa maman, son papa, fratrie, amis… il s’agit alors de choisir des moments privilégiés qui montrent cet amour.

*
Muriel Verstichel
Parterre Verbal 34

Je t’aime bleu
de pierre et de cèdre
bleu d’hortensia de clématite
et de myosotis

Je t’aime bleu perçant
bleu d’aigle et de moineau
d’oiseau rare et de graines

Je t’aime bleu qui danse
bleu de berceau et d’algues
de bague et de faïence

Je t’aime bleu là-bas
bleu de cœur qui palpite
en traversant la route
bleu de manque de toi

Je t’aime bleu ici
bleu de lampe et d’alcôve
de feu de vin de lèvres

Je t’aime bleu enfin
de myrrhe d’encens et d’or

On peut dérouler ainsi des strophes qui mises bout à bout feront une ode à Cannes
Cannes, je t’aime… avec les couleurs, les passer toutes en revues et choisir des éléments qui sont en accord…
On peut jouer aussi avec son émotion et écrire à quelqu’un qu’on aime, et lui donner des couleurs… ou bien écrire avec l’imaginaire, écrire à un animal, une plante, un personnage mystérieux…
*
Luce Guilbaud

Je t’offre un soleil
dans mes mains nues
quelques touches de brume
un dé de pluie
et la ligne bleue des collines

sans guirlandes
sans papier cadeau
je t’offre un monde
avec mon cœur.

Un poème cadeau, pour Noel ?
Qu’est-ce qu’on offre ?
Quels imaginaires ?
Quelles réalités (bof mais pourquoi pas),
un mélange des deux ?

On offre à la ville, ou bien à quelqu’un de défini ou bien mystérieux …

*
Dans tous les cas penser à l’image :
- Photo
- Peinture
- Découpage/collage
- etc