PATRICK JOQUEL Sur ce site, mon agenda des manifestations, des animations ainsi que les dernières publications.

hiver

photos et haïkus inédits © Patrick Joquel

Affineurs de courbes
chacun suit sa trajectoire
Jubilation fine


Au guet du skieur
un brouillard hiverivore
affûte sa faim


Demeurer debout
quand tout s’effondre à ses pieds
Défi permanent


Entre les mélèzes
le soleil en filature
peine à te suivre


Fin de la saison
Reste un souvenir de poudre
et la joie de vivre


Follement félin
Le skieur jaillit de la poudre
rétracte ses griffes


Hôte des caresses
traits de khol sur tes écorces
Un songe d’estampe


J’ai beau me suspendre
au silence je suis bien
loin d’être invisible


Juste entre deux neiges
Le temps me suspend aux branches
quinze ans pour toujours


Traces éphémères
des arpenteurs du silence
Le thé approche


Laisse les nuages
et leurs impalpables ombres
jouer avec eux


Horizon silence
Hibernation absolue
Rêve d’un songeur


Neige et solitude
Traces de renard de lièvres
et mon ombre au vent


Silence un skieur
La neige en mille nuances
vague au vent saisie


Un matin secret
la lumière ouvre un chemin
l’inconnu t’attend


Je ne croyais pas
le pin cembro si joueur
1 2 3 perché


La poésie met à nu
Le Blanchon laisse des traces
Poète à poils ?


Parfois un mélèze
devient porteur de bonheur
Témoin de Shiva


devenir pin sylvestre
goûter l’hiver infini
jusqu’au dernier flocon